Dans le monde imaginaire Occidental, rien ne peut aller bien en Chine.

Dans le monde imaginaire Occidental, rien ne peut aller bien en Chine.

C’est une donnée , c’est une « forme », une Gestalt; tout ce qui concerne la Chine traverse un prisme qui produit une déformation telle que tout est négatif.

L’aveuglement concerant l’interprétation des données chinoises est aussi grand que l’aveuglement qui concerne la situation sur le front Ukrainien. Il faut à tout prix maintenir les mythes, qui sont que la Chine echoue dans tous les domaines et que la Russie va se prendre une raclée, même si cela est faux et archi faux. L’imagianire ne peut se permettre aucune faille, il doit être clos.

On peut comprendre que la cloture de cet imaginaire soit nécessaire pour les besoins de propagande à l’égard des peuples, mais ce que l’on ne peut comprendre, sauf à faire l’hypothèse d’une névrose collective , c’est que les responsables occidentaux tombent eux même dans le piège de ces illusions: ils croient aux mensonges que le système propage !

Voici ce qu’on peut lire dans les journaux et même dans les rapports des think tanks censés éclarier la politique américaine.

La Chine est en grande difficulté. 

Sa politique zéro COVID a échoué . 

L’économie est à l’arrêt.

 Elle l a maintenant une population en baisse et qui vieillit rapidement.

 El est au milieu d’une crise de la propriété et de la dette .

 Elle se dirige donc vers une stagnation permanente et une faible de la croissance de la productivité comme le Japon. 

Le leadership de Xi est en crise . 

Le gourou keynésien du FT, Martin Wolf, a estimé que le maintien de Xi au pouvoir serait « dangereux » pour la Chine et le monde. « C’est dangereux pour les deux. Ce serait dangereux même s’il avait prouvé qu’il était un dirigeant d’une compétence inégalée. Mais il ne l’a pas fait. Dans l’état actuel des choses, les risques sont ceux d’une ossification chez nous et d’une friction croissante à l’étranger… Dix ans suffisent toujours. Il est tout simplement réaliste de s’attendre à ce que les 10 prochaines années de Xi soient pires que les précédentes

Le « nationalisme agressif » du PCC va conduire à une action militaire contre le Taïwan « démocratique », tout comme la Russie l’a fait avec l’Ukraine. 

C’est la ligne des experts économiques occidentaux et des médias au quotidien. 

Tous ces arguments s’accumulent et s’empilent depuis plus de 20 ans et ils servent à justifier le rêve des neocons occidentaux selon lequel la Chine est sur le point d’imploser, le contrôle du PC est sur le point de s’effondrer et Xi est un leader fini.

Il ne vient a l’esprit de personne dans ces milieux d’avancer l’hypothèse que la Chine a reconnu avant les autres pays la gravité de la situation géopolitique, qu’elle a décidé de l’anticiper et de purger son économie et sa société, de rendre son système plus manoeuvrable afin de mieux affronter la tempête qui se prépare.

Il ne vient à l’idée de personne de considérer que tout peut s ‘analyser comme une reprise en mains du système chinois, reprise en mains qui tourne le dos aux faiblesses du libéralisme, aux illusions de la finance , à la dégradation des moeurs et à la féminisation de la société.

L’incapacité des occidentaux à comprendre et à prévoir ce qui va se passer en Chine est liée à leurs grilles de lecteures. ce sont des grilles lectures keynésiennes fondées sur la consommation comme moteur et ils sont incapables de saisir comment fonctionne un système dont le moteur est constitué par le surproduit et l’investissement. Dans le système Chinois ce n’est pas la consommation qui tire, non c’est l’investissement qui pousse. Et l’investissement reste dominé par l’état.

Sous Xi, la politique économique de la Chine a mis l’accent sur le contrôle de l’État et la réduction de l’emprise du secteur capitaliste ; et 2) sous Xi, la Chine résiste aux mutations sociétales et au developpemnt fondé sur la spéculation, elle donne la priorité à la technologie et à l’influence mondiale.

L’investissement chinois reste colossal

 La croissance de la productivité chinoise est tres élévée comparée à celle des USA, ce qui peut compenser la démographie.

En conséquence, même si la croissance Chinoise ralentit, elle restera superieure à celle des Occidentaux, c’est le FMi qui le prevoit, il est peu susceptible de biais en faveur de la Chine!

La fin de la politique chinoise du zéro Covid est décrite comme un échec de la politique précédente des trois dernières années. Et pourtant, au cours de ces trois années, des millions de vies ont été sauvées.  

John Ross nous donne une comparaison : si le taux de mortalité mondial par habitant du Covid avait été maintenu aussi bas que celui de la Chine, il n’y aurait eu que 29 000 décès de Covid dans le monde au lieu de 6,7 millions, alors qu’aux États-Unis, il n’y aurait eu que 1 200 décès au lieu du 1,1 million qui ont effectivement eu lieu. L’impact de cet échec américain est si grand qu’après la pandémie, l’espérance de vie en Chine, à 78,2 ans, est désormais nettement supérieure à celle des États-Unis à 76,4 ans.

Dans le même temps, la Chine n’a pas sombré dans un marasme en 2020 contrairement à toutes les autres grandes économies ; et en effet, elle a augmenté la taille de son économie en termes réels et a relevé le niveau de vie moyen, alors que la plupart des grandes économies capitalistes ne reviennent que maintenant au niveau d’avant la pandémie de 2019. Elles connaissent maintenant une crise du coût de la vie.

La politique zéro-COVID était clairement épuisée à la fin de 2022.

Les médias font grand cas du fait que pour la première fois depuis les années 1990, la croissance du PIB réel de la Chine cette année a été inférieure à la croissance moyenne de la région de l’Asie de l’Est. En 2022, le PIB réel n’a augmenté que de 3 %, bien en deçà de l’objectif à long terme d’environ 5 à 6 % par an.

16 janvier – Reuters :

«Les passagers chargés de bagages ont afflué vers les gares des mégapoles chinoises lundi, se dirigeant vers leurs villes natales pour des vacances qui, selon les experts de la santé, pourraient intensifier une épidémie de COVID-19 dans des zones moins- équipé pour y faire face. « Je ne suis pas rentré chez moi depuis plus de trois ans », a déclaré à Reuters un habitant de Pékin âgé de 23 ans, surnommé Chen, alors qu’il attendait de monter à bord d’un train à la gare principale de la capitale. « Je suis sûr que je serai très ému une fois que j’aurai atteint le seuil de ma maison. »

18 janvier – Reuters :

« Le président Xi Jinping a déclaré… qu’il était particulièrement préoccupé par la propagation de la vague chinoise de COVID-19 dans les zones rurales où les installations médicales sont médiocres, mais il a exhorté à la persévérance en ces temps stressants, en disant que « la lumière est devant »… « La Chine La prévention et le contrôle du COVID sont toujours dans une période de stress, mais la lumière est devant, la persévérance est la victoire  », a déclaré Xi dans son message de salutations LNY diffusé par CCTV. « Je suis surtout inquiet pour les zones rurales et les agriculteurs. Les installations médicales sont relativement faibles dans les zones rurales, donc la prévention est difficile et la tâche est ardue », a déclaré Xi, ajoutant que les personnes âgées étaient une priorité absolue ».

16 janvier – Bloomberg :

« La Chine est susceptible de voir 36 000 décès de Covid par jour pendant les vacances du Nouvel An lunaire, ce qui en fait l’une des périodes les plus meurtrières de la pandémie, selon une analyse mise à jour de la plus grande épidémie au monde a encore connu. Les chiffres révisés de la société de prévision indépendante Airfinity Ltd. ont ajouté 11 000 décès par jour à son estimation du 29 décembre… La mise à jour est basée sur les données des provinces régionales chinoises combinées aux taux observés dans d’autres pays Covid Zero après la première levée des restriction.

18 janvier – New York Times :

« L’économie chinoise a connu l’une de ses pires performances depuis des décennies l’année dernière, la croissance ayant été freinée par de nombreux blocages de Covid suivis d’une épidémie mortelle en décembre qui a balayé le pays à une vitesse remarquable. La Chine a progressé de 3 % sur l’année…, bien moins qu’en 2021 et en deçà de l’objectif de Pékin de 5,5 %. Hormis 2020, il s’agit de la performance la plus décevante depuis 1976, l’année de la mort de Mao Zedong, lorsque l’économie a chuté de 1,6 % ».

17 janvier – Reuters :

« La croissance économique de la Chine en 2022 a chuté à l’un de ses pires niveaux en près d’un demi-siècle alors que le quatrième trimestre a été durement touché par des restrictions strictes de COVID et un effondrement du marché immobilier, augmentant la pression sur les décideurs à dévoiler davantage de mesures de relance cette année. La croissance trimestrielle et certains des indicateurs de décembre tels que les ventes au détail ont dépassé les attentes du marché, mais les analystes ont noté que l’impulsion économique globale à travers la Chine restait faible… Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 2,9 % en octobre-décembre par rapport à l’année précédente…, plus lentement que le rythme de 3,9 % du troisième trimestre. Le taux a tout de même dépassé l’expansion de 0,4 % du deuxième trimestre et les attentes du marché d’un gain de 1,8 %.

16 janvier – Bloomberg :

« Les prix des maisons en Chine ont chuté pour un 16e mois en décembre, alors que les épidémies généralisées de Covid ont compliqué les efforts pour sauver le marché immobilier en baisse. Les prix des logements neufs dans 70 villes… ont diminué de 0,25 % par rapport au mois précédent, au même rythme qu’en novembre… Pour l’ensemble de l’année, les prix ont chuté de 2,3 %… La dernière baisse est intervenue des semaines après que les décideurs politiques ont dévoilé un vaste plan pour relancer le logement l’industrie, en se concentrant principalement sur l’offre en promettant un soutien financier aux développeurs à court d’argent.

17 janvier – Reuters :

« L’investissement immobilier en Chine a chuté de 10,0 % en glissement annuel en 2022, la première baisse depuis le début des records en 1999, contre une baisse de 9,8 % au cours des 11 premiers mois de la année… Les ventes immobilières par surface de plancher ont chuté de 24,3% en 2022 par rapport à la même période un an plus tôt, le plus depuis que les données sont devenues disponibles en 1992, contre une chute de 23,3% de janvier à novembre, selon… le Bureau national des statistiques (NBS). Les mises en chantier de nouvelles constructions mesurées par la surface de plancher ont diminué de 39,4 % en glissement annuel en 2022, contre une chute de 38,9 % au cours des 11 premiers mois de l’année. Les fonds levés par les promoteurs immobiliers chinois ont chuté de 25,9 % sur un an, après avoir chuté de 25,7 % en janvier-novembre.

18 janvier – Reuters :

« Le secteur immobilier chinois a chuté de 5,1 % en 2022 par rapport à l’année précédente, selon les données à valeur ajoutée du Bureau national des statistiques (NBS)…, ce qui exerce une pression supplémentaire sur les décideurs pour qu’ils relancent le secteur atone en 2023. La valeur ajoutée dans l’industrie autrefois puissante était de 7,2% inférieure au quatrième trimestre à celle de l’année précédente, après une contraction annuelle de 4,2% observée au troisième trimestre… Les chiffres indiquent que le secteur immobilier était l’un des plus importants freine l’économie l’année dernière.

19 janvier – Wall Street Journal:

« Le marché immobilier chinois est passé d’un moteur de croissance à un frein économique en 2022, avec une chute des ventes, une chute des prix et des pertes d’emplois généralisées. Le pronostic pour cette année n’est guère meilleur, aggravant les efforts de Pékin pour remettre son économie sur des bases plus solides. Les ventes de nouvelles propriétés résidentielles dans le pays ont chuté de 28% l’an dernier pour atteindre l’équivalent de 1,7 billion de dollars en valeur, un creux de cinq ans. Par surface au sol, ils sont tombés à leur plus bas niveau en près d’une décennie… Les ventes de terrains par surface ont diminué de 53 % en 2022 pour atteindre un niveau inférieur à celui de 1999, l’année où le Bureau national des statistiques de Chine a commencé à publier les données.

19 janvier – New York Times :

« Ils sont partis après que le gouvernement a réprimé le secteur privé. Ils ont fui une politique sévère de « zéro Covid ». Ils ont cherché des refuges sûrs pour leur richesse et leurs familles. Ils se sont rendus à Singapour, Dubaï, Malte, Londres, Tokyo et New York – partout sauf dans leur pays d’origine, la Chine, où ils ont estimé que leurs biens et leur sécurité personnelle étaient de plus en plus à la merci du gouvernement autoritaire. En 2022… de nombreux hommes d’affaires chinois se sont installés à l’étranger, temporairement ou définitivement. Ils faisaient partie d’une vague d’émigration qui a conduit à l’un des principaux slogans en ligne de l’année, « runxue », compris comme signifiant fuir la Chine. Une pièce conséquente, bien que privilégiée, du puzzle économique de la Chine, ces personnes retirent leur richesse et leurs entreprises alors que la croissance est à son point le plus bas depuis des décennies.

16 janvier – Bloomberg :

« Les régulateurs financiers chinois et les plus grandes sociétés de gestion des créances douteuses du pays prévoient d’offrir jusqu’à 160 milliards de yuans (24 milliards de dollars) de soutien au refinancement aux développeurs de haute qualité au premier trimestre, selon des personnes familières. Dans le cadre du plan annoncé pour la première fois vendredi avec peu de détails, la Banque populaire de Chine acheminera 80 milliards de yuans de prêts via China Huarong Asset Management Co. et ses pairs vers des développeurs sélectionnés à un taux annuel de 1,75 %… »

16 janvier – Reuters :

«Le promoteur immobilier en difficulté China Evergrande a déclaré… que son auditeur, PricewaterhouseCoopers (PwC), avait démissionné en raison de désaccords sur des questions relatives à l’audit de ses comptes 2021. Les problèmes comprenaient le calendrier et l’étendue des travaux impliqués dans l’évaluation de la base de continuité d’exploitation de l’entreprise ainsi que les travaux et procédures d’audit supplémentaires requis pour l’évaluation de la dépréciation des actifs, a déclaré Evergrande… « 

18 janvier – Bloomberg :

« Les fonds étrangers ont vendu un montant record d’obligations chinoises en 2022, principalement en raison du large écart de rendement du pays avec les États-Unis… Les fonds mondiaux ont vendu 616 milliards de yuans (91 milliards de dollars) d’obligations chinoises l’année dernière, selon… des données de China Central & Depository Clearing Co. et Shanghai Clearing House. Il s’agit de la première sortie annuelle du marché obligataire chinois depuis 2014, lorsque le pays a commencé à communiquer les données sur les avoirs.

14 janvier – Wall Street Journal :

« Le dirigeant chinois Xi Jinping est passé de la consolidation de sa suprématie l’automne dernier à la lutte contre une crise de santé publique et économique dans la nouvelle année – retombées d’un pivotement brutal du « zéro Covid » qui pourrait jeter une ombre sur la Chine pour les mois à venir. M. Xi a obtenu un troisième mandat révolutionnaire en tant que chef du Parti communiste en octobre et a empilé la direction avec des alliés qui ont chanté les louanges de leur chef et claironné sa vision d’une Chine prospère. Cette rose s’est dissoute au milieu de l’intensification de la douleur économique et d’une vague de protestations publiques contre la stratégie de tolérance zéro de M. Xi en matière de confinement et de contrôle des frontières, suivie d’un démantèlement au hasard des protocoles pandémiques qui menace de frapper davantage la deuxième économie mondiale.

15 janvier – Bloomberg :

« Dans les semaines qui ont suivi les manifestations historiques en Chine contre les blocages de Covid Zero, le président Xi Jinping a semblé faire preuve d’empathie. Xi a déclaré au président du Conseil européen Charles Michel début décembre que les manifestants étaient « principalement des étudiants et des adolescents » frustrés par la pandémie. Le dirigeant chinois a enchaîné avec un discours du Nouvel An disant qu’il était « naturel » que 1,4 milliard de personnes aient des opinions divergentes, ajoutant: « Ce qui compte, c’est que nous parvenions à un consensus par la communication et la consultation ». Mais dans les coulisses, la Chine a rassemblé des manifestants que les autorités considèrent comme des instigateurs de troubles sociaux. Weiquanwang, un site Web qui suit les cas de droits de l’homme en Chine, a déclaré que plus de 100 manifestants pourraient avoir été arrêtés… »

18 janvier – Bloomberg :

« Les censeurs chinois ont lancé une campagne pour garantir qu’une ambiance « festive et pacifique » prévaut dans la nation asiatique à l’approche de ses vacances les plus importantes alors que les décès dus au Covid-19 augmentent. L’Administration du cyberespace de Chine a déclaré… qu’elle « intensifiera la rectification des rumeurs en ligne liées à l’épidémie » au cours du mois prochain pour empêcher le contenu « d’induire le public en erreur et de provoquer la panique sociale ». Le chien de garde d’Internet a déclaré qu’il se concentrerait sur les « comportements de rumeurs dans des domaines tels que l’économie et les moyens de subsistance des gens » et traiterait les problèmes liés à « la fabrication d’expériences de patients ». Il a ajouté que l’objectif était « de rectifier en profondeur des problèmes tels que les fausses informations pour éviter l’exagération d’émotions sombres ».

17 janvier – Reuters :

« La population chinoise a chuté l’année dernière pour la première fois en six décennies, un tournant historique qui devrait marquer le début d’une longue période de déclin du nombre de ses citoyens avec de profondes implications pour son économie et le monde. Le Bureau national des statistiques du pays a signalé une baisse d’environ 850 000 personnes pour une population de 1,41175 milliard en 2022, marquant la première baisse depuis 1961, la dernière année de la grande famine chinoise. Cela fait peut-être de l’Inde la nation la plus peuplée du monde.

Publicité

4 réflexions sur “Dans le monde imaginaire Occidental, rien ne peut aller bien en Chine.

  1. Bonsoir M. Bertez
     » Bloomberg 16 Janvier [… ce qui en fait l’une des périodes les plus meurtrières de la pandémie, selon une analyse mise à jour de la plus grande épidémie au monde a encore connu.]
    Il semblerait que Bloomberg n’ait jamais entendu parler de la peste noire !
    Pour rappel, la peste noire avait emporté 30% de la population européenne, sur les testés positifs, l’IHU de Marseille a vu 1,2% de décès…..
    Les américains sont pour la plupart nuls en géographie, Bloomberg est en plus nul en histoire….

    La plupart de ceux qui, chez nous, commentent la situation de la Chine me font penser à cette brève de comptoir: à un employé municipal se plaignant des feuilles de platanes à ramasser à l’automne, son collègue de zinc répondit: « plains-toi, en Amazonie, c’est des feuilles de quatre mètres qu’ils se prennent sur la gueule en automne! »

    Cordialement

    J’aime

  2. « si le taux de mortalité mondial par habitant du Covid avait été maintenu aussi bas que celui de la Chine…. »
    Malgre le démontage à coup de cric du délire otanesque par rapport à la chine, John Ross se doit quand même de hurler avec la meute qui mentionne les ravages de la plandémie. La lumière n’ est pas arrivée à tous les étages.
    Ne desesperons pas monsieur Bertez.

    J’aime

  3. Je crois qu’au delà d’un prisme économique ce qui caractérise avant tout la grille de lecture occidentale c’est la condescendance.

    L’esprit de supériorité colonial et messianique n’a pas disparu, il est consubstantiel à la vision du monde des américains en particulier. Nous pensons toujours avoir un message universel à délivrer, à imposer si nécessaire.

    Qui ne se souvient pas de ces cours d’économie distillés au moins jusqu’au début des années 2000 où il nous était expliqué que la Chine était l’usine du monde occidental mais que nous gardions chez nous les activités à valeur ajoutée nécessitant de la matière grise.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s