Le système commence à se fissurer aussi bien au plan sanitaire que monétaire, la hausse du dollar est systémiquement négative. Attention aux divergences.

La politique monétaire a été au premier plan tout au long de ces derniers mois. La question maintenant se pose sur la façon dont les tendances économiques issues de la pandémie influenceront les banques centrales les plus importantes du monde. 

Les principales d’entre elles sont confrontées a des problèmes d’inflation. Les chiffres de production industrielle et des ventes au détail sont également été de grands sujets d’inquiétude . Les confinements n’aident pas; l’Allemagne emboîte le pas à l’Autriche en matière de fermeture. Les hôpitaux sont débordés alors que l’augmentation des cas de COVID se propage à travers le continent.

Les marchés parient que la BCE s’en tiendra à sa politique monétaire laxiste réaffirmée par Lagarde malgré les positions de la Réserve fédérale américaine et celle de la Banque d’Angleterre qui indiquent qu’elles vont augmenter les taux pour contrer l’inflation. 

L’économie américaine a également surpris à la hausse cette année, tandis que les données européennes récentes ont déçu, tout comme les derniers chiffres de la production industrielle et des commandes d’usine de l’Allemagne. 

« A un moment où le pouvoir d’achat est déjà comprimé par la hausse des factures d’énergie et de carburant, un durcissement injustifié des conditions de financement n’est pas souhaitable et représenterait un vent contraire injustifié pour la reprise », a déclaré la présidente de la BCE Christine Lagarde en début de semaine.

Pendant ce temps, les attentes de la spéculation se sont récemment propagées des marchés obligataires aux marchés des devises, l’euro baissant fortement par rapport au dollar. 

Mercredi, la devise européenne est même tombée à 1,13 $ et se maintient toujours à ce niveau, marquant un creux atteint pour la dernière fois il y a 16 mois. 

Contre la livre sterling, l’euro est proche de niveaux jamais vus depuis le début de la pandémie et de nombreux traders anticipent une nouvelle faiblesse à court terme.

Au Japon :Dans une autre tendance divergente, Tokyo s’apprête à annoncer aujourd’hui un programme de dépenses record de 490 milliards de dollars (y compris les paiements directs en espèces) pour amortir l’impact économique de la pandémie. 

Cela va à l’encontre d’une récente position adoptée par les autres banques centrales d’importance systémique dans le monde, lesquelle ont retiré les mesures de relance de crise

La BOJ accumulera également plus de passifs face à la lourde dette du Japon, qui a atteint 266 % de son produit intérieur brut.

Les gouvernements et les banques centrales font n’importe quoi.

Mohamed El-Erian sur CNBC affirme aujourd’hui à juste titre que si la pression inflationniste actuelle est due à une offre déficiente par rapport à la demande, seule une partie des déséquilibres s’avérera transitoire, tandis qu’une autre partie devrait s’avérer plus persistante

« en raison de changements structurels à plus long terme dans l’économie… les entreprises reconfigurent leur chaîne d’approvisionnement pour donner la priorité à la résilience à l’efficacité… La participation de la main-d’œuvre américaine au marché du trvail, est bloquée à un faible niveau de 61,6 % alors même que les allocations de chômage ont expiré, ce qui suggère que la propension des gens à travailler a peut-être changé… Les attentes d’inflation basées sur les enquêtes ne sont pas bien ancrées ; les attentes à court et à long terme compilées par la Réserve fédérale de New York ont ​​déjà dépassé les 4 %. Les entreprises mettent en garde contre les pressions inflationnistes pendant une bonne partie de l’année prochaine et potentiellement au-delà. »

El-Erian note que les attentes constatées sur le marché restent mieux ancrées, mais il dit que cela est faussé par la Fed. 

Il a un argument très valable selon lequel les QE de la Fed ont en fait augmenté, et non réduit les rendements : mais dans le cas de la BCE, c’est clairement l’inverse en particulier sur les obligations des périphériques . El-Erian soutient néanmoins que la Fed doit réduire les stimulations pour faire face aux pressions inflationnistes non transitoires qui s’accumulent.

Le programme américain « Build Back Better » est une stupidité qui va compliquer la situation avec un stimulus stupide qui va intervenir sur une situation d’infrastructures et de logistiques totalement inefficaces. Il va s’y ajouter le plan japonais de 500 milliards de dollaus.

[Yahoo/Bloomberg] U.S. Stocks Fall With Europe on Lockdowns: Markets Wrap

[Reuters] Europe lockdown fears rattle investors, spark dash for safe-havens

[Reuters] Euro slumps as Austria reimposes lockdown; dollar flying high

[Reuters] Asian shares down as Alibaba’s slide reignites China worries 

[Reuters] Fed policymakers start penciling in earlier U.S. rate hikes

[Reuters] Austria imposes full lockdown, Germany may follow, as COVID grips Europe

[Reuters] China’s land sales slump for 4th month as property woes worsen

[Yahoo/Bloomberg] Property Stocks Surge; Land Sale Rules Eased: Evergrande Update

[Yahoo/Bloomberg] Fateful Day From India to Turkey Rocks Emerging-Market Investors

[Yahoo/Bloomberg] PBOC Warns Against One-Way Yuan Bets After Rally to 6-Year High

[Reuters] Japan to unveil record stimulus package, bucking global tapering trend

[Yahoo/Bloomberg] Japan Inflation Shows Continued Pulse as Gas Prices Surge

[Yahoo/Bloomberg] Weidmann Says Inflation May Stay Above Target in Medium Term

[Reuters] From fire to floods, climate change hits Canada’s fragile supply chain

[Yahoo/Bloomberg] Global Warming Is Destroying Crops. Can It Be Stopped In Time?

[CNN] WTA chairman willing to pull out of China if tennis star Peng Shuai not fully accounted for

[Bloomberg] Broken Supply Chains Threaten Ruin at a Growing Number of Small Firms

[Bloomberg] Inflation Gives U.S. Workers Ammunition in Year-End Pay Reviews

[Bloomberg] China Faces Many Challenges in Keeping Economy Stable, Li Says

[Bloomberg] China’s Economy Is in for Much Slower Growth, Beige Book’s Miller Says

[Bloomberg] China Cities Ease Land Bidding Rules as Property Stress Spreads

[Bloomberg] ECB Mustn’t Tighten Despite ‘Painful’ Inflation, Lagarde Says

[WSJ] Political Calculus Confronts Biden on Fed Pick of Powell vs. Brainard

[WSJ] Turkey’s Rate Debacle Is a Warning for Emerging-Markets Investors

[WSJ] Hamptons Beachfront Home Sells for $70 Million

[FT] Low yields have left investors numb to risk, bond veteran Dan Fuss says

[FT] US supply chain strains divide ‘big box’ and small stores

Une réflexion sur “Le système commence à se fissurer aussi bien au plan sanitaire que monétaire, la hausse du dollar est systémiquement négative. Attention aux divergences.

  1. Les américains laissent filer le dollar à la hausse avec ce que ça implique potentiellement à la périphérie.

    Cela s’apparente à un aveu ; ils ont conscience en off que l’inflation n’est pas nécessairement transitoire comme affirmé publiquement.

    Ce qui devrait étonner les observateurs c’est le manque de prudence de Lagarde qui fait concomitamment baisser l’euro en continuant à en faire des tonnes et à répéter qu’elle ne montera pas les taux de sitôt .

    En résumé les américains ont de l’inflation à exporter et Lagarde dit « je prend ».

    ça me conforte dans mon avis déjà étayé qu’elle est un agent US déguisé en européenne.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s