Editorial. Les super-élites lachent Biden ou, au minimum, essaient de le corriger. L’enjeu c’est la guerre et l’ordre du monde.

Malgré un travail acharné, il est difficile de se faire une idée des grandes stratégies qui sont à l’oeuvre dan le monde. L’information est difficile à trouver, elle est contradictoire, les bruits sont tels qu’ils masquent les lignes mélodiques sous jacentes.

La vérité ne se donne pas comme telle, elle se déduit après un effort documenté et éclairé; en revanche la propagande elle, se donne comme comme telle, c’est comme un baby food prêt à être digéré.

A mon avis il ne faut pas chercher les fils conducteurs de la compréhension dans les propos des chefs d’etat; soit ils sont gâteux, soit ils sont menteurs, soit ils sont manipulés, soit ils sont purement et simplement stupides et là je pense à Van der Leyen qui se prend pour un chef d’état et qu’on laisse faire.

Je crois à « l’état tripartite » tel que l’idée en est développée dans l’article référencé ci dessous. A cote de « l’état dual » reconnu par des gens comme Carl Schmitt et Margenthau il existe autre chose.

brunobertez.com/2023/05/12/letat-de-securite-fonctionne-selon-des-logiques-de-hierarchie-de-secret-letat-comme-analogue-de-la-pegre-criminelle/

Je pense que la modernité politique se caractérise par un état tripartite dans lequel les super-élites ont pris le contrôle aussi bien du Deep State de sécurité que des Gouvernements et du Monde Politique.

L’état tripartite n’est pas vraiment un état, c’est une infiltration dans l’état, ce n’est pas état distinct identifiable, il traverse les institutions, les organisations, les travaux théoriques, et les personnes. C’est ce qui fait sa force, il n’est pas localisable, il est diffus, diffusé.

Mais je soutiens également qu’il y a des émergences, émergences par lesquelles cet état tripartite mal nommé et peu conceptualisé se donne à voir.

Parmi ces émergences, The Economist joue un role Phare. C’est une Interface.

Ce n’est pas une conviction, ou une intuition non c’est un savoir d ‘experience lié à mon histoire personnelle et à mes alliés et soutiens dans la presse.

J’ai le sentiment que nous sommes dans une période charnière; pour discerner les périodes charnières il faut suivre les « Une », les Couvertures de The Economist.

Rien n’y est innocent, tout reflète les travaux stratégiques du Think Tank que représente cette publication des Rothschild. Il faut suivre les déclarations de Jamie Dimon de chez JP Morgan dans ses volte-faces, il faut suivre la politique du groupe Soros etc. Et même ce que dit le Pape!

Toute cette mouvance a une ligne, une ligne globale, une ligne cohérente même si elle est présentée comme éclatée.Et même si elle est déformée par exemple par des larbins narcissique et prétentieux comme Macron.

Les élites et super élites veulent éviter la confrontation entre la Chine et les Etats Unis. C’est le point majeur en ce moment. Ce n’est pas la guerre en Ukraine, non, cette guerre est non pas secondaire mais accessoire, c’est une sorte d’étape .

Quel meilleur porte-parole des préoccupations des élites que Kissinger au plan global? Quel meilleur porte-parole que Kissinger pour contrer les folies des Neo-cons Straussiens?

brunobertez.com/2023/05/17/kissinger-pour-empecher-de-provoquer-une-guerre-entre-superpuissances/

Les vraies super élites sont inquiètes; lisez l’article que jous ai livré sur la fin du Capitalisme Démocratique popularisée par le Financial Times . Cette inquiétude est alimentée par la crise économique, la crise de la dette, la crise de la représentation politique et les fissures dans nos sociétés. D’ou le pojet d’un gigantesque NEW DEAL inclusif à la Schwab. d’ou le grand projet transhumaniste de l’IA. L’IA fait partie du Plan et des Priorités.

Mais face à cette menace de crise qui peut devenir ouverte à chaque instant en fonction du hasard, il faut cesser de descendre la pente de la guerre avec la Chine, il faut désescalader, refuser la confrontation sur Taiwan, s’entendre avec elle . C’est d’un intérêt bien compris pour les deux adversaires.

Il faut même se rallier subrepticement à la position chinoise sur le conflit entre la Russie et l’Ukraine et chercher des médiations en sous mains.

L’axe des médiations doit être double même si il faut faire en sorte que la Chine n’apparaisse pas directement:

Etablir une paix durable en Europe demande à l’Occident de faire deux bonds en avant. 

La première est que l’Ukraine rejoigne l’OTAN , comme moyen de la contenir, ainsi que de la protéger. 

La seconde est que l’Europe organise un rapprochement avec la Russie, comme moyen de créer une frontière orientale stable.

De nombreux pays occidentaux rechigneraient naturellement à l’un ou l’autre de ces objectifs. 

Avec la Chine impliquée, en tant qu’alliée de la Russie et adversaire de l’OTAN , la tâche deviendrait encore plus difficile. 

La Chine a un intérêt primordial à voir la Russie sortir intacte de la guerre en Ukraine. Non seulement M. Xi a un partenariat « sans limites » avec M. Poutine à honorer, mais un effondrement à Moscou troublerait la Chine en créant un vide de pouvoir en Asie centrale qui risque d’être comblé par une « guerre civile de type syrien ».

Tout est dit , il suffit de prêter attention, de voir la cohérence, c’est un plan de marche global.

Comment, dans quelle direction l’Amérique devrait -elle exercer son leadership, qu’est-ce qui est erroné dans la doctrine Biden?

Zanny Minton
Rédacteur en chef THE ECONOMIST

Henry Kissinger a supervisé certaines des décisions de politique étrangère les plus controversées et les plus conséquentes du 20e siècle.

Personne de vivant n’a plus d’expérience des affaires internationales.

Depuis qu’il a démissionné de ses fonctions de conseiller à la sécurité nationale et de secrétaire d’État américain, il y a 46 ans, il a été consultant et émissaire auprès des monarques, des présidents et des Premiers ministres.

Lorsque, avec le rédacteur en chef adjoint de The Economist, Ed Carr, j’ai récemment rendu visite à M. Kissinger dans son bureau à New York, nous avons parlé pendant plus de huit heures étalées sur deux jours.

La couverture de cette semaine aborde les thèmes géopolitiques qui étaient au cœur de notre discussion avec M. Kissinger.

Nous examinons la politique étrangère des États—Unis-et soutenons dans un chef de couverture que la vision mondiale de Joe Biden est trop timide et pessimiste.

Nous avons également publié un briefing qui évalue les points de vue de M. Kissinger sur la manière dont l’Amérique et la Chine doivent apprendre à vivre ensemble, ainsi qu’un article résumant les points saillants de notre conversation.

(Si vous êtes avide de détails, nous avons également publié une transcription légèrement modifiée de l’interview, avec un podcast spécial à suivre ce week-end.)

Le 27 mai, M. Kissinger aura 100 ans. Ces jours-ci, il est voûté et marche difficilement, mais son esprit est aiguisé.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie et la montée en puissance de la Chine signifient que les théories de la grande puissance de M. Kissinger redeviennent pertinentes.

Que vous l’aimiez ou non, cela vaut la peine d’entendre ce qu’il a à dire.

Publicité

3 réflexions sur “Editorial. Les super-élites lachent Biden ou, au minimum, essaient de le corriger. L’enjeu c’est la guerre et l’ordre du monde.

  1. Je ne crois pas un instant que l’OTAN puisse clouer la main de l’Ukraine sur la table en l’incluant dans son organisation. La Russie ne laissera jamais faire ou alors elle sera vaincue.
    Il est vrai que les piétinements actuel de l’armée russe peut laisser dubitatif sur sa capacité à réduire l’Ukraine à un nain, politique, militaire sans menace pour elle

    J’aime

  2. Bonjour M. Bertez

    Une donnée incontournable: du strict point de vue de la géographie, la péninsule occidentale du continent eurasiatique inclut la Russie jusqu’à l Oural.
    Du point de vue civilisationnel, la Russie est aussi occidentale.
    Elle devrait donc être reconnue comme trait d’union entre l’Occident et l’Orient et non comme appartenant à l’un ou à l’autre.
    Pour les Européens, rejeter la Russie à l’Est relève de la stupidité la plus épaisse!

    Cordialement

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s