L’Amérique et ses 13 trolls…

L’affaire des 13 trolls qui ont ridiculisé les services américains et les « vigilants » démocrates en 2016 n’est guère suivie en  France ou même en Allemagne.

13 trolls, stipendiés par un kleptocrate russe plein d’humour et sans principe autre que celui de  faire de l’argent se sont amusés à intervenir dans tous les sens lors des débats électoraux et ce bien avant 2016.  Ils l’ont fait dans tous les sens , c’est à dire à la fois pour Clinton, contre Clinton, pour Trump et contre Trump. A un point tel qu’après avoir dit qu’ils avaient influencé l’élection en faveur de Trump, les médias ont changé de narrative, ils disent maintenant que leur action a servi à diviser les Américains.


Russia’s goal is to weaken Western democracies by undermining trust in institutions and dividing their citizens


Comme si les américains ne se divisaient pas spontanément eux même! L’affaire de la tuerie de Floride et son dérivatif sur la question de la détention des armes montrent qu’ils n’ont besoin de personne pour s’entre-déchirer.

Les Etats-Unis roulent sur la jante, ils sont engagés dans un vigoureux processus de décomposition nationale et ils n’ont besoin de personne, même pas de Trump, des trolls ou de Poutine pour dévaler la pente. C’est une société qui éclate, se pulvérise en minorités antagoniques , en aigris, en libéraux et conservateurs en snow-flakes et autres trolls de la social -justice mal assimilée.

La recherche de boucs émissaires pour expliquer l’état de délabrement du système américain se fait tous azimuts sauf bien entendu dans les bonnes directions à savoir du coté d’une gestion catastrophique  qui a permis l’enrichissement d’une classe et de ses alliés au détriment de l’Amérique profonde.

L’une des causes de l’éclatement du consensus américain, la désindustrialisation qui a frappé de plein fouet les classes moyennes bread earning.

View image on Twitter

La coupure, les divisions, l’éclatement de la socité américaine ne peuvent avoir eu pour cause la gestion déplorable, non il faut ou que ce soient les déplorables eux mêmes qui en soient la cause ou, encore mieux un tiers, un étranger. Et quoi de mieux que le bouc émissaire russe?


Russia’s goal is to weaken Western democracies by undermining trust in institutions and dividing their citizens


Les européens ne suivent pas dans cette voie parce que Merkel et Macron en ont assez des imbécillités americaines, néo-cons et pseudo-atlantistes qui les brouillent avec les Russes et l’Iran. L’Europe ne tombe pas aussi bas tout simplement parce sous la conduite de Merkel elle est en train de prendre un virage en politique étrangère, un virage vers plus d’indépendance afin de sauvegarder  ses intérêts.

Cette affaire des 13 trolls  n’a d’intérêt que pour les américains immergés dans leur névrose du Russiagate. Il faut être singulièrement aveugle pour ne pas voir qu’elle dessert les américains, elle illustre leur manque de bon sens et leur incompétence.

Tout le monde sait que ces 13 trolls ne méritent pas l’intérêt qu’on leur porte là bas et même si ils avaient essayé d’influencer le résultat des élections, ce qui est idiot, ils n’auraient fait que ce que font tous les pays: ils se mélent des affaires des autres.

Ainsi les Americains par CIA/ AFL-CIO et secte Moon réunis sont lourdement et inefficacement intervenus en France, comme des pieds nickelés,  quand la coalition de l’Union  de la Gauche qui a porté Mitterrand au pouvoir est venue aux affaires. Bien entendu les trolls de cette époque, américains cette fois se sont retirés du champ de bataille quand Mitterrand a fait la peau des communistes.

Et puis il y a la longue tradition d’intervention américaine par la voie de la propagande, avec les médias du type Radio Free/Radio Liberté! Et puis il ya eu l’épisode Eltsine , la presse US cyniquement et naivement s’est vantée des interventions d’alors.

Et puis en Prime:l’intervention US à Cuba par un faux Twitter

https://www.theguardian.com/world/2014/apr/03/us-cuban-twitter-zunzuneo-stir-unrest


Vous lirez avec interêt ce texte plein d’humour et de dérision de Kunstler .

http://kunstler.com/clusterfuck-nation/thirteen-russians-ands-ham-sandwich/

 

 

Remember that one from 1996? Funny, that was the American mainstream media bragging, after the fact, about our own meddling in another nation’s election.

WASHINGTON — A team of American political strategists who helped [California] Gov. Pete Wilson with his abortive presidential bid earlier this year said this week that they served as Russian President Boris N. Yeltsin’s secret campaign weapon in his comeback win over a Communist challenge.

—The Los Angeles Times, July 9, 1996

The beauty in Robert Mueller’s indictment of thirteen Russian Facebook trolls is that they’ll never face trial, so Mr. Mueller will never have to prove his case. In the new misrule of law made popular by the #Me Too movement, accusations suffice to convict the target of an investigation. Kind of sounds like going medieval to me, but that’s how we roll now in the Land of the Free.

Readers know, of course, that I’m not a Trump supporter, that I regard him as a national embarrassment, but I’m much more disturbed by the mindless hysteria ginned up among Washington’s permanent bureaucracy in collusion with half a dozen major newspapers and cable news networks, who have run a psy-ops campaign to shove the country into a war mentality.

The New York Times published a doozy of a lead story on Saturday, the day after the indictments were announced. The headline said: Trump’s Conspicuous Silence Leaves a Struggle Against Russia Without a Leader. Dean Baquet and his editorial board are apparently seeking an American Napoleon who will mount a white horse and take our legions into Moscow to teach these rascals a lesson — or something like that.

I’m surely not the only one to notice how this hysteria is designed to distract the public attention from the documented misconduct among FBI, CIA, NSA, State Department officials and the leaders of the #Resistance itself: the Democratic National Committee, its nominee in the 2016 election, HRC, and Barack Obama’s White House inner circle. You would think that at least some of this mischief would have come to Robert Mueller’s attention, since the paper trail of evidence is as broad and cluttered as the DC Beltway itself. It actually looks like the greatest act of bureaucratic ass-covering in US history.

Of course, Deputy Attorney General Rod Rosenstein was quick to qualify the announced indictments by saying that Russian trolling on Facebook had no effect on the 2016 election, and that the Trump campaign was not implicated in it. Maybe the indictments were just a table-setter for something more potent to come out of Mueller’s office. But what if it’s not. What if this is all he has to show for a year and a half of the most scrupulous delving into this “narrative?”

Meanwhile, the damage done among America’s former thinking class essentially leaves this polity like the Scarecrow in The Wizard of Oz: without a brain. I doubt they will be satisfied by Mueller’s indictment of the thirteen Russian trolls. Rather, it may tempt them to even more violent hysterics and greater acts of lawlessness. The only thing that will stop this nonsense is Big Trouble in the financial system — which the news media and most of the public are ignoring at their peril. It is coming at us good and hard and it will feel like a two-by-four to nation’s skull when it gets here.


This blog is sponsored this week by McAlvany ICA. To learn more visit: https://icagoldcompany.com/

Publicités

Une réflexion sur “L’Amérique et ses 13 trolls…

  1. La dégradation de la situation des classes moyennes est inquiétante car ce sont elles qui font la démocratie et par elles que le système tient. On dit que Trump divise l’Amérique. Rien n’est plus faux à mon sens. c’est parce que l’Amérique est profondément divisée, peut être plus qu’elle ne l’a jamais été depuis des décennies, que Trump est arrivé. Trump n’est pas la cause, il n’en est qu’une conséquence.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s