Gouvernement, le décor est planté, les trois coups

Chiffres du chômage lundi, loi d’habilitation des ordonnances mercredi, audit des finances publiques jeudi avec  réduction immédiate des dépenses : le quinquennat commence vraiement. Les Affaires n’étaient que le hors d’oeuvre.

Dans l’immédiat, Pôle emploi va publier ce  lundi les chiffres du chômage. Macron veut le réduire à 7% d’ici à 2022.

Ces premières semaines lui apportent une popularité en hausse, avec 64% de satisfaits, selon un sondage Ifop pour le JDD. Retenez bien ce chiffre , mettez le dans un coin de votre mémoire.

Il s’attaque maintenant à la réforme la plus explosive de son programme, qui conditionnera sa crédibilité : le projet de loi d’habilitation l’autorisant à légiférer par ordonnances pour réformer le code du travail, présenté mercredi en Conseil des ministres.

Son contenu est encore vague  : primauté des accords d’entreprise dans certains domaines, plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, modification des critères permettant les licenciements économiques et contrats de chantier, un compromis entre CDI et intérim. « Nous voulons aller vite », a rappelé dimanche Muriel Pénicaud, ministre du Travail.

Une longue série de concertations se poursuivra tout l’été avec les partenaires sociaux et la loi d’habilitation doit être examinée au parlement du 24 au 28 juillet.

La réaction des syndicats ou de la rue restent pour le nouveau pouvoir la grande inconnue. « Il y a encore dans ce pays une majorité qui selon moi refuse ce que je vais appeler une loi El Khomri +++ », a affirmé lundi Alexis Corbière le bras droit, ou gauche de Mélenchon


La Cour des comptes publie jeudi son audit sur les finances publiques. Il devrait pointer un dérapage du déficit au-delà des 3% du PIB exigés par les traités européens.
D’où de probables décisions de réduction des dépenses. Tout dépassement de 0,1 point correspond à 2 milliards d’euros.

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a écarté dimanche toute hausse des impôts.

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, évoquant lui des « décisions difficiles » à prendre « immédiatement ».

Les promesses budgétaires sont pourtant rendues nettement plus faciles avec une croissance mondiale qui surprend favorablement. Mais ne vous y trompez pas,  les propos de Le maire ne s’adressent pas aux Français, ils sont destinés à Schauble: il faut lui montrer que l’on redevient bon sujet,docile.  Schauble n’a en effet pas caché à l’équipe Macron qu’il avait été décu de Hollande;  si la France veut continuer à bénéficier de l’euro, elle doit payer. Appartenir à la zone euro est un privilège.Il faut le mériter et payer. Payer c’est rééquilibrer le budget, réduire les dépenses, coûte que coûte. Il faut donc payer l’ardoise que Hollande a laissée.

Macron bénéficie en tout cas d’indicateurs économiques très positifs : l’Insee a révisé à +0,5% son estimation de croissance pour le premier trimestre, le moral des ménages a atteint en mai son plus haut niveau depuis l’été 2007 et le climat des affaires a grimpé à un niveau inédit depuis six ans.

Une réunion au sommet sur les comptes public est prévue dès mardi à l’Elysée. Un séminaire gouvernemental se tiendra vendredi et samedi pour traiter la question des arbitrages budgétaires.
On attend avec beaucoup d’intérêt  la position du gouvernement sur les réfugiés, après le discours de fermeté du ministre de l’Intérieur  Collomb. Il   refuse de rouvrir un centre d’accueil à Calais alors que  les associations en appellent au « traitement plus humain » réclamé par Macron.

La déclaration de politique générale du Premier Ministre est prévue le 4 juillet.

Selon RTL, Macron « réfléchit lui aussi à présenter un discours cadre devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles la veille ». Serait on deja en proie à la maudite présidentialisation? Je le crains! 

 

Publicités

Une réflexion sur “Gouvernement, le décor est planté, les trois coups

  1. j’ai discute avec de la famille retraitée. ils commencent a sentir une « pression » sur le porte-monnaie.Ils commencent à se plaindre du prix de certaines denrées « de luxe ». bientot finies les verrines au boulghour, kinoa et le 3eme séjour par an en tunisie?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s