Bitcoin: son statut reste à établir, il inquiète le camp du bien!

Avant de s’implanter , de devenir majeur, le Bitcoin a besoin de subir un certain nombre des crises et d’attaques. C’est de la façon dont il sera capable de répondre aux crises futures ou en cours que se formera son statut.

Cet outil de liberté sera-t-il récupéré comme l’a été internet? On voit se dessiner la tentative de le domestiquer, de lui mettre la chaine autour du cou.

Les crypto-devises comme le Bitcoin pourraient poser une menace pour la stabilité financière lorsqu’elles seront davantage utilisées, a estimé Randall Quarles, un des gouverneurs de la Banque centrale américaine .

M. Quarles a récemment pris ses fonctions au sein de la Fed en tant que vice-président chargé de la supervision financière.  M. Quarles a rappelé qu’en période de tensions financières, la demande de liquidités de la part des acteurs financiers augmentait fortement et que le comportement des devises numériques dans de telles circonstances était encore une inconnue.

Un propos peu clair dans la mesure ou le Bitcoin est lui même une liquidité et que l’on ne sait pas (pas encore) si elle sera demandée comme refuge dans les crises.

La « devise », soit « l’actif qui sert de base à ces systèmes , n’est pas garantie par d’autres actifs sûrs, n’a pas de valeur intrinsèque, n’est pas émise par une institution bancaire régulée et, dans le cas d’espèce, n’est la responsabilité d’aucune institution financière « , a souligné M. Quarles dans un discours à Washington.

On ne peut pas dire que ce gouverneur brille par sa compétence ou la profondeur de ses analyses! Le Bicoin ne cherche nullement tout cela, il se veut « monnaie privée » à l’image des analyses et recommandations de Hayek, pure convention, pure confiance détachée des pouvoirs dirigistes. Les critiques de Quarles sont à côté de la plaque!

La question est celle ci: le Bitcoin va-il rentrer dans les moeurs, devenir un élément de notre culture selon la doctrine de Karl Polanyi.

Les questions que pose  le Bitcoin sont différentes de celles qu’aborde l’establishment:

-son prix peut il résister à un sell-off sur les marchés financiers?

-son prix resistera-t- à un retour des taux d’intérêt à un niveau normal, attrayant.

-est il corrélé au Nasdasq? Au risque en  général?

-quel est le lien fondamental entre le Bitcoin et le champ des actifs financierss,

-quel est le lien avec le champ du réel, la dépense, la fiscalité, la sécurité

On peut décomposer un actif financier entre d’un coté une valeur fondamentale, économique et de l’autre  une prime qui correspond à la somme d’un « bon de droit à écart de cours », c’est à dire un billet de loterie et d’une prime de rareté.

Depuis plusieurs années la valeur fondamentale des actifs financiers est bonifiée sur les marchés par cette prime. Cette prime est signalons-le exogène à l’actif financier alors que la valeur fondamentale est endogène.

La rentabilité d’un placement en phase de bulle vient à la fois de la hausse des chances à la loterie et de la prime de rareté. Or ces deux éléments sont ce qui constituent  le prix et l’attrait du Bitcoin.

Normalement il y a un lien organique entre  le prix des actifs financiers et le prix du Bitcoin par ce biais. L’un des éléments  ces liens devrait être la volatilité des actions et des valeurs à revenu fixe.

Si P =prix d’une action

P= V valeur fondamentale+L billet de loterie + R prime de rareté

On peut dire que le prix du Bitcoin Pb est lui la somme de L+ R et que l’on verra la corrélation quand le marché des actions se dégonflera.

On peut aussi dire que la valeur des actifs est égale à leur valeur intrinsèque + une prime P de Ponzi c’est à dire prime de chaîne du bonheur. La chaîne du bonheur synthétisant R+L.  Si cela est juste, le prix du Bitcoin Pb =P.  Son évolution pourrait être un signal précurseur de modification de P c’est à dire du de l’attrait du Ponzi. Cette modification pouvant venir soit de la fermeture du robinet des liquidités, soit de la peur, c’est à dire la fin de l’esprit de jeu.

En fait il faut attendre pour constater dans quel sens évolue la corrélation avec les actifs financiers. Quel est  le statut du Bitcoin? est ce un  complément spéculatif des actifs financiers, est ce  un  refuge lors du risk-off ou sera-ce un  refuge lors de la fuite vers les valeurs réelles (inflation des prix des biens et des services); Tout cela  est à construire, rien n’est déterminé à ce stade.

« Si ces devises numériques ne posent pas de menace majeure à leurs niveaux actuels, des problèmes plus généraux de stabilité financière pourraient se poser si leur utilisation se généralise », a-t-il ajouté.

Si ces devises ne pouvaient pas être échangées contre du dollar ou une autre monnaie de référence à un taux stable lors d’une période de crise, « cela poserait de gros défis au système », a estimé M. Quarles.

En fait de la même façon que les Maîtres ont désamorcé la menace de l’or réel, statue du commandeur du système,  en le transformant en papier ils étudient la possibilité de neutraliser le « caractère terroriste » du Bitcoin en l’intégrant dans les marchés comme ils l’ont fait avec l’or papier; finie la rareté on peut jouer sur les dérivés sans demander le sous jacent! Ah les braves gens!

Plusieurs places boursières envisagent de créer prochainement des plateformes d’échanges d’instruments financiers à terme (produits dérivés) basés sur le Bitcoin. Selon le Wall Street Journal, la dernière à l’envisager est la Bourse électronique américaine Nasdaq.

Mais sa présidente, Adena Friedman, a indiqué jeudi à la chaîne de télévision financière CNBC qu’aucune décision définitive allant dans ce sens n’avait encore été prise.

« Nous n’avons encore rien annoncé », a-t-elle rappelé. « Je dirai seulement que nous avons un dialogue actif avec de nombreux clients et des partenaires sur ce qu’il sera possible de faire dans la durée », a-t-elle indiqué.

Face à ces fluctuations de cours, la Maison Blanche a indiqué que le conseiller du président pour la Sécurité du territoire (Homeland Security) Tom Bossert surveillait la situation et avait évoqué le sujet lors d’une réunion cette semaine.

« Je sais que c’est quelque chose qu’il surveille », a affirmé jeudi Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche.

En Prime: Avertissement de la Banque de France

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a alerté vendredi à Pékin sur le caractère spéculatif du bitcoin, niant qu’il s’agisse d’une monnaie ou même d’une crypto-monnaie.

« Il ne doit pas y avoir d’ambiguïté: le bitcoin n’est en rien une monnaie‎, ou même une crypto-monnaie », a affirmé le gouverneur lors d’une intervention à l’occasion du Forum financier franco-chinois à Pékin.

« C’est un actif spéculatif. Sa valeur et sa forte volatilité ne correspondent à aucun sous-jacent économique et ne sont la responsabilité de personne », a-t-il ajouté.

M. Villeroy de Galhau a rappelé que « ceux qui investissent en bitcoin le font totalement à leurs risques et périls ».

Le cours du bitcoin s’est envolé cette semaine et a battu des records en franchissant la barre des 11.000 dollars l’unité — avant de redescendre sous les 10.000 dollars –, après avoir vu sa valeur multipliée par dix en moins d’un an, suscitant un intérêt des investisseurs mais aussi des craintes de bulle spéculative.

Publicités

6 réflexions sur “Bitcoin: son statut reste à établir, il inquiète le camp du bien!

  1. Une réflexion personnelle : le bitcoin donne à voir la chute libre de la valeur des monnaies fiat, voilà son rôle, peut-être à son insu, quoique… Je pense que ce rôle était quelque part en filigrane dans la tête de ses créateurs.

    L’or est capé, manipulé, étouffé par les banques centrales et les TBTF depuis de nombreuses années. Le bitcoin ne tardera pas à l’être. Il est trop dangereux. Il donne trop à voir la folie des dettes, la folie des banquiers centraux.

    Cela fait des années que je m’échine à montrer à mes proches la dilution de la monnaies : ils s’en fichent, pire, ils rient de moi lorsque je leur parle d’or et d’argent physique, de saisie des comptes courants, de taux d’intérêt négatif.

    Ces mêmes personnes depuis quelques jours me questionnent inquiètes pour la première fois : « tu penses quoi du Bitcoin ? » Le bitcoin est médiatique à présent, et il opère depuis un mois environ ce miracle : soulever un coin du voile sur ce qui ne doit être su : la faillite et la forfaiture des banquiers centraux, gabegie relayée par des geeks auprès des jeunes et des ados via youtube.

    Peut-être par l’attrait de la nouveauté (l’or a été dénigré, ringardisé, seuls les « méchants » russes et chinois l’accumulent, autant dire les méchants d’opérette…), par son aspect digital, qui colle à l’esprit du temps des monnaies fiat « digits ». Je n’en sais rien.

    Dans « I, comme Icare » de Costa Gavras, Yves Montand est tué lorsqu’il s’approche trop de la vérité.
    Les ailes du bitcoin vont fondre, il ne sera pas tué, non, Ce serait trop grossier de la part des Maîtres. Les premiers produits dérivés arrivent sur le marché. Pour étouffer dans l’œuf son rôle émergent de statue du commandeur en lieu et place de l’or, chez les jeunes en particulier.

    Lorsqu’il sera ETFisé, futurisé comme l’or avec de la monnaie dette gratuite fournie par tombereaux par les banques centrales, il rentrera dans le rang. C’est ce que je pense.

    Les Maîtres, eux, les vrais accumulent l’or, les biens tangibles et l’argent physique. L’invariant de vérité qui doit demeurer ringard pour le grand public jusqu’au bout de la Grande aventure. Mais les dégâts provoqués par le bitcoin dans l’esprit du public ne sont pas près de s’effacer. Et il devient urgent que le voile retombe. Vite !

    J'aime

    1. Votre analyse est intéressante. Le Bitcoin peut, comme internet devenir ou bien un instrument de liberté ou bien un instrument de servitude. De la même façon que la parole peut être l’outil de la vérité ou l’outil du mensonge. La langue est la pire et la meilleure des choses disait deja Esope!

      A ce stade je pense la même chose du Bitcoin. Il va connaitre des bifurcations; lesquelles choisira-til?

      Rien n’est joué. Vous avez remarqué ma grande prudence, j’ai été échaudé dans mon optimisme s’agissant de l’internet comme instrument de désaliénation et de libération je ne veux pas me faire piéger. La capacité de récupération du système pour se reproduire est quasi infinie.

      La financiarisation, qui est une récupération mortifère, va déja commencer par cotation de dérivés et de futurs du Bitcoin! On va émasculer le Bitcoin, lui oter son pouvoir révolutionnaire. On va rendre infinie la finitude du Bitcoin, brancher sur lui une loterie dérivée et ainsi échapper à la rareté qui est l’arme secrète du Bitcoin pour saper les bases du consensu sur les Fiat monnaies.

      Comme pour internet je pense que la généralisation/progression produit un renversement, ce qui libère finit, en grandissant, par asservir.

      Il y a cependant un aspect positif et vous abordez cette question: dans son succès et sa publicité, le Bitcoin sape en profondeur le statut des Fiat Monnaies. Il introduit une concurrence et donc une comparaison. Il agit comme la vieille taupe, en profondeur. Il fait progresser la conscience de la masse sur la réalité cachée de la monnaie. Il la désacralise, il en montre le caractère artifact. Le fétiche peut en prendre un coup puisque les illusionnistes banquiers centraux perdent un monopole. Et c’est un progrès.

      Le Bitcoin fait partie d’une tendance à la contestation du pouvoir des maîtres, puisqu’il leur vole la flamme, le feu , il est prométhéen. Mais souvenez vous Trump aussi voulait contester le pouvoir des maîtres, des élites et il est maté, mis au pas, et ne tient que par ce qui le condamne à terme: la hausse de la Bourse. Car il prépare sa chute, la sienne et celle de la Bourse!

      A terme l’alternative que constitue le Bitcoin peut très bien être favorable à un regain d’intérêt pour l’or. On voit déjà des reflexions sur les avantages comparatifs de l’un par rapport à l’autre; le comble serait que l’or monte parce qu’en regard du Bitcoin il devient bon marché. Il faut, je pense populariser la liaison Bitcoin/or afin de tracerc une corrélation inconsciente d’abord, puis explicite, c’est ainsi que l’on conservera le potentiel revolutionnaire, Hayekien du Bitcoin.

      Il faut aussi savoir utiliser les forces négatives, vous savez que j’ai soutenu Trump non positivement car c’est un baltringue, mais comme force négative, force de destruction du système et cela c’est beaucoup plus efficace: Trump est un grand destructeur. Il brise.

      Plus rien ne sera comme avant.

      De la même façon que chaque initiative de Trump produit des réactions destructrices en chaine, en boomerang, le succès du Bitcoin son caractère scandaleux produisent et vont produire des réactions en chaine.

      Le Bitcoin est une innovation scandaleuse qui donne à voir l’absurdité du concept de Fiat monnaie , pure rencontre de l’offre et de la demande, c’est à dire pur produit de consensus manipulé et entetenu par une clique de Maîtres et leurs rideaux de fumée.

      Le Bitcoin est un produit de la crise, de cette crise qui a obligé les élites à créer des monnaies pures digits, pures jetons, pures écritures dans les livres de compte.

      Il y a quelque chose comme une sorte de défi aux dieux, aux faux dieux et à leurs grands prêtres dans le Bitcoin. Les faux dieux ont abusé de la création de monnaie à partir de rien, ils ont montré, révélé le secret de la monnaie et ce faisant ils ont été pris au mot: si ils peuvent créer de la monnaie qui ne repose que sur du vent, qui n’a aucun ancrage et qui ne tire sa valeur que de son acceptation, c’est à dire de la confiance, c’est à dire la rareté, alors faisons la même chose; tel est le sens caché du discours du Bitcoin.

      Ce n’est pas le secret du feu qui a été volé, c’est le secret de la Valeur, on s’est attaqué au fétiche ou du moins à ce qu’il en restait après que les grands prêtres tricheurs l’aient deja bien détruit.

      La fonction du Bitcoin pour moi est la même que celle de Trump: une fonction de destruction, une fonction de dislocation. Une fonction de révélation de la pourriture.

      En ce sens la mission du Bitcoin, mission inconsciente , est populiste. Le Bitcoin est une force de vie qui s’érige contre les forces de mort, contre les tendances suicidaires de nos sociétés. Il s’agit bien d’une révolte, ceci se donne à voir par la levée de boucliers de l’establishment contre lui. C’est la parade des élites qui révèle le caractère subversif du Bitcoin, son pouvoir révolutionnaire: ils ont peur, ils ont compris.

      Maintenant il faut le laisser faire son travail, suivre son chemin. Le Bitcoin est un grain de blé, il a chez lui, en germe d’incroyables de potentialités; il n’ en est même pas au stade de jeunes pousses, de green shoots mais quand il y arrivera, c’est là ou il sera le plus fragile, le plus vulnérable.

      Avez vous remarqué que personellement je ne recherche absolument pas la diffusion je ne cherche pas à grandir ou grossir. Il y a une raison et cette raison réside dans un prolongement de l’ analyse que je développe ci dessus . Les changements d’échelle sont souvent des changements de nature . Ils peuvent être fatals.

      J'aime

  2. Merci pour votre article fort intéressant, il faut savoir qu’il existe une sorte de « nouvelle mode » chez les politiques qui consiste à faire une très mauvaise pub aux monnaies numériques comme le bitcoin en mettant en valeur leur seul argument c’est-à-dire qu’il s’agit d’une bulle spéculative qui n’est prise en charge par aucune institutions et que donc pour eux le bitcoin n’appartient à personne et donc n’existe carrément pas et n’a pas de véritable valeur.

    Ceci est une simple manipulation car ces arguments sont les arguments de la peur. Voyant que le bitcoin s’envole et menace le système financier comme on le connaît aujourd’hui, les politiques ont trouvé leur parade.

    Malheureusement pour eux nous ne sommes pas si facilement manipulables de nos jours et non le bitcoin n’appartient pas à personne, j’aime beaucoup votre expression de « monnaie privée » car c’est tout à fait ça.

    Le bitcoin appartient à son propriétaire si vous en achetez vous devenez ce propriétaire et peu importe votre mode de vie ou votre statut social, plus besoin d’être un banquier ou un politique pour contrôler la monnaie.

    J'aime

    1. Merci, votre commentaire est encourageant, il montre que le phénomène de crétinisation n’est pas unanime, il reste des ilots de bon sens et d’esprit critique.

      Le Bitcoin ne peut être une bulle. Par rapport à quoi serait il une bulle, puisqu’il n’a pas de référent ou de sous jacent?
      Dans la conception traditionnelle,
      -les actions sont une bulle par rapport au cash flows à venir des entreprises.
      -les fonds d’état sont une bulle par rapport à la capacité future de taxation des gouvernements
      mais si on change de référent comme je le fais et que l’on fait l’hypothèse que les actions et les fonds d’état sont disjoints de la réalité et ne sont que purs signes depuis 1971, (c’est dire libérés du poids du réel et ne sont plus que des signes de pure convenance, de consensus et de jeu), alors la seule référence que vous avez, pour ces actifs c’est la monnaie, le cash . Les actifs financiers ne sont en dernière analyse que des créances/claims sur le cash. C’est à dire espoir que quelqu’un vous les achetera au prix espéré. C’est à dire que leur valeur ne vient que du fait qu’ils sont acceptés, que l’on croit que l’on pourra les échanger contre du cash! On peut soutenir que sous cet aspect, les actions et les fonds d’état ne font pas bulle mais qu’ils anticipent le fait que quand les gens voudront les échanger, le couple maudit des gouvernemens et banques centrales créera beaucoup, beaucoup de monnaie pour faire face aux demandes de conversion. Et ce pour eviter le débacle financière. Le prix des actifs financiers anticipe en quelque sorte la future hyperinflation qui sera necessaire pour éviter le chaos. le prix des actifs n’est pas un signe de bonne santé, mais le pari que cela va s’aggraver. Par exemple c’est un pari sur le fait que l’on passera aux taux d’intérêt négatifs pour le public. dans cette optique, la hausse des actions prend une autre signification, elle mesure la depréciation du cash qui est à venir, elle anticipe .
      L’une des questions est de savoir, de deviner, si les anticipations contenues dans le prix des actions sont plus généreuses ou moins genéreuses que celles qui sont contenues dans le prix du Bitcoin compte tenu des raretés relatives et de l’évolution previsible de l’offre et de la deamande.

      Tout ceci pour dire que le Bitcoin ne fait pas bulle, il est en devenir , il ne se refère à rien de statique, il est mouvement, projection.

      On ne pourrait affirmer que le Bitcoin est en bulle que si on en connaissait par avance la demande or on ne la connait pas. D’ou l’intérêt pour ses promoteurs et tous ceux qui veulent son succès de lutter pour sa crédibilité, son acceptation.

      Les pouvoirs publics sont des menteurs et des tricheurs; ils émettent de la monnaie sur la seule base de l’offre et de la demande, émission détachée de tout sous jacent. Ce sont des digits dans des livres de compte et ils jouent sur le fait que cette monnaie est acceptée parce que les gens ont encore le souvenir de la conception ancienne d’une monnaie gagée, rattachée à quelque chose. Le Bitcoin prend les gouvernements et les banquiers au mot; il accepte cette notion d’une « monnaie pur signe », mais il lui font accomplir un progrès technique et moral qui est la limitation de la création, l’objectivisation de la règle de création.

      Avec le Bitcoin, il y a une règle du jeu; il y a une limite alors que dans les fiat monnaies actuelles, il n’y a plus de limites, il y a tromperie, il y a arbitraire au service d’une classe et de ses alliés connivents.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s