Lisez cet éditorial. La catastrophe financière en Chine, un jour ce sera notre tour.

Ce texte est un avertissement solennel, ne le négligez pas. J’ai conçu ce texte de façon didactique.

Je soutiens depuis le sauvetage américain des subprimes que le monde est interconnecté et qu’il n’y a pas de véritable refuge, nulle part. Il n’y a que des illusions de refuges, et elles sont temporaires.

Lorsque les Etats-Unis ont pris la mesure de l’erreur qu’ils avaient commise en laissant tomber Lehman, ils ont décidé d’inonder le système américain de dollars et de renflouer le système de ses mauvaises créances.

Ils ont renfloué leur système bancaire, le système de l’eurodollar, le système des « repos mondial » c’est à dire le système de refinancement de gros des banques mondiales. Et peu à peu ces dollars se sont déversé partout -géographiquement et sectorielle ment- suivant la ligne de plus grande de la recherche de profits spéculatifs.

La débauche est devenue globale. J’ai été l’un des rares à l’expliquer et à le suivre au fil des années.

C’est pour cela que j’ai toujours rigolé des apôtres de la diversification en affirmant qu’il n’y a aucune diversification de long terme possible dans le monde parce que partout et en toute matière, et sur tous les types de produits, le sous jacent de toutes les valeurs et de tous les prix est le même: c’est la masse de dollars qui circulent. Aussi bien le dollar domestique que le dollar international, que le dollar offshore, que l’eurodollar et que l’asiadollar . Même les masses monétaires domestiques en ont été polluées.

Et j’ajoute que la contagion n’est pas , n’a pas été simplement concrète par les flux elle a également été psychologique: sous l’impulsion américaine le monde entier s’est mis en risk-on, il a succombé à l’esprit de jeu. Or le risk-on crée la liquidité dans la mesure ou il crée l’illusion « que toujours on vendra plus cher ».

La croyance que l’on peut toujours vendre plus cher c’est ce qui contribue à la perception de liquidité. En grande partie, la liquidité n’est pas une réalité ; c’est une perception. Par exemple elle contribue a faire perdre la notion du risque. La politique américaine a non seulement diffusé la liquidité mais elle a fait disparaitre le prix et donc la perception des risques. Et si les risques ne sont plus ni perçus ni tarifés alors il n’y a plus d’assurance efficace possible.

J’irai plus loin: comme les données bilantielles des banques sont calculées à partir des value@risk, tous les bilans de banques mondiales sont faux et archi faux car les value@risk sont fausses.

Ce que je cherche à vous faire comprendre, et c’est important pour la suite, c’est que le sauvetage américain de 2008 /2009 a affecté tout le système mondial: il est lui aussi devenu pervers.

C’est un climat mondial qui s’est installé. Contagion monétaire, financière, psycholoque et comportementale.

Ce n’est pas seulement le système américain qui a été submergé mais tout le système mondial et pas seulement les marchés financiers, mais les structures comme les bilans des banques, comme l’immobilier etc .

Il y a eu une sorte de furie d’endettement en dollars faciles surabondants, bradés et en devises produites par les banques centrales régionales . Un colossal multiplicateur s’est mis en branle.

Ce qui aurait pu rester une simple bulle financière américaine est devenu par la libre circulation des capitaux, des nouvelles et des comportements une myriade de bulles mondiales, partout l’argent est devenu facile et il n’y avait qu’a se baisser pour emprunter. Le greed s’est installé.

Et c’est là ou je veux une nouvelle fois insister sur cette idée originale; la solution américaine à la crise des subprimes, au colmatage de la tuyauterie financière, au blocage du Libor et du refinancement de gros des banques a consisté à faire remonter le risque financier au Centre .

Le sauvetage a consisté en que le Centre soit l’assureur de dernier ressort . Le fournisseur de liquidités certes mais aussi l’assureur du risque en dernier ressort.

Le Centre c’est à la fois la Fed et le Trésor américain.

Je soutiens que le sauvetage a consisté en ce que tous les risques remontent au Centre mondial du système .Et quand je dis cela je veux dire qu’il s’agit non seulement des risques domestiques mais des risques globaux, mondiaux.

Les flux américains en se déversant sur le monde ont disséminé le risque mais ce risque en dernière analyse remonte au dollar et à la Fed et au Trésor.

C’est pour cela qu’en mars 2020, la Fed a été obligée d’inonder le marché mondial de dollars gratuits par ses swaps, elle sait qu’elle est l’assureur de dernier ressort et ce, même si elle ne peut pas le dire au Congrés .

Certains disent que nous sommes devant un « Moment Lehman Brothers en Chine ».

 Bien qu’il s’agisse d’un développement crucial pour la bulle vulnérable de la Chine, il me semble prématuré d’invoquer la comparaison « Lehman Moment » au niveau Chinois; le sinistre peut être contenu, si les autorités chinoises sont assez habiles et ingénieuses.

Je suggère qu’il est trop tôt pour qu’il soit déjà trop tard, je prétends qu’il y a encore du chemin à faire pour la destruction finale.

En revanche si elles ne réussissent pas leur traitement et si elles échouent à circonscrire le mal Evergrande , j’avance l’idée que cela pourra être un moment Lehman, pour le monde entier . C’est un pronostic autrement inquiétant.

Le moment Lehman US était différent, il cachait autre chose.

L’explosion de Lehman a été l’aboutissement de 15 mois de développement de crise souterraine . La clef en a été la crise de confiance dans les engagements du marché « repo », Lehman a été le catalyseur d’une crise plus vaste , d’une liquidation en panique et d’une dislocation dans l’ensemble du marché des repos.

L’« argent » perçu comme sûr et liquide, le papier, a soudainement perdu sa « money-ness », sa « monnaie-itude » comme je le dis souvent. On a cessé de croire que le papier financier de Lehman et des autres était aussi bon que de la monnaie et que l’on pouvait toujours passer de l’un à l’autre.

Le papier a cessé d’être de la quasi-monnaie! D’un seul coup par la réappréciation du risque, il a été considéré comme comportant un risque important. Le marché « repo » fournissant une source de financement de base pour les marchés des valeurs mobilières et des dérivés, l’illiquidité et la dislocation se sont avérées cataclysmiques. En chaine.

La panique qui en a résulté a déclenché une dynamique de désendettement, de deleveraging, de réduction des risques, bref un RUN qui a risqué de faire sauter le système. On a commencé à craindre que la dynamique de la crise échappe au contrôle de la Fed.

À ce stade, la crise d’Evergrande reste à la « périphérie » de la Chine.

Elle n’est pas centrale comme le fut la crise des repos et le blocage des canalisations du refinancement des banques en 2008 et 2009..  

Une restructuration douloureuse, peut protéger le système bancaire chinois. Mais tout est possible et en particulier les erreurs ; souvenez vous de l’erreur imbécile de Merkel et de Sarkozy qui ont dynamité la crise grecque en voulant faire payer le secteur privé! Ah la fameuse participation du secteur privé aux pertes!

A 55 trillions de dollars le secteur bancaire chinois est explosif lui aussi.

La croyance que Pékin est toujours perçu comme étant en contrôle explique pourquoi le marché obligataire onshore de première qualité de la Chine n’a pas été secoué. Cela explique également pourquoi l’effondrement d’Evergrande n’a pas encore touché les marchés du crédit américain et européen.

La Chine est notre avenir.

Ce qui arrive chez elle est une caricature « hard »; ce qui arrivera chez nous sera isomorphe mais en « soft ». La manière d’apparaitre sera bien sur différente et cela contribuera à ce que la future crise ne sera pas reconnue comme telle.

Evergrande doit plus de 300 milliards de dollars aux banques et institutions financières non bancaires, aux détenteurs d’obligations nationales et internationales, aux fournisseurs et aux acheteurs d’appartements. 

Elle a des emprunts bancaires de 90 milliards de dollars, notamment auprès de la Banque agricole de Chine, de la China Minsheng Banking Corp et de la China CITIC Bank Corp. Les rapports font état de 128 banques exposées. Des milliers de fournisseurs ont une ardoise de 100 milliards de dollars.

Une restructuration de la dette d’Evergrande est t inévitable. 

Evergrande est l’acteur le plus endetté du secteur des développeurs immobiliers et fonciers chinois.

Elle conduit plus de 1 300 projets dans plus de 280 villes ». Evergrande emploie 200 000 personnes et « aide indirectement à maintenir plus de 3,8 millions d’emplois chaque année ».

De CNN:

« En dehors du logement, le groupe a investi dans les véhicules électriques, les sports et les parcs d’attractions. Elle possède même une entreprise d’alimentation et de boissons, vendant de l’eau en bouteille, des produits d’épicerie, des produits laitiers et d’autres produits à travers la Chine. 

En 2010, la société a acheté une équipe de football, qui est maintenant connue sous le nom de Guangzhou Evergrande. Cette équipe a depuis construit ce que l’on pense être la plus grande école de football au monde, au coût de 185 millions de dollars pour Evergrande. Guangzhou Evergrande continue d’atteindre de nouveaux records : il travaille actuellement à la création du plus grand stade de football du monde, en supposant que la construction soit achevée l’année prochaine comme prévu. Le site de 1,7 milliard de dollars a la forme d’une fleur de lotus géante et pourra éventuellement accueillir 100 000 spectateurs.

Selon les estimations, les détenteurs d’obligations Evergrande recevraient 25 % seulement de leur mise dans le cadre d’une restructuration. 

Elle a emprunté 20 milliards de dollars sur le marché obligataire offshore.

Le marché de la dette offshore de la Chine a explosé au cours de ce cycle prolongé. 

Du FT : «Les émetteurs chinois font face à leur plus grande vague d’échéances obligataires en dollars cette année à 118 milliards de dollars, selon Refinitiv. Mais même cela est éclipsé par les 7,8 trillions de Rmb (1,2 trillions de dollars) de dette onshore arrivant à échéance en 2021.

Ceci pourrait avoir de grandes répercussions pour les détenteurs d’obligations offshore, si la restructuration de la dette onshore est prioritaire.

De CNN : « Les analystes de Goldman Sachs affirment que la structure de l’entreprise rend « difficile de se faire une idée précise de ses possibilités de redressement ». Dans une note cette semaine, ils ont souligné « la complexité du groupe Evergrande et le manque d’informations suffisantes sur les actifs et les passifs de l’entreprise ». ‘ »

Naturellement, Pékin hésite à s’empêtrer dans ce bourbier financier, mais il n’a pas le choix.

Personne d’autre n’est prêt à souscrire une protection contre le défaut des obligations liées à Evergrande . « Qui voudrait vendre une assurance contre les inondations avec les torrents de pluie qui tombent » ? 

Bloomberg : « Les détenteurs d’obligations d’Evergrande ne trouvent aucun preneur dans leurs efforts de couverture des risques : « Absolument aucune banque n’est disposée à fournir une couverture, du moins pas de cette taille »

Les obligations d’Evergrande ont subi des arrêts de négociation au cours de la semaine. Les couvertures pour une entreprise avec des centaines de milliards de passifs ne sont plus disponibles. De telles circonstances dictent que l’effet de levier spéculatif doit être réduit, les pertes et l’illiquidité ayant un impact sur le calcul du risque par rapport au rendement pour beaucoup d’autres secteurs et marchés. Pas seulement en Chine, en Asie et dans le monde. 

La contagion a pris un certain élan cette semaine.

16 septembre – Bloomberg : « Les inquiétudes croissantes concernant l’impact d’un défaut du groupe China Evergrande se répercutent sur les marchés financiers du pays. Les développeurs ont mené les baisses de l’indice Hang Seng China Enterprises, avec Country Garden Holdings Co. – le plus grand développeur du pays en termes de ventes – perdant 7,2% et Sunac China Holdings Ltd. sombrant 11%. Rien que cette semaine, les deux actions ont chuté de plus de 21%. Les obligations chinoises à haut rendement en dollars ont chuté jusqu’à 4 cents par dollar jeudi…, celles émises par Fantasia Holdings Group Co. – un développeur moins bien noté – en baisse d’environ 10 cents. Les rendements des billets émis par les banques chinoises ont atteint un sommet de 18 mois… »

Selon Bloomberg :« La qualité de son stock immobilier est vraiment médiocre.  Des appartements ont été proposés à 28 % de remise sur leur valeur marchande, et des parkings ont été cédés avec 52 % de remise… La plupart des projets d’Evergrande ne sont pas des biens immobiliers de premier ordre. En 2020, 57% et 31% de ses acquisitions foncières étaient dans des villes de niveau 3 et de niveau 2 … En juin, il fallait déjà au développeur plus de 3,5 ans pour vendre des projets inachevés.

« En plus de cela, Evergrande a vendu des produits de gestion de patrimoine à ses employés, fournisseurs et acheteurs d’appartements au fil des ans. Nous ne savons pas quel est l’enjeu – il s’agissait essentiellement de services bancaires parallèles hors bilan, ce qui signifie que sa dette réelle pourrait être beaucoup plus importante. Environ 70 000 investisseurs particuliers étaient accrochés par ces produits, selon un rapport REDD. »

Au-delà des 305 milliards de dollars annoncés au passif du bilan, il existe probablement un problème majeur avec les « banques shadow hors bilan ».

Bloomberg, 20 mai : « Le financement [hors bilan] est souvent masqué sous la forme d’offres d’actions de nature semblable à la dette. Une autre voie consiste à fournir des garanties aux coentreprises ou aux associés qui empruntent au nom des développeurs, a déclaré Cheng. Le financement provenant de telles garanties pour les coentreprises a représenté environ 9 % de la dette totale émise par les développeurs notés par Fitch l’année dernière, selon les estimations de Fitch, atteignant un record de 460 milliards de yuans (71 milliards de dollars). C’est en dehors de la Chine continentale que l’impact sur les développeurs a été le plus révélateur. L’une des approches les plus populaires au cours des trois dernières années a consisté à utiliser des structures dites de véhicules spéciaux orphelins pour émettre de la dette privée, a déclaré Chen Yi, responsable des marchés mondiaux des capitaux chez Haitong International Securities Group Ltd. Dans le cadre d’une telle structure,

13 septembre – Reuters : « Le groupe immobilier à court d’argent China Evergrande Group a déclaré… lever les fonds dont elle a besoin pour payer les prêteurs et les fournisseurs, les régulateurs et les marchés financiers craignant qu’une crise puisse se répercuter sur le système bancaire chinois et potentiellement déclencher des troubles sociaux plus larges… Evergrande a déclaré que deux de ses filiales n’avaient pas respecté leurs obligations de garantie pour 934 millions de yuans (145 $ millions) de produits de gestion de patrimoine émis par des tiers. Cela pourrait « conduire à un défaut croisé », qui « aurait un effet défavorable important sur les activités, les perspectives, la situation financière et les résultats d’exploitation du groupe », a-t-il déclaré… »

14 septembre – Bloomberg : « Les produits à haut rendement du groupe China Evergrande sont devenus un colossal problème pour le développeur en difficulté. Les investisseurs protestent contre les pertes et les retards de paiement de produits commercialisés comme sûrs. Plus de 70 000 personnes à travers la Chine ont acheté les produits de gestion de patrimoine, a déclaré Du Liang, directeur général de la division de gestion de patrimoine d’Evergrande… Environ 40 milliards de yuans (6,2 milliards de dollars) sont désormais dus, a rapporté Caixin. De telles offres d’investissement hors bilan sont une source clé de financement pour Evergrande à court de liquidités. Les manifestations qui éclatent à travers la Chine pourraient influencer toute décision de renflouement du gouvernement, qui accorde une haute priorité à la stabilité sociale. »

De Reuters : « De nombreux investisseurs [de gestion de patrimoine] sont des travailleurs d’Evergrande, après que la société a encouragé le personnel à acheter les produits. Dans la seule province d’Anhui, 70 à 80 % des employés locaux les ont achetées et c’est probablement le cas pour les succursales à l’échelle nationale… »

Reuters : « Des centaines de milliers d’unités inachevées… doivent être livrées aux acheteurs. « Je me suis effondré quand j’ai appris que la construction s’était arrêtée. Comme mon cœur me fait mal  », a déclaré une femme d’âge moyen à Reuters devant le bureau des ventes. « Pour les gens ordinaires comme nous, toutes nos économies étaient allées dans la maison. »

Bloomberg : « L’immobilier contribue à environ 29 % de la production économique de la Chine si ses influences plus larges sont prises en compte, selon une recherche conjointe de l’Université Harvard et de l’Université Tsinghua.

Evergrande pourrait être le catalyseur d’un éclatement de la bulle chinoise et au dela.

Les investisseurs obligataires aborderont désormais le financement du logement en mettant beaucoup plus l’accent sur le risque. Les acheteurs d’appartements seront moins disposés à fournir aux développeurs de gros dépôts d’achat. 

Evergrande et d’autres vont brader des appartements, avec une pression à la baisse sur les prix des logements. 

La baisse des prix entraînera probablement l’arrivée sur le marché de grandes quantités d’unités inoccupées , achetées à des fins de spéculation), ce qui fera encore baisser les prix. On estime qu’entre 50 et 65 millions le nombre d’appartements chinois vides. La chute des prix inciterait les banquiers à durcir les conditions de crédit. Buste d’appartement.

14 septembre – Bloomberg : « Le ralentissement de l’immobilier résidentiel en Chine s’est accentué le mois dernier, signalant que le resserrement de la réglementation et l’escalade de la crise chez le promoteur le plus endetté du pays nuisent à la confiance des acheteurs. 

Les ventes de maisons en valeur ont chuté de 20% en août par rapport à l’année précédente, la plus forte baisse depuis le début du coronavirus »

Ma conclusion:

ne croyez pas que la situation chinoise est spécifique, le monde est englouti par la spéculation . Elle prend des formes différentes mais le risque reste le même quelle que soient les apparences, le vrai risque est caché, sachez le.

Un jour , toujours, il y a la Grande Réconciliation, l’heure des comptes.

Les valeurs financières ne peuvent s’écarter éternellement des valeurs économiques.

4 réflexions sur “Lisez cet éditorial. La catastrophe financière en Chine, un jour ce sera notre tour.

  1. Je pense avoir compris que les marchés financiers en général étaient voués à devenir des grands lieux de destruction de la valeur, de la monnaie, …
    Mais je n’arrive pas à vous suivre sur le fait que toutes les actions côtés seraient touchées par ce phénomène et en lévitation, dans aucun fondamentaux qui donneraent un prix pas trop faux.
    Personnellement, je crois à l’investissement dans des entreprises comme Total Energies qui quoi qu’on en dise fournissent le sang de l’économie réelle.
    Que pensez-vous de ce genre de valeur?
    Ne reste-t-il pas encore des valeurs qui sont moins touchées que d’autres?
    Je ne me fais pas trop d’illusions sur le fait que l’ingénierie financière est partout mais entre des groupes qui fournissent des services totalement dispensables et ceux qui fournissent des produits pétroliers je me dis qu’on ne parle pas de la même valeur fondamentale.
    Ai- je tort?
    Merci.

    J'aime

  2. Je crois qu’il y a une différence énorme entre le moment Lehman et le moment Evergrande:la débacle de l’économie réelle.Sans compter la taille de la pile de dettes.
    Je ne suis pas devin,mais a l’heure ou les gouvernements pensent avoir tout sous controle,l’inflation s’échappe.Et détruit le reste…
    Les gouvernements sont obligés d’accélérer la planche a billets pour maintenir la paix sociale,mais ils créent ainsi l’hyperinflation.Je ne vois pas trop comment les entreprises vont s’en sortir avec l’hyperinflation..
    Bonne nouvelle,le gouvernement français commence a peine a s’inquiéter du dérapage des prix de l’énergie(canard enchainé de cette semaine)!De vrais pros!

    J'aime

  3. C’est juste une hypothèse, mais tout cela ne serait-t’il pas en partie volontaire pour nettoyer la merde financière dans le cadre des changements des politiques internes qu’effectue la Chine depuis quelques temps? Et ce, à un moment où tout est sur le fil du rasoir au sein du château de cartes boursier mondial?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s