Une semaine bizarre, anguille sous roche à la Périphérie? Bouffée de risk-off localisée? Drames dans les pays pauvres. Sous le signe de l’inde.

Les marchés du Centre se calment du coté des anticipations d’inflation: on délaisse un peu les cycliques, comme en témoigne le graphique ci dessous. Mais à la Périphérie c’est le contraire:

Image

La spéculation reste dominante avec le gonflement des achats à crédit

mais l’unanimité spéculative faiblit:

Image
Image

Les services publics ont reculé de 1,1% (en hausse de 5,8%). 

Le S & P500 a peu varié (en hausse de 11,3% sur un an), tandis que le Dow a glissé de 0,5% (en hausse de 11,2%). 

Les banques sont restées inchangées (en hausse de 25,6%), tandis que le courtiers ont diminué de 0,7% (en hausse de 21,6%). 

Les Transports ont progressé de 1,4% (+ 21,0%). 

Le S&P 400 des Midcaps a gagné 0,9% (+ 19,0%), et les small cap du Russell 2000 ont ajouté 0,4% (+ 15,0%). 

Le Nasdaq100 a reculé de 0,7% (+ 8,2%). 

Les semi-conducteurs ont reculé de 1,7% (en hausse de 14,4%). 

Les biotechnologies ont progressé de 1,5% (en baisse de 1,9%). 

Alors que le lingots a peu changé, l’indice des mines d’or HUI a reculé de 0,6% (en baisse de 3,1%).

Le mystère des taux en recul malgré l’activité booming et les hausses de prix; il y a anguille sous roche.

 Le Financial Times a repris le titre: «Les investisseurs en obligations du gouvernement américain sont déconcertés par le mouvement du marché« Bonkers ».» Cela fait trois semaines de baisse des rendements du Trésor face à des données économiques robustes (et à la flambée des prix des matières premières!). Trop tôt pour discuter d’une nouvelle «énigme», mais je trouve les différentes explications du comportement du marché du Trésor intéressantes, voire convaincantes.

Le sentiment sur le marché des valeurs du Trésor était devenu négatif. Voila qui va faire plaisir au clan déflationnistes , Rosenberg, Snider, Edwards.  Mais peut-il y avoir quelque chose de plus fondamental?

L’une des hypothèses est qu’il y a des troubles enfouis quelque part , par exemple dans les zones périphériques , troubles qui alimentent les besoins en Treasuries, les besoins en collateraux . Les endroits en difficulté ne manquent pass, la liste est longue: Inde, Turquie, Brésil , Russie….

La Turquie en difficultés elle n’est pas seule

L’instabilité et les crises financières apparaissent généralement à la «périphérie» car c’est à la périphérie que l’on trouve les systèmes les plus faibles structurellement et les plus vulnérables. Ils sont souvent le point de de l’aversion au risque.

Les rendements des bons du Trésor à dix ans sont en baisse de 18 pbs ce mois-ci, c’est une anomalie

La Banque de Russie a surpris les marchés vendredi avec une hausse des taux de 50 pb (à 5,0%), tout en prévenant que des hausses supplémentaires pourraient être à venir. Lors de sa conférence de presse, la gouverneure de la banque centrale Elvira Nabiullina a déclaré: «Il existe un risque réel de retarder le retour à une politique monétaire neutre. Les risques peuvent rendre nécessaire une augmentation plus sérieuse et significative du taux à l’avenir. » L’inflation annuelle des prix à la consommation en Russie est passée à près de 6%..

Le Brésil aussi est en difficulté.

Le taux d’inflation du Brésil d’une année à l’autre a grimpé à 7%, c’est le niveau le plus élevé depuis 2016, et devrait continuer augmenter. L’indice a bondi par rapport au taux de 2,5% de l’année dernière. Le real brésilien est en baisse de 5,4% par rapport au dollar depuis le début de l’année, exacerbant le problème d’inflation au Brésil.

20 avril – Bloomberg : «Les décideurs politiques brésiliens auraient dû être plus prudents lors de la baisse des taux d’intérêt l’année dernière et doivent maintenant suggérer qu’ils les augmenteront au besoin pour ramener l’inflation à la cible, selon l’ancien président de la banque centrale Ilan Goldfajn. Plutôt que de s’engager dans un «ajustement partiel» de la relance monétaire, la banque doit montrer qu’elle est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour contrôler les prix qui augmenteront bientôt de 8% par an, a déclaré Goldfajn… De même, la banque est peut-être allée aussi loin quand il a abaissé les taux à un plus bas historique de 2% et a signalé qu’ils y resteraient dans un avenir prévisible, a-t-il ajouté. « Dans un marché émergent comme le Brésil, il est courageux d’utiliser le forward guidance », a déclaré Goldfajn … « Malheureusement, je pense que cet instrument n’est pas encore disponible pour nous. » 

L’inde est à la peine

Après avoir dépassé 7,5% l’an dernier, l’inflation en glissement annuel des prix à la consommation en Inde était tombée à environ 4% en janvier. En mars (en glissement annuel) le taux est plus élevé que prévu à 5,52%. L’inflation reprend son élan. Avec une pandémie incontrôlable menaçant la reprise économique, la Banque de réserve de l’Inde, lors de sa réunion d’avril, est restée concentrée sur la stimulation de la croissance. Pourtant, les orientations monétaires et budgétaires souples de l’Inde sont de plus en plus mal accueillies sur les marchés des devises et des obligations.

Image

Les prix des swaps de défaut de paiement souverains de l’Inde ont bondi de 20 points de base cette semaine à 101 points de base, passant d’un plus bas de février à 64 à un plus haut de près de neuf mois. Les CDS de la State Bank of India (557 milliards de dollars d’actifs) ont bondi de 25 pb cette semaine à 123 pb, le plus haut depuis juillet. Le CDS de la multinationale indienne Reliance Industries (la plus grande société cotée en bourse en Inde) a bondi de 23 points de base pour atteindre 102 points de base en sept mois. 

La roupie indienne a reculé de 0,9% cette semaine, elle est au plus bas par rapport au dollar depuis août. L’indice indien Sensex Equities a chuté de 4,3% au cours des trois dernières semaines.

Les taux des bons du Trésor à trois mois ont terminé la semaine à 0,015%. Les rendements du gouvernement à deux ans ont peu varié à 0,16% (en hausse de 4 points de base en glissement annuel). 

Les rendements des bons du Trésor à cinq ans ont reculé de deux points de base à 0,82% (en hausse de 46 points de base). 

Les rendements des bons du Trésor à dix ans ont glissé de deux points de base à 1,56% (en hausse de 64 points de base). 

Les rendements des obligations longues ont chuté de trois pb à 2,24% (en hausse de 59 pb). Les rendements de l’indice de référence Fannie Mae MBS ont baissé de deux points de base à 1,84% (en hausse de 50 points de base).

Les rendements des bunds allemands ont augmenté d’un point de base à -0,26% (+ 31 points de base). Les taux français ont bondi de neuf points de base à 0,08% (en hausse de 42 points de base). Le spread obligataire franco-allemand à 10 ans s’est élargi d’environ 9 à 34 pb.

Les rendements grecs à 10 ans sont restés inchangés à 0,90% (en hausse de 28 points de base sur un an). 

Les taux portugais à dix ans ont peu varié à 0,40% (en hausse de 37 points de base). 

Les rendements italiens à 10 ans ont augmenté de trois points de base à 0,78% (en hausse de 24 points de base). Les rendements à 10 ans de l’Espagne ont ajouté un point de base à 0,40% (en hausse de 35 points de base). 

 Les rendements des gilts à 10 ans au Royaume-Uni ont reculé de deux points de base à 0,74% (en hausse de 55 points de base). L’indice actions FTSE du Royaume-Uni a chuté de 1,2% (en hausse de 7,4% en glissement annuel).

L’indice japonais Nikkei Equities a chuté de 2,2% (en hausse de 5,7% en glissement annuel).

 Les rendements japonais «JGB» à 10 ans ont baissé de deux points de base à 0,07% (en hausse de 5 points de base en glissement annuel). 

Le CAC40 français recule de 0,5% (+ 12,7%). 

L’indice boursier allemand DAX a reculé de 1,2% (+ 11,4%). 

L’indice boursier espagnol IBEX 35 a peu évolué (+ 6,7%). L’indice italien FTSE MIB a chuté de 1,4% (+ 9,7%). 

Les actions des marchés émergents étaient mitigées. 

L’indice Bovespa du Brésil a baissé de 0,5% (en hausse de 1,3%), tandis que le Bolsa du Mexique a progressé de 0,7% (en hausse de 11,4%). 

L’indice Kospi de la Corée du Sud a reculé de 0,4% (+ 10,9%).

 L’indice boursier indien Sensex a chuté de 2,0% (+ 0,3%). 

La Bourse de Shanghai en Chine a rebondi de 1,4% (inchangé). 

L’indice turc Borsa Istanbul National 100 a chuté de 4,5% (en baisse de 8,9%). 

L’indice actions russe MICEX est resté inchangé (+ 9,4%).

Les fonds obligataires de première qualité ont enregistré des entrées de 4,881 milliards de dollars, tandis que les fonds d’obligations pourries ont enregistré des sorties de 1,325 milliard de dollars (de Lipper).

Pic de stimulation monétaire

La semaine dernière, le crédit de la Réserve fédérale a augmenté de 69,5 milliards de dollars pour atteindre un record de 7,762 trillions . Au cours des 84 dernières semaines, le crédit de la Fed a augmenté de 4,035 trillions , soit 108%. Le crédit de la Fed a gonflé 4,951 trillions de dollars, soit 176%, au cours des 441 dernières semaines. 

Ailleurs, les avoirs de la Fed pour compte des propriétaires étrangers de valeurs du Trésor et de la dette d’agence la semaine dernière ont augmenté de 5,8 milliards de dollars à 3,560 trillions . 

Les actifs totaux des fonds monétaires ont augmenté de 15,6 milliards de dollars à 4,470 trillions . Le total des fonds monétaires a chuté de 182 milliards de dollars en glissement annuel, soit 3,9%.

Les taux hypothécaires fixes Freddie Mac à 30 ans ont chuté de sept points de base à 2,97% (en baisse de 36 points de base en glissement annuel).

 Les taux à 15 ans ont reculé de six points de base à 2,29% (en baisse de 57 points de base). 

Les taux d’ARM hybrides sur cinq ans ont augmenté de trois points de base à 2,83% (en baisse de 45 points de base). L’enquête de Bankrate sur les coûts d’emprunt hypothécaire jumbo avec des taux fixes sur 30 ans en hausse d’un point de base à 3,07% (en baisse de 63 points de base).

Sur les s devises:

18 avril – Bloomberg:

«La Chine a cherché à apaiser les craintes, elle ne veut pas remplacer le dollar en tant que principale monnaie de réserve du monde même si Pékin fait de grands progrès dans la création de son propre yuan numérique. 

Le vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine, Li Bo, a déclaré que l’objectif de l’internationalisation de sa monnaie n’était pas de remplacer le dollar et que les efforts pour créer un yuan numérique étaient destinés à un usage domestique. « Pour l’internationalisation du renminbi, nous avons répété à plusieurs reprises que c’était un processus naturel et que notre objectif n’était pas de remplacer le dollar américain ou d’autres devises internationales », a déclaré Li … « Je pense que notre objectif est de permettre au marché de choisir , pour faciliter le commerce et les investissements internationaux. »

Je pense que ceci traduit bien la stratégie chinoise, ils ne cherchent pas l’affrontement avec les USA, ils sont patients et attendent le mouvement naturel qui va les porter à la première place mondiale. Au contraire des USA ils n’ont aucun intérêt a un conflit qui brusquerait les choses et au contraire ralentirait leur grande marche en avant.

Pour la semaine, l’indice DXY du dollar américain a reculé de 0,8% à 90,859 (en hausse de 1,0% en glissement annuel). 

Pour la semaine à la hausse, le real brésilien a augmenté de 2,1%, l’euro 1,0%, la couronne norvégienne 0,9%, le yen japonais 0,9%, le dollar néo-zélandais 0,8%, le franc suisse 0,7%, la couronne suédoise 0,6%, le dollar de Singapour 0,5%, le peso mexicain 0,4%, la livre britannique 0,3%, le dollar canadien 0,3%, le rand sud-africain 0,2% et le dollar australien 0,1%. À la baisse, le won sud-coréen a reculé de 0,1%. Le renminbi chinois a augmenté de 0,37% par rapport au dollar cette semaine (en hausse de 0,48% en glissement annuel).

Sur les produits de base:

L’indice Bloomberg des Commodities a augmenté de 2,2% (en hausse de 13,3% en glissement annuel). 

L’or au comptant a peu changé à 1777 $ (en baisse de 6,4%). 

Image

L’argent est resté à peu près inchangé à 26,005 $ (en baisse de 1,5%). 

Le brut WTI a reculé de 99 cents à 62,14 $ (en hausse de 28%). L’essence a reculé de 2,2% (en hausse de 42%), tandis que le gaz naturel a fait un bond de 1,9% (en hausse de 8%). 

Le cuivre a augmenté de 4,2% (+ 23%). 

Les matières alimentaires renchérissent

Image

Le blé a bondi de 8,7% (+ 11%). Le maïs a bondi de 10,2% (en hausse de 31%). 

Bitcoin a coulé 11438 $, soit 18,4%, cette semaine à 50568 $ (en hausse de 74%).

Image

En Prime , nouvelles sur le Coronavirus :

21 avril – Reuters :

«Le département d’État américain a ajouté au moins 116 pays cette semaine à sa liste consultative« Niveau quatre: ne pas voyager », mettant le Royaume-Uni, le Canada, la France, Israël, le Mexique, L’Allemagne et d’autres sur la liste, citant un «niveau très élevé de COVID-19». »

22 avril – CNBC: «Des scientifiques du Global Health Research Complex de l’Université Texas A&M affirment avoir détecté une nouvelle variante de Covid-19 qui montre des signes d’une souche plus contagieuse qui cause une maladie plus grave et semble résistante aux anticorps . La nouvelle variante, BV-1, nommée d’après son origine dans la vallée de Brazos, a été trouvée lors du dépistage de routine du coronavirus par Texas A&M via un échantillon de salive chez un jeune étudiant qui présentait de légers symptômes de rhume.

22 avril – Bloomberg:

«L’Inde a connu le plus grand bond d’une journée de cas de coronavirus au monde alors qu’une nouvelle vague féroce s’empare du pays, submergeant les hôpitaux et les crématoriums et suscitant des appels frénétiques à l’aide sur les réseaux sociaux. La nation sud-asiatique a signalé 314 835 nouvelles infections jeudi, dépassant le pic de 314 312 enregistré aux États-Unis le 21 décembre. Les gens se sont tournés vers Twitter et Instagram pour demander, des lits d’hôpital aux médicaments et aux tests Covid-19.

22 avril – Bloomberg :

«La recrudescence des infections à Covid-19 menace de diviser davantage l’économie mondiale entre les riches et les pauvres, ce qui pourrait nuire à la croissance mondiale globale si les nouvelles flambées se propagent ou si les principales sources de la demande faiblit. Plus de personnes ont reçu un diagnostic de Covid-19 la semaine dernière que tout autre depuis le début de la pandémie. L’Organisation mondiale de la santé a averti cette semaine que les nouvelles infections augmentaient partout sauf en Europe, en raison de la flambée du nombre en Inde, les cas augmentant également en Argentine, en Turquie et au Brésil. Cela jette une ombre sur un rebond économique mondial auparavant vigoureux… »

21 avril – CNBC :

«Le médecin-chef de BioNTech a déclaré à CNBC … les gens auront probablement besoin d’un troisième vaccin de son vaccin à deux doses Covid-19 car l’immunité contre le virus diminue, en accord avec les commentaires précédents de Le PDG de Pfizer, Albert Bourla. Le Dr Ozlem Tureci, co-fondateur et directeur marketing de BioNTech, qui a développé un vaccin Covid avec Pfizer, a déclaré qu’elle s’attendait également à ce que les gens devront se faire vacciner chaque année contre le coronavirus, comme pour la grippe saisonnière.

Une réflexion sur “Une semaine bizarre, anguille sous roche à la Périphérie? Bouffée de risk-off localisée? Drames dans les pays pauvres. Sous le signe de l’inde.

  1. lol
    Même lui le dit !!
    🙂🙂
    .
    Autre chose, qui n’a rien à voir (quoique)

    Chinese Investment in Israeli Technology and Infrastructure – Rand

    C’est un pdf en anglais de 149 pages (ce qui me permet de te glisser que je ne l’ai pas encore lu …)
    « ../..The authors examine the extent and nature of Chinese investments in Israeli technology and infrastructure and discuss the security implications these pose for Israel and the United States. The primary concern regarding investment relates to Chinese ownership of companies that might possess sensitive technology or data; concerns over construction are focused on the use of infrastructure projects to further Chinese foreign policy goals. The operation of infrastructure projects affords China unique surveillance opportunities and possibly economic and political levers of influence. The report concludes with a set of open-ended questions that merit further investigation to better understand the magnitude of risks associated with Chinese investment in the Israeli market. »

    ________________________________
    De : brunobertez
    Envoyé : dimanche 25 avril 2021 12:48
    À : philippe.landon@hotmail.fr
    Objet : [New post] Une semaine bizarre, anguille sous roche à la Périphérie? Bouffée de risk-off localisée? Drames dans les pays pauvres.

    brunobertezautresmondes posted:  » Les marchés du Centre se calment du coté des anticipations d’inflation: on délaisse un peu les cycliques, comme en témoigne le graphique ci dessous. Mais à la Périphérie c’est le contraire: La spéculation reste dominante avec le gonflement des ac »

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s