Ukraine – À la recherche de chars

Le chancelier allemand Olaf Schulz subit la pression des partenaires de la coalition locale et des alliés extérieurs pour autoriser l’exportation de chars allemands Leopard 2 vers l’Ukraine.

Scholz refuse jusqu’à présent de le faire parce que les États-Unis ne sont pas disposés à donner leurs propres chars, du type M1 Abrams, à l’Ukraine :

L’Allemagne n’enverra ni n’autorisera le transfert de chars en Ukraine tant que les États-Unis n’auront pas accepté de donner les leurs, a déclaré mercredi le chancelier allemand Olaf Scholz aux législateurs américains en marge du Forum économique mondial.

L’échange à Davos, décrit par trois personnes au courant de ce qui s’est dit, était d’un ton respectueux mais a montré à quel point Washington et Berlin sont éloignés sur un accord de char….Un porte-parole de Scholz n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire. Mais le chancelier a fait allusion à une sorte d’arrangement avec les États-Unis lors de son discours à Davos.

« Nous ne faisons jamais quelque chose seuls, mais avec d’autres, en particulier les États-Unis, qui sont très importants dans cette tâche commune de défense de l’indépendance et de la souveraineté de l’Ukraine », a-t-il déclaré.

Les États-Unis ont envoyé leur secrétaire à la Défense Lloyd Austin à Berlin pour faire pression sur Scholz afin qu’il change d’avis :

Le secrétaire à la Défense Lloyd Austin a rencontré jeudi son homologue allemand nouvellement nommé pour des pourparlers qui sont devenus plus urgents depuis que Berlin a imposé des conditions sur les livraisons de chars à l’Ukraine.

Lors d’un appel cette semaine avec le président Biden, le chancelier allemand Olaf Scholz a souligné que pour que l’Allemagne débloque un paquet de chars Leopard 2 pour l’Ukraine, Washington devrait également envoyer des chars, selon un responsable allemand et américain, qui s’est exprimé sur le condition d’anonymat pour discuter de la conversation privée.

C’est une décision que Washington ne veut pas prendre, citant la forte consommation de carburant et le fardeau d’entretien des chars de combat M1 Abrams de l’armée américaine. Austin espère sortir de l’impasse à Berlin et persuader l’Allemagne d’envoyer des chars, selon un haut responsable américain de la défense.

L’excuse donnée par Washington pour ne pas livrer les chars Abrams n’est pas vraiment crédible. Oui, l’Abrams à turbine consomme un peu plus de carburant que le moteur diesel du Leopard. Mais une turbine nécessite également moins d’entretien qu’un moteur diesel qui comporte beaucoup plus de pièces mobiles.

« b » de MoA

En prime

Le Bundestag a bloqué la décision de transférer des chars Leopard en Ukraine

Les députés n’ont pas pu voter pour le transfert de chars à l’Ukraine. Plusieurs parties s’y sont opposées et il a été décidé de reporter l’adoption de cette décision

Publicité

2 réflexions sur “Ukraine – À la recherche de chars

  1. Bonjour M. Bertez

    Il faut dire que la dernière fois que les Allemands ont envoyé leurs chars tirer sur les Russes, ils se sont retrouvé avec les Russes à Berlin!
    On comprend qu’ils hésitent.
    On peut comprendre aussi que les américains ne veuillent pas voir leurs Abrams flingués, au prix où les contribuables les ont payés…..D’autant plus qu’il leur faudrait former des équipages ukrainiens ( shangaïés en Pologne?) , ce qui demanderait, comme le disait Fernand Raynaud, un certain temps!

    Cordialement

    J’aime

  2. J’ai l’impression que l’envoi de char ( AMX- Challenger – possiblement Léopard – Bradley ), est corrélée à une situation militaire très difficile pour l’Ukraine.
    Mais je peux me tromper.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s