Que se passera-t-il à la fin? L’Etat profond américain acceptera-t-il la perte de l’Empire?

Plutôt que de regarder des étagères vides, vous avez deux options pour vous distraire : vous pouvez enfiler un casque de réalité virtuelle et gambader avec les dauphins dans le « métaverse » ou vous pouvez échanger diverses formes de richesses fantômes qui augmentent toujours à cause de la Fed.

Aucune des deux distractions ne résout réellement les problèmes du monde réel, une réalité que nous pouvons appeler la « Vengeance du monde réel ». Nous sommes entrés dans une phase particulière de l’histoire américaine dans laquelle les illusions de richesse et de contrôle sont les distractions privilégiées et détournent de l’effondrement de l’économie et de l’ordre social dans le monde réel.

L’impression de milliers de milliards d’unités monétaires ne peut pas restaurer la chaîne d’approvisionnement mondiale ou la cohésion sociale. Au contraire, transporter des richesses fantômes sur la lune ne fait qu’accélérer l’effondrement de l’ordre social et de l’économie, cela n’accomplit absolument rien en termes de résolution des problèmes du monde réel.

Commençons par les réalités économiques fondamentales du 21e siècle…

Les faits

1. Le nombre de personnes à forte consommation (« classe moyenne ») a doublé, passant de 1 milliard à 2 milliards. 

La population humaine s’est étendue à 7,9 milliards d’individus, mais les personnes pauvres qui n’ont pas assez d’argent pour consommer de grandes quantités d’énergie, de biens et de services fournis par la chaîne d’approvisionnement mondiale n’ont pas beaucoup d’impact sur la consommation mondiale d’énergie et Ressources.

C’est le nombre de personnes qui voyagent à travers le monde en jouant leur rôle dans l’économie du jetable (jetez l’ancienne, achetez une nouvelle) qui stimule la « croissance » (c’est-à-dire que les déchets sont/mesurent la croissance).

Curieusement, il existe des limites physiques réelles aux ressources transformées en déchets jetés dans les décharges. L’appétit rapace de l’humanité pour les choses a extrait toutes les ressources bon marché à extraire et il ne reste maintenant que les ressources de plus en plus chères à extraire.

2. Les entreprises américaines ont délocalisé la majeure partie de la production de produits essentiels pour exploiter les faibles coûts de main-d’œuvre et d’énergie, les normes environnementales minimales et l’arbitrage de devises de la production à l’étranger. Le résultat net a été une augmentation étonnante des bénéfices des entreprises.

Mais une chose amusante s’est produite sur le chemin du Nirvana du profit des entreprises : l’Amérique est devenue dépendante des chaînes d’approvisionnement étrangères. 

Essentiellement, nous avons échangé la sécurité nationale contre les bénéfices des entreprises. 

Maintenant, les coûts réels de cette avidité myope deviennent apparents.

3. Les chaînes d’approvisionnement mondiales ont été optimisées pour une énergie et un crédit bon marché. Cette optimisation a supprimé tous les tampons afin de maximiser les profits. Une fois que le système est sorti de la bande étroite d’optimisation, l’ensemble du système a perdu sa cohérence et s’est effondré.

Compter sur la magie

Maintenant que l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement mondiale a été optimisée pour maximiser les profits au détriment des amortisseurs, , les tampons sont trop minces pour empêcher le système de s’effondrer.

Toute la chaîne de dépend d’une énergie bon marché et d’un crédit gratuit, car les consommateurs ne peuvent pas acheter assez avec leurs revenus gagnés pour garder la machine bien huilée.

Et les entreprises de la chaîne de dépendance ont besoin de suffisamment de crédit bon marché pour fonctionner, car beaucoup ont des créances qui s’étendent sur 90 jours. Sans crédit bon marché, ces entreprises devraient fermer.

La réponse du statu quo serait amusante si les conséquences n’étaient pas si désastreuses : nous n’avons pas besoin de tampons ! La chaîne d’approvisionnement pour l’économie du gaspillage sera de retour à plein régime d’un jour à l’autre, ou peut-être l’année prochaine, mais ne vous inquiétez pas, le tapis roulant de la Chine aux magasins à grande surface jusqu’à la décharge sera entièrement restauré.

En attendant, gambadez avec les dauphins dans le métavers et échangez des jetons de richesse fantôme pour vous amuser. Nous comptons sur la magie pour tout arranger, et si cela ne fonctionne pas, alors la vengeance du monde réel sera quelque chose de terrible.

Et le précieux dollar ? Pensons y…

TINA

Le consensus a du sens : le dollar américain est voué à l’échec parce que la Réserve fédérale et le Trésor créeront des milliers de milliards de nouveaux dollars à partir de rien pour soutenir les droits au statu quo, les monopoles, les cartels et les bulles de dette/d’actifs, et puisque peu de cette émission augmente réellement la productivité, tout ce qu’il accomplira est la dilution/dévaluation de la monnaie.

En termes simples, le dollar perdra son pouvoir d’achat ce sera la conséquence inévitable de la nécessité d’imprimer et d’emprunter des sommes de plus en plus importantes pour payer les intérêts sur les dettes existantes ; financer le pain et le cirque pour apaiser les masses ; et continuez à gonfler les bulles d’actifs dans les actions, le logement, le guano de chauve-souris, etc. pour maintenir l’illusion de la prospérité.

Cette destruction du dollar est TINA en gros : il n’y a pas d’alternative. La seule façon d’empêcher le statu quo d’imploser est d’imprimer autant de trillions que nécessaire, ce qui dévalue inévitablement la monnaie au point de devenir sans valeur.

OK, on ​​comprend : TINA donc le dollar meurt. Mais considérons TINA du point de vue de l’état profond…

L’État Profond permettra-t-il au dollar de s’effondrer ?

Détruire le pouvoir d’achat du dollar détruit le moteur de la puissance américaine, qui est la capacité (« privilège exorbitant ») de créer « de l’argent » à partir de rien et de pouvoir échanger cet « argent » contre du cobalt, de l’acier, des semi-conducteurs, etc. .fourni par d’autres nations.

Si le dollar est détruit par une surémission, alors comment acheter le cobalt et les autres produits dont nous avons besoin pour maintenir les porte-avions et tous leurs avions en état de marche ? C’est un problème, car si nous ne pouvons pas créer « l’argent » à partir de rien et persuader tout le monde qu’il a encore de la valeur, alors l’influence mondiale de l’Amérique se dissipe dans les airs.

Donc, ce que le consensus propose comme inévitable, c’est que la ruse financière détruira l’influence mondiale de l’Amérique et sa prospérité, et il n’y a pas d’alternative. En d’autres termes, l’État profond va simplement lever la main collective et abandonner son empire afin que Wall Street puisse continuer à gonfler sa bulle de richesse fantôme, même si cela détruit le dollar, l’empire mondial de l’Amérique et finalement sa prospérité.

Est-ce vraiment inévitable ? N’est-il pas plausible que l’État profond se réveille de ses diverses distractions et remarque qu’une fois que le dollar perd son pouvoir d’achat, l’État profond perd tout son pouvoir ? N’y a-t-il vraiment plus d’adultes dans la pièce qui puissent faire cette observation de base ?

Wall Street ou Empire ?

Pour les besoins de l’argument, supposons qu’il reste quelques adultes qui comprennent que le dollar est la cheville ouvrière de tout l’empire et qu’il vaut donc la peine d’être protégé.

Et supposons également que ces quelques adultes comprennent que des cargaisons de parasites, de sangsues, de spéculateurs, etc. devront être sacrifiées, et toutes sortes de bulles, écumes, escroqueries, rackets, monopoles et cartels politiquement sacro-saints devront être démolis, peu importe la consternation des parasites, sangsues, spéculateurs, etc. qui se sont immensément riches grâce à ces bulles, écumes, escroqueries, racketts etc.

Il semble impossible que les parasites, sangsues, spéculateurs, etc. en haut du tas puissent être abattus. C’est certainement exagéré, étant donné leur pouvoir bien établi. Il semble beaucoup plus probable que le jeu de la dévaluation lente, progressive du dollar se poursuive indéfiniment.

Mais quelle est la fin de cette dévaluation ? Est-ce vraiment si loin que le banquet des conséquences ne sera jamais servi ? Ce genre de choses a tendance à prendre de l’ampleur à mesure que des rétroactions auto-renforçantes entrent en jeu, puis les conséquences arrivent plus rapidement que quiconque ne l’aurait cru possible.

Qu’est-ce qui a le plus de valeur : les bulles de dette/d’actifs de Wall Street ou l’empire mondial ? Vous ne pouvez pas avoir les deux, alors il faudra choisir judicieusement.

Le pari à contre-courant est que l’État profond se réveillera enfin de son sommeil agité et décidera que l’empire a plus de valeur que les bulles, les écumes, les escroqueries, les raquettes, etc.

Très peu sont prêts à prendre ce pari maintenant.

Mettons-nous à l’aise , bien confortables et regardons ce processus de dévaluation-d’impression-d’emprunts de milliers de milliards pendant encore quelques années et attendons la suite; voyons comment cela se passe.

Salutations,

Charles Hugh Smith
pour The Daily Reckoning

Traduction BB

2 réflexions sur “Que se passera-t-il à la fin? L’Etat profond américain acceptera-t-il la perte de l’Empire?

  1. Le monde occidental est maintenu artificiellement en vie afin de finir tranquillement l étape vaccination/mensonges de l état profond (stérilisation des plus faibles et donc des plus crédules car dans un milieu naturel la méfiance est ce qui permet aux espèces vivantes d échapper aux prédateurs et de rester en vie).

    Dans un monde en repli énergétique, les conditions de vie seront plus dures, l accès aux soins plus difficiles…
    Je pense que nous sommes en plein dans la théorie de l évolution des espèces que l état profond nous fait subir.

    Ce n est pas le plus fort qui survi t, ni le plus malin.
    C est celui qui sait s adapter.
    Un jeune adulte qui se fait vacciner pour continuer d aller au resto/voyage/club foot… tombe dans le piège de la facilité et sera privé de descendance… le contraire de la personne méfiante et non vaccinée qui s adapte, repas chez des amis, voyage plus près ou autrement, changement forcé d activité professionnelle…

    2eme étape, éclatement de la vérité sur les effets à long terme que provoquent les vaccins sur la fertilité des populations. Révoltes, effondrements, fin de l illusion, retour aux vraies valeurs d usage et hausse des taux…

    L histoire nous dira quel objectif servent réellement ces montagnes de mensonges.

    J'aime

  2. Des gens incompetents et irresponsables peuvent tres bien se lancer dans une guerre, pariant que gagnée ou perdue, ils se maintiendront au pouvoir et que cette guerre leur aura permis de « kick the can » un petit peu plus longtemps…
    « un jour ou l’autre il faudra bien qu’il y ait la guerre,on le sait bien »…
    peut etre que le covid et les vaccins permettront une depopulation suffisante ,a la marvel, ou peut etre qu’on aura la depopulation,la purge des resistants non vaccines puis la guerre avec que des « convaincus vaccines » le doigt sur la couture du pantalon a tous les postes de responsabilites…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s