Les Français désabusés sur l’Europe

Le mot « désabusés » est choisi parce qu’il exprime exactement ce dont il s’agit; les Français ont été abusés et maintenant ils sont désabusés.

Mais dans le mot, il y a comme une connotation de résignation et c’est également important pour comprendre  la complexité de la position des Français vis à vis de cette construction qui n’en finit pas de s’imposer et de mourir en même temps: les français ne veulent pas renoncer à l’euro, ils ont peur pour leur situation, leurs économies.

En fait et c’est ce qu’avaient voulu les tricheurs qui ont violé le consentement des français, en fait ils sont tenus « par » le pognon. La terreur de perdre « le fétiche » prime tout; la dignité, la liberté, la souveraineté, la possibilité de conserver son identité et de choisir son destin.

La contrusction européenne n’a pas rapproché les peuples , non seulement elle les monté les uns contre les autres, mais elle fracture les sociétés civiles domestiques; elle n’a pas fait de l’euro un consurrent du dollar , au contraire elle en a fait un larbin, un vassal, un marche pied; elle a dissuadé de mener une vraie politique conforme aux intérêts et au destin européen.

Voila ce qu’a réalisé la construction européenne.

Pour survivre pour s’adapter au monde il n’y a qu’un secret que tous les scientifiques connaissent: l’adaptation c’est la lutte, c’est diversité et la construction européenne a tué cela.

Le plus révoltant dans ce sondage, c’e n’est pas le résultat lui même , non c’est le fait qu’il pointe du doigt la veulerie d’un pays qui accepte quelque chose, qui supporte une situation qu’il désapprouve. Et sans espoir que cela change.

Selon un sondage Elabe-Les Echos-Institut Montaigne-Radio Classique, seuls 24% des Français considèrent que l’Union européenne offre plus d’avantages que d’inconvénients, 38% pensent qu’elle présente plus d’inconvénients, et 38% y voient autant d’inconvénients que d’avantages.

Ce même sondage indique également que 64% des Français ne croient pas en la capacité d’Emmanuel Macron de « faire évoluer significativement le fonctionnement et l’orientation politique de l’Union européenne ».


 

Publicités

6 réflexions sur “Les Français désabusés sur l’Europe

  1. « les français ne veulent pas renoncer à l’euro, ils ont peur pour leur situation, leurs économies. »

    Peut-être qu’en regardant sous cet angle, auraient-ils un autre avis ?
    Pour le reste, je suis d’accord. Ce qu’il manque avant tout aux Français, c’est le courage. A croire que la vie n’existait pas avant l’UE et l’Euro !!

    J'aime

    1. La peur de perdre l’euro n’est pas rationnelle, il ne s’agit pas vraiment d’une peur mais d’une angoisse vague mais terrible face à l’inconnu.

      J’ai employé le terme « fétiche » pour inister sur le caratère magique de la chose, mais la relation à l’euro est beaucoup plus complexe.

      Je n’ai jamais vu d’analyse de cet attachement au niveau de la psychologie des profondeurs, or c’est à ce niveau que cela se passe. C’est quasi primaire.

      J'aime

  2. Que l’attachement des Français à l’Euro témoigne d’une angoisse psychologique ? Peut-être avez vous raison.
    Je crois surtout que les Français ont abandonné, pour beaucoup, l’idée de penser ou de réfléchir par eux-mêmes. Il en est également ainsi de leur « conscience politique » en se plaignant, après-coup, de leur duplicité par les urnes.

    De plus, les « Sachants Communiquants » répétant sans relâche que l’abandon de l’Euro, serait l’Apocalypse, Armageddon, le Spectre d’une dévaluation létale en cas de retour au Franc, aussi ne faut-il pas s’etonner de cette angoisse auto-alimentée.

    Tant qu’un débat sera refusé, il n’y a malheureusement pas de raison pour que cette perception change.

    Le danger ne serait pas de sortir de l’Euro, mais sera plutôt celui d’y rester.

    J'aime

  3. Les français sont à majorité des retraités et les retraités ils ont peur de perdre leurs économies, surtout que cette génération là, c’est la génération woodstock pas celle de 39.45 ni de 14.18,

    J'aime

  4. En pourcentage de la population, les forces vives productives de la France sont minoritaires.

    Le niveau de vie des français dépend de façon importante et directe de l’achat de la dette de la France par les marchés : talon d’Achille d’un peuple vieillissant, dévitalisé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s