Afghanistan deux pays tirent les marrons du feu. L’Europe coquille vide.

A U.S. Chinook helicopter flies over the U.S. Embassy in Kabul, Afghanistan, Sunday, Aug. 15, 2021. Helicopters are landing at the U.S. Embassy in Kabul as diplomatic vehicles leave the compound amid the Taliban advanced on the Afghan capital. (AP Photo/Rahmat Gul)

Contribution.

« Je connais trop bien le dossier afghan et une bonne partie de l’action de la France dans et au profit de ce pays.

J’ai honte de la lâcheté de l’occident.

Nous vivons bien une crise civilisationnelle et celle-ci marque la fin d’une terrible parenthèse ouverte le 28 juillet 1914. Il n’y a pas lieu d’être fier.

Comme prévu, les talibans et leur obscurantisme, qu’on nous épargne une fois de plus le couplet sur les orgueilleux guerriers indomptables, va faire replonger ce pauvre pays plusieurs siècles en arrière. Quel pied de nez aux imbéciles qui évoquaient sans rire et très sérieusement la fin de l’Histoire il y a trente ans.


Encore une fois, nous voyons bien que le poisson pourrit toujours par la tête. L’indigence intellectuelle et morale des dirigeants occidentaux n’est hélas plus à démontrer. Nos sociétés ne sont pas exemptes de reproches mais, dèsinformées comme elles le sont, comment pourraient-elles voir clair dans le jeu cynique et amoral de la politique internationale.

Désormais, cela se sait dans le monde entier et nous sommes très mal placés pour distribuer des satisfecits aux uns ou aux autres.


Dans un premier temps, deux pays semblent tirer les marrons du feu :

-l’ombrageux Pakistan, qui n’a cessé de jouer un jeu trouble pour des raisons de politique intérieure (ce pays est un baril de poudre qui dispose, ne l’oublions pas de l’arme nucléaire) et

-la Chine qui va conforter dans un premier temps sa position en Asie Centrale (n’oublions pas la réalité de son projet des nouvelles routes de la soie et son habileté à jouer au jeu de Go).

Dans une certaine mesure, la Russie sort troisième, loin derrière les deux premiers, de ce jeu macabre.

Si la crise afghane a sonné le glas de l’impérialisme soviétique, la Russie de Poutine, elle, a joué placé et son dirigeant montre bien qu’il joue dans une autre cour que ses homologues occidentaux.


Je n’ai pas oublié l’Iran mais les mollahs, quoiqu’on en dise, restent très isolés au plan international, sans commune mesure avec le Pakistan qui est une vraie puissance régionale dotée d’un outil militaire efficient et relativement moderne.


Les plus grands perdants restent les européens, progressivement sortis du jeu par plus fort qu’eux et plus intelligent (ce n’est pas bien difficile). Aux USA, la nouvelle administration n’en finit pas de creuser le trou dans lequel ce grand pays est installé. La pauvre CEE, elle, tient plus de la coquille vide que d’autre chose. C’est elle le Boudha obèse du monde. L’Afghanistan sera sa Tchécoslovaquie avec 85 ans de décalage.


Une des raisons de l’échec européen tient, à mon sens, à la suffisance, quand ce n’est pas du mépris, de nos dirigeants vis-à-vis de ces pays. Encore une fois, le pragmatisme s’efface devant l’idéologie mais cela prépare ou signe l’échec de cette dernière ».

Notre lecteur H. que je remercie .

Une réflexion sur “Afghanistan deux pays tirent les marrons du feu. L’Europe coquille vide.

  1. « les talibans et leur obscurantisme »

    Ils sont certainement arriérés mais sur l’échelle de la radicalisation islamiste sont-ils plus obscurantistes que les Saoudiens ou Qataris?
    Dit autrement on a en horreur ces guerilleros barbus tandis qu’on a encore une indulgence coupable pour les wahabbites, qui sèment mort et désordre en Afrique, en Syrie et – en finançant largement Daesh – au Bataclan il y a 6 ans? Mais Saoudiens et Qataris savent pratiquer la diplomatie du carnet de chèques (welcome Messi!) on les voit donc comme des interlocuteurs honorables.
    Pour devenir soudainement fréquentables peut-être les talibans devront-ils organiser des colloques à Kaboul où l’on invitera la « crème » de la classe politique occidentale, que l’on rémunèrera 150 000 Dollars le « speech » creux de 30 minutes. Les Clinton et Sarkozy viendront probablement…

    « Les plus grands perdants restent les Européens ».
    J’y vois au contraire la possibilité d’une prise de conscience que nous n’avons rien à faire à l’autre bout du monde, menés en laisse par l’Oncle Sam, et que notre intérêt est de protéger les frontières immédiates de l’Europe (en méditerranée particulièrement) contre les arrivées de migrants.

    Nous n’arriverons jamais à faire de la femme afghane une influenceuse TikTok tatouée et piercée sur le modèle occidental, elle restera une ombre au destin peu enviable mais voila… c’est ainsi! La femme occidentale, libre, hyper-productive et moteur indéniable de l’évolution de la société dans laquelle elle vit reste une exception occidentale… c’est ainsi.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s