Les dépêches lundi 15 Avril. Ou sont les risques? Questions centrales 

Ou sont les risques? Questions centrales. 

Les marchés n’ont aucune capacité d’analyse. Ce qui les guide, ce n’est pas de l’intelligence artificielle, c’est de la bêtise artificielle. Des concentrés de bêtise .

-Les négociations commerciales sino-américaines focalisent à tort l’attention. Elles sont simples et peu importantes par rapport à l’impact potentiel de la Turquie, du Venezuela, de l’Europe et, bien sûr, de la décision finale sur le Brexit.

-Les réunions du FMI contiennent une pépite. La déclaration récente est tellement anodine pourtant elle est importante : le FMI n’essaie même plus de dire qu’il s’oppose à l’intervention ou à la manipulation de devises à des fins domestiques.

-On se demande quelquefois ou est le risque?

«De quoi la Fed at-elle peur?» La réponse est bien cachée, mais la FED et toutes les banques centrales ont peur d’elles-mêmes.  Elles ont peur de ce qu’elles ont provoqué: elles ont incité les institutions financières à mettre en place des stratégies suicidaires pour améliorer les rendements et les performances.

 

La politique de QE , la rhétorique accommodante, les promesses, en général  ont créé un système financier qui repose sur la  dette bon marché. La récente déclaration de Kudlow les résume bien: je ne   verrai plus les taux monter . Les taux très bas sont là pour rester, il n’y aura plus de normalisation.

Les interventions continues de la BCE , de la BOJ et de la FED ont incité  les investisseurs/opérateurs  à mettre en place des stratégies qui consistent  à se porter  vendeurs shorts  de volatilité dans le but de générer un rendement supplémentaire.

Auparavant, c’était les transactions RISK PARITY qui constituaient une menace si les actions et les obligations étaient toutes deux liquidées en tandem. Maintenant la menace c’est la révulsion de la volatilité.

Aujourd’hui, les groupes d’assurance, les institutions de prévoyance et les grands investisseurs sont devenus des acteurs majeurs dans la recherche de rendements plus élevés. Et ils le font par des stratégies qui reposent sur la vente de la Volatilité.

Bill Gross l’a expliqué  dans Barron’s en 2018: la vente de « la volatilité » sur les marchés offre la possibilité de générer des rendements plus élevés.

Plus la FED est « confortable », plus le nombre de paris, de martingales  de SHORT VOLATILITY est grand. Ce montant a atteint des niveaux extrêmes.

La FED a donc été piégée par ses propres largesses.

Si la FED opérait un réel resserrement monétaire agressif, cela entraînerait le dénouement des stratégies qui reposent sur le « short » de volatilité  et cela pourrait constituer un risque systémique beaucoup plus important que ne le prédisent nombre des modèles actuels.

C’est la prise de conscience de tout cela qui a conduit Powell à sa volte face de décembre 2018.

La Fed voit quasi dans les livres des institutions par divers moyens et elle a compris que le risque était là.

L’un des risques car il y en a d’autres!



 Le thème de l’animosité franco-allemande gagne du terrain. 

C’est même le thème de l’article de Wolfgang Munchau dans l’édition de lundi du Financial Times .
L’intransigeance de Macron  sur le Brexit «a surpris la plupart des observateurs politiques allemands. Certains membres de l’entourage d’Angela Merkel à Bruxelles ont exprimé leur fureur sans frein face à l’insurrection de Macron. Comment osait-il? »
L’impact financier d’une grave confrontation entre l’Allemagne et la France inquiète.
Même le grand Europhile Munchau reconnaît que les Français sont très exposés à l’Italie et à son endettement élevé.
Cette question est cruciale pour les marchés financiers mondiaux en raison de la fragilité du système bancaire de l’UE.


Elections en Finlande, le parti anti-establisment talonne le parti de centre gauche d’une voix. Rejet de l’austérité.

After the tightest election in over half a century, Finland looks set to get a more left-leaning government, with voters rejecting years of austerity. The Social Democrats emerged with just a one-seat margin over the right-wing Finns Party in a stinging defeat to the center-right administration.

Difficult talks now loom and compromises will be necessary across the political spectrum

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s