John Law ressuscité! La Banque Générale enrichit tout le monde. La rue Quincampoix est reconstituée!

Vérité première: bien entendu le monde ne s’enrichit pas en cette période ou il est victime d’une calamité; il s’appauvrit! Et il va encore s’appauvrir au fur et a mesure que la lutte climatique va rendre obsolescents d e nombreux actifs.

Les richesses réelles disponibles baissent, les pénuries se développent et se généralisent, mais les signes de la richesses, c’est à dire la masse de promesses sur cette richesse qui se contracte, explosent..

Il faut que vous compreniez, le monde est en deux parties: d’un coté l’actif, la richesse qui existe et de l’autre le passif c’est à dire à qui l’on promet cette richesse. En deux mot cette richesse réelle devient plus petite, tandis que les droits des gens sur cette richesse connaissent une expansion fulgurante.

La monnaie/le credit émise fait monter les prix des actifs, tandis que la hausse des prix des actifs solvabilise en apparence la hausse. C’est le cercle , c’est le mouvement perpétuel

A tout seigneur tout honneur, commençons par la Banque Générale, ô pardon, la Fed. Les actifs de la Réserve fédérale ont augmenté de 112 milliards de dollars au cours du trimestre pour atteindre un record de 7,769 trillions, avec une croissance sur un an de 1,589 trillions. 

Sur sept trimestres, les actifs de la Fed ont gonflé d’un montant incroyable de 3,759 trillions , soit 94%. Au cours de cette période, les avoirs en bons du Trésor ont bondi de 2,958 trillions à 5,273 trillions et a bondi de 690 milliards de dollars à 2,275 trillions.

Le total des titres de créance (TDS) a augmenté de 656 milliards de dollars au cours du trimestre pour atteindre un record de 54,563 trillions , avec une croissance sur un an de 6,193 trillions, ou 12,8%. Sur sept trimestres, les TDS ont gonflé de 8,818 trillions , soit 19,3%. 

Les obligations de sociétés ont bondi de 119 milliards de dollars au cours du trimestre pour atteindre un record de 15,401 trillions, avec une croissance sur un an de 1,280 trillions , ou 9,1% ,l’expansion la plus rapide depuis 2007.

Les fortunes et les patrimoines fictifs s’envolent

Le total des actions a bondi de 4,784 $ trillions au cours du premier trimestre pour atteindre un record de 69,991 trillions, avec une hausse sur un an de 26,941 trillions , ou 62,6%. 

Le total de la capitalisation des actions par rapport au PIB a clôturé le mois de mars à un record de 317%, en hausse par rapport aux pics du cycle précédent de 188% (T3 2007) et 210% (T1 2000). 

Le total des titres, ou des actifs papiers (dettes et actions) a bondi de 5,440 trillions au cours du trimestre pour atteindre un record de 124,554 trillions, avec une croissance étonnante sur un an de 33,134 trillions , ou 36,4%. 

Le total des titres financiers a maintenant gonflé à 77,227 trillions , ou 163%, depuis 2008. Le total des titres par rapport au PIB a terminé le mois de mars à un record de 565% (contre 449% en mars 2019) et se compare aux pics du cycle précédent de 387% (T3 2007) et 368 % (T1 2000).

Le patrimoine des ménages est euphoriquement stratosphérique ! 

Les actifs des ménages ont gonflé 5,184 trillions, soit près de 14% en rythme annualisé, au cours du premier trimestre pour atteindre un record de 154,161 trillions . Sur neuf trimestres, les actifs des ménages ont gonflé 32,749 trillions , ou 27%. Le ratio des actifs des ménages au PIB a terminé le trimestre à un niveau record de 699% du PIB, en hausse de 100 points de pourcentage en 14 trimestres.

Le passif des ménages ayant augmenté de 188 milliards de dollars au cours du premier trimestre à 17,244 trillions , la valeur nette des ménages (actifs moins passifs) a bondi de 4,997 trillions au cours du trimestre pour atteindre un record de 136,917 trillions . 

À titre de mise en perspective, la croissance de la richesse nette des ménages a atteint en moyenne 830 milliards de dollars par trimestre au cours de la période de 20 ans avant 2019. La valeur nette a gonflé 31,399 trillions sur cinq trimestres, soit 29,8%. La richesse nette des ménages a clôturé le mois de mars à un record de 621% du PIB. Il s’agit d’une augmentation par rapport aux sommets du cycle précédent de 491 % (T1 2007) et de 445 % (T1 2000).

La valeur des patrimoines immobiliers des ménages a bondi de 968 milliards de dollars (deuxième seulement après les 1,017 trillions du T4 des années 20) pour atteindre un record de 37,558 trillions . L’immobilier a augmenté de 3,335 trillions ou 9,7 %, en glissement annuel.  Le ratio immobilier/PIB a terminé le trimestre à 170 %, ne dépassant que légèrement le sommet du cycle du troisième trimestre de 2006.

Les avoirs des ménages en actifs financiers ont bondi de 4,027 trillions 15,3% en rythme annualisé au cours du trimestre pour atteindre un record de 109,562 trillions , avec une croissance sur un an de 22,395 trillions , ou 25,7%. Le ratio des actifs financiers des ménages au PIB a terminé le premier trimestre à un niveau record de 497 % du PIB. Il s’agit d’une hausse par rapport au creux du cycle de 325% au cours du premier trimestre 2009 – et se compare aux pics du cycle de 374% (T3 2007) et 354 % (T1 2000).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s