Les dépêches du week end, G20 à Riyadh

Image

Ce week-end, le sommet des dirigeants du G20 se tient en liaison vidéo.

Fièrement hébergés par l’Arabie saoudite, bastion de la démocratie et des droits civils, les dirigeants du G20 se concentrent sur l’impact sur l’économie mondiale de la pandémie du COVID-19.

En particulier, les dirigeants sont tétanisés par l’énorme augmentation des dépenses publiques engendrée par la pandémie.

Le FMI estime que les mesures de relance budgétaire et monétaire combinées des économies avancées ont été égales à 20 pour cent de leur produit intérieur brut.

Les pays à revenu intermédiaire du monde en développement ont fait moins mais ils ont tout de même mis en place une réponse combinée égale à 6 ou 7 pour cent du PIB, selon le FMI.

Pour les pays les plus pauvres, cependant, la réaction a été beaucoup plus modeste. Ensemble, ils ont injecté des dépenses égales à seulement 2% de leur production nationale. Cela a rendu leurs économies beaucoup plus vulnérables à une récession prolongée, poussant potentiellement des millions de personnes dans la pauvreté.

La situation économique se caracterise par un recul de l’offre à l’approche de l’hiver ; la demande reste forte en raison des revenus qui sont distribués. et une certaine «demande effective» est toujours là . La hausse des prix devrait logiquement accélérer.

Par exemple, Oxford Economics prévoit un pic aux États-Unis ou l’inflation annuelle devrait 3% à mesure que les prix des denrées alimentaires et des produits de base augmentent. Même l ‘«inflation sous-jacente» (hors alimentation et énergie) pourrait atteindre 2% en 2021.

Un pic temporaire est considéré comme vraisemblable .

Ainsi, en 2021, la croissance des salaires ralentira, le chômage restera élevé et l’inflation rechutera.

Il peut sembler étrange de s’inquiéter de l’inflation au milieu d’une récession mondiale, d’une pandémie et d’une énorme crise politique aux États-Unis, mais ce serait pourtant dans l’ordre des choses .

Tout dépendra de la rapidité avec laquelle le monde développé se rétablira. au cours des prochains mois,

Le redressement de la demande fait monter les prix à l’importation US

19 novembre – Bloomberg :

«Les gardiens de l’économie mondiale préviennent que la reprise de cette année est menacée et pourrait dérailler alors que la résurgence de Covid-19 impose de nouvelles restrictions …

Le Fonds monétaire international et le Groupe des 20 – qui comprend les nations les plus riches du monde – ont lancé l’alerte alors que les dirigeants du G-20 se préparent pour un sommet virtuel ce week-end, accueilli par l’Arabie saoudite.

Le FMI a noté des progrès sur un vaccin, mais a également déclaré que les prix élevés des actifs indiquaient une déconnexion de l’économie réelle et une menace potentielle pour la stabilité financière.

«Alors que l’activité économique mondiale a repris depuis juin, il y a des signes que la reprise pourrait perdre de son élan, et la crise est susceptible de laisser des cicatrices profondes et inégales… ont ils déclaré dans un rapport…« L’incertitude et les risques sont exceptionnellement élevés. »

[Reuters] G20 to discuss post-pandemic world, back debt relief

[Reuters] Mnuchin clawback of Fed funds ‘deeply irresponsible,’ Biden team says

[Reuters] Analysis: Fed faces ill political winds as Biden prepares for White House 

[Reuters] Explainer: Fed lending programs – What did they accomplish? How hard would it be to bring them back?

[Yahoo/Bloomberg] Inflation May Be About to Pick Up Sharply

[Yahoo/Bloomberg] L.A. Home Sales Soar as California’s Housing Market Defies Covid

[Yahoo/Bloomberg] South Africa Descends Deeper Into Junk After Two Downgrades

[WSJ] Student Loan Losses Seen Costing U.S. More Than $400 Billion

[FT] Mnuchin defends ending crisis lending tools amid split with Fed

[FT] Vaccine hopes clear path for riskier groups to tap capital markets

Une réflexion sur “Les dépêches du week end, G20 à Riyadh

  1. Alors que la planète est en triste état, quand distinguera-t-on et favorisera-t-on par moindre taxation les productions éthico-enviro-défendables de tous les autres ?

    Il ne s’agit plus de LA (mal nommée ici) Covid-19, mais des variants SRAS Cov 20 et aussi de la bête grippe annuelle qui change aussi tous les ans et qu’on « vaccine » à base du virus de l’année précédente.

    Quand aura-t-on enfin le souci du juste mot pour la juste chose. Le souci des mots pesés pour éviter d’accroître, voire pour contribuer à réduire, les maux pesants.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s