« Au sujet d’un certain vacarme… », billet d’humeur par Bruno Adrie

La religion, mise à la porte, est revenue par la fenêtre sous les aspects d’une liturgie bruyante appelant l’extase à coups de klaxons, braillant une joie éraillée dans les vapeurs d’une inquiétante orgie collective. Le pays est devenu un croisement de pèlerinages déboussolés dans lesquels des fidèles au volant se poursuivent et s’interpellent, creusant le bitume au pneu crissé et agitant, toutes grimaces dehors, des drapeaux de polyester « made in va savoir où »… Cette civilisation ne tardera pas à disparaître. Merci Spengler, de nous avoir prévenus.

En Prime 

L’AFP, comme nous l’avions prévu titre: Victoires des Bleus;, carton plein pour Macron!

Comme nous l’avions prévu égalemement:

Paris – Une trentaine de jeunes ont cassé et pillé dimanche soir le Drugstore Publicis, un complexe commercial en haut des Champs-Elysées, à Paris, où des centaines de milliers de personnes fêtaient la victoire française à la Coupe du monde de football, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ces jeunes, pour quelques-uns encagoulés, ont fait irruption dans le magasin de la célèbre avenue parisienne par une entrée située non sur les Champs-Élysées, mais avenue Marceau.

Ils en ressortaient rieurs, des bouteilles de vin ou de champagne sous le bras et se filmant avec des téléphones portables, tandis que les forces de l’ordre ripostaient à des jets de projectiles avec des gaz lacrymogène, selon le journaliste de l’AFP.

Au bout de 15 à 20 minutes, ils ont été dispersés du côté de l’avenue Marceau par de fortes doses de gaz lacrymogène tirées par les forces de l’ordre, qui se sont ensuite employées à protéger l’entrée du magasin. Peu après, une vingtaine de jeunes sont rentrés dans le café du Drugstore côté Champs-Elysées cette fois, suscitant une nouvelle salve de gaz lacrymogène.

A proximité, un supporteur des Bleus vêtu du maillot tricolore répétait « C’est pas ça la fête, c’est pas ça la fête », en pleurs.

Quelque 4.000 policiers et gendarmes ont été mobilisés à Paris pour la finale et un large périmètre d’interdiction de la circulation des véhicules est en place jusqu’à 4H00 (02H00 GMT) lundi dans l’ouest et le centre de la capitale.

 

In cauda venenum

La religion, mise à la porte, est revenue par la fenêtre sous les aspects d’une liturgie bruyante appelant l’extase à coups de klaxons, braillant une joie éraillée dans les vapeurs d’une inquiétante orgie collective. Le pays est devenu un croisement de pèlerinages déboussolés dans lesquels des fidèles au volant se poursuivent et s’interpellent, creusant le bitume au pneu crissé et agitant, toutes grimaces dehors, des drapeaux de polyester « made in va savoir où »… Cette civilisation ne tardera pas à disparaître. Merci Spengler, de nous avoir prévenus.

View original post

Une réflexion sur “« Au sujet d’un certain vacarme… », billet d’humeur par Bruno Adrie

  1. la religion du foutchebol je suppose …
    mais je n’empêche personne de le vénérer, l’aduler, le sanctifier, le porter aux nues, l’idolâtrer, le révérer, d’en être gaga, de se vautrer devant ou de se prosterner . . . (ou se prostituer pour…)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s