Emploi US: un triomphalisme déplacé

 

Résumé d’un article de Bloomberg ce jour .

Au début  du film  «Jaws», des pêcheurs attrapent un gros requin tigre, alors le maire d’Amity Island déclare que son long cauchemar d’attaques de requin est terminé. Il a tout faux. Il reste encore beaucoup à faire pour que la baignade  redevienne sûre.

Les gens qui dirigent l’économie américaine viennent de capturer leur requin tigre.

L’emploi salarié non agricole a augmenté d’un incroyable 2,5 millions le mois dernier, et le chômage est tombé à 13,3%, défiant les prévisions des économistes qui attendaient  des chiffres bien plus sombres.

Le conseiller économique de la Maison Blanche, Stephen Moore, jouant le rôle du maire d’Amity Island , Larry Vaughn, a déclaré que le pays n’avait plus besoin de mesures de relance budgétaire, affirmant: « Le sentiment de crise urgente est très largement dissipé par le rapport ».

Le président Donald Trump lors d’une longue conférence de presse sur Rose Garden,  a également déclaré la triple crise du pays – une pandémie, une quasi-dépression et des troubles raciaux – à peu près terminée.

Aucun d’entre eux ne l’est.

Pour l’économie, la croissance apparente de l’emploi en mai est un bon début, mais elle reflète simplement le fait que les entreprises commencent à se sortir de longues fermetures et surtout que le dispositif PPP compte comme emploi ce qui n’enest pas! Il s’agit d’un simple tour de passe-passe;

Le chômage réel est toujours très élevé, et sans aide supplementaire pour l’économie, nous seront confrontés à une répétition encore plus sombre de la lente reprise qui a suivi  la Grande Récession, prévient le senateur Conor

Le triomphalisme de la Maison Blanche n’aide pas à éviter ce résultat, d’autant plus que les autres républicains de Trump rechignaient déjà à plus de stimulus avant ce rapport, note Jonathan Bernstein. Bonne chance pour les convaincre de dépenser plus maintenant, bien que ce soit dans leur meilleur intérêt politique.

Dans cette adresse de Rose Garden, qui ne pratiquait pas la bonne distanciation sociale, Trump a également suggéré que la croissance de l’emploi était excellente pour l’égalité raciale. Et ce serait vrai, sauf que le marché du travail traite toujours les travailleurs noirs et hispaniques bien plus que les blancs, écrit Mark Whitehouse:

Du côté positif, les emplois à bas salaires ont profité des gains les plus importants le mois dernier, car ils ont été parmi les premiers à disparaître lorsque les fermetures ont commencé, écrit Justin Fox. Mais la croissance de l’emploi à salaire plus élevé est moins encourageante et certaines mises à pied temporaires sont devenues permanentes.

Les mois à venir pourraient ressembler  encore plus à une récession pour beaucoup de gens que les deux derniers mois.

Les marchés financiers ont choisi de continuer de voir le bon coté des choses, avec des lunettes roses avec des hausses des actions plus vigoureuses que jamais. Même le marché des bons trésors est passé à un nouveau, avec des taux d’intérêt plus élevés et une courbe des taux plus pentue, signalant une meilleure conjoncture économique à venir, note Brian Chappatta.

 

 

 

 

Une réflexion sur “Emploi US: un triomphalisme déplacé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s