Les dépêches mercredi, mes nuances sur l’inflation. La spéculation est destructrice.

Je vous rappelle ma position sur l’inflation, celle des prix des biens et services. elle est complexe;

Je ne me rallie pas à l’hypothèse de l’inflation provoquée par les débauches de mars 2020.

Je suis enclin a croire que cette inflation est temporaire et due en partie a un effet de base;

Mais je pense que nous avons changé de régime et que le regime nouveau est inflationniste au sens traditionnel.

On revient au keynesianisme stupide, on finance les deficits par la planche a billets, on a perdu le sens de la discipline, tout le monde croit que la création monétaire, les déficits, les dettes et l’accumulation de créances fictives sont sans danger; les banques recommencent a créer des credits garantis par l’état, la globalisation n’exerce plus son effet deflationniste modérateur.

Donc pour résumer;

l’inflation maintenant , c’est sans intérêt

l’inflation future il faut s’y préparer.

La flambée des coûts des matières premières importées a poussé l’inflation à la sortie des usines de la Chine à son plus haut niveau depuis 2008, augmentant les chances que les exportateurs commencent à répercuter des prix plus élevés et à amplifier les pressions inflationnistes dans l’économie mondiale.

L’indice des prix à la production a grimpé de 9% en mai par rapport à l’année précédente, sous l’effet de la hausse des prix du pétrole, des métaux et des produits chimiques, a annoncé mercredi le Bureau national des statistiques. La prévision médiane dans une enquête Bloomberg auprès d’économistes était d’une augmentation de 8,5%. L’inflation à la consommation n’a augmenté que de 1,3% par rapport à il y a un an, manquant une estimation de 1,6% et suggérant que les détaillants n’augmentent pas encore les prix en raison de la faiblesse de la demande intérieure.

La concurrence intense entre les fabricants en Chine, qui est le premier exportateur mondial, a eu un impact déflationniste sur les prix à la consommation mondiale depuis les années 1990. Désormais, la hausse des coûts et l’augmentation de la demande d’exportation signifient que certaines usines pourraient bientôt commencer à augmenter les prix en raison de faibles marges, tout comme l’inflation commence à s’accélérer aux États-Unis et ailleurs à la suite du déploiement de la vaccination qui a permis la réouverture des économies.

« Les prix à l’exportation pourraient augmenter en dollars en raison de l’appréciation de la devise » du yuan, a déclaré Michelle Lam, économiste pour la Grande Chine chez Société Générale SA. « Les goulets d’étranglement du côté de l’offre dans d’autres pays émergents sont également favorables au pouvoir de négociation des exportateurs chinois. » Cependant, les pressions sur les prix ne seront que transitoires, a-t-elle déclaré.

Les biens importés de Chine représentent une composante relativement faible du panier utilisé pour calculer l’inflation dans les économies avancées, ce qui signifie que les hausses de prix des exportateurs devraient être importantes et soutenues afin de perturber les paramètres monétaires ultra-flexibles des banques centrales.

Jusqu’à présent, les fabricants absorbent des coûts plus élevés plutôt que de les répercuter sur les clients.

« Il est impossible de répercuter le coût sur les consommateurs, même sur les marchés étrangers. Les producteurs doivent absorber ces coûts », a déclaré à Bloomberg TV Iris Pang, économiste en chef pour la Grande Chine chez ING Bank NV. 

Les producteurs en amont – qui ont connu une forte croissance de leurs bénéfices grâce aux efforts de Pékin pour maîtriser les capacités excédentaires ces dernières années – ont la possibilité d’absorber les augmentations de prix et de protéger les producteurs en aval, a-t-elle ajouté.

https://twitter.com/BrunoBertez/status/1401479288898076675?s=20

[Yahoo/Bloomberg] Stocks Hover Near Record as Treasuries Hold Climb: Markets Wrap

[Reuters] World stocks near record high, U.S. bond yields near 1-month low

[Reuters] U.S. Senate passes sweeping bill to address China tech threat

[Yahoo/Bloomberg] China Factory Inflation Soars to 2008 High on Commodity Boom

[Reuters] China’s May factory gate prices rise at fastest pace in over 12 years

[Yahoo/Bloomberg] Huarong, Evergrande Bond Slump Tests Too-Big-to-Fail Assumptions

[CNBC] Chipotle hikes prices to cover the cost of raising wages

[Reuters] Explainer: China’s Mojiang mine and its role in the origins of COVID-19

[Yahoo/Bloomberg] Beijing’s Pressure Drives Alliance Push by Australia at G-7

[Bloomberg] Workers Are Quitting Hotel and Restaurant Jobs at the Highest Rate on Record

[Bloomberg] China Considers Imposing Price Controls on Surging Coal Market

[NYT] Wealthiest Executives Paid Little to Nothing in Federal Income Taxes, Report Says

[NYT] China Is Trying to Tame Inflation. It Matters to Much of the Globe.

[WSJ] For the Economy, Quitting Never Felt So Good

[WSJ] AMC, Other Meme Stocks Turn Options Market Upside Down

[WSJ] Bitcoin, Ether, Dogecoin Prices Slump as Selloff Picks Up

[FT] ETF securities lending almost doubles in four years

[FT] Investors snap up haven assets as US-China tensions intensify

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s