La fonction de la Bourse est de nous sauver et de foutre à la porte, au rebut tous les faussaires, tous les illusionnistes qui nous trompent depuis des décennies.

Je n’écris plus beaucoup sur les marchés financiers parce que je crois avoir dit tout ce qui était important.

Cella ne veut pas dire que je les suis moins, au contraire, je les surveille comme le lait sur le feu.

Les marchés sont stupides fondamentalement , mais rien leur échappe, car la concurrence pour le pognon est mondiale.

Le mot important est « fondamentalement » . En effet les marchés ont mis le fondamental entre parentheses car les banques centrales leur ont dit que cela n’avait pas d’importance , mais cela ne signifie pas qu’ils ne détecteront pas le grand changement quand il se produira.

Le grand changement c’est quand le fondamental reviendra comme une vengeance et quand les banques centrales ne pourront plus le dissimuler. Ce jour là, pour qui sait le décoder, les marchés enverront un signe. Ce signe ne sera pas littéral, il sera certainement constitué par un hiatus, un hoquet, un lapsus, une faille dans l’univers dominant. Ce sera une sorte de singularité qui fera irruption et sera en quelque sorte « non conforme »

En attendant ce jour là et ce signe , il faut surfer sur l’actualité, avec un écoute attentive certes mais un peu flottante, comme l’écoute du psychanalyste . Et puis il ne faut pas être trés engagé il faut avoir une certaine distance. Juste noter au passage les petits cailloux blancs.

Voici un de ces petits cailloux blancs.

Le conseil d’administration de CALPERS, le plus grand fonds de pension du pays a voté lundi pour utiliser l’argent emprunté et des actifs alternatifs pour atteindre son objectif de retour sur investissement, et ce, même après avoir abaissé cet objectif il y a quelques mois à peine.

La nouvelle va au coeur du problème que je signale régulièrement: il n’est plus possible de trouver des investissements qui rapportent assez pour honorer les promesses du système. Et ceci concerne même les plus gros, les mieux équipés, les plus aptes à prendre les risques. Ils sont dans l’impasse: et qund on a affaire a des gens comme CALPERS, on sait que c’est un problème systémique, ils sont le Système.

« Le problème avec toutes ces spéculations, c’est qu’elles commencent à inciter l’investisseur prudent à adopter un comportement imprudent » signale un économiste de la Fed.

Le système s’auto détruit, il devient incapable d’assurer, même pour les plus aptes, sa fonction de valeur d’usage, sa valeur d’usage étant de procurer un rendement pour payer les retraites. C’est de la dialectique à l’état pur, un vrai diamant, le système se nie, il s’anéantit victime de ses contradictions internes.

En regard les contradictions externes du système sont presque secondaires. Jugez en.

La contradiction externe la plus évidente c’est celle qui existe entre l’univers financier et l’univers réel,et elle est manifestée par l’absurde.

Ce que Tesla devrait accomplir au cours de la prochaine décennie pour justifier le cours des actions d’aujourd’hui frise le ridicule. 

Tesla devrait dominer l’industrie automobile mondiale à un degré tel que la plupart, sinon la totalité, du reste de l’industrie serait en faillite.

Tesla n’est qu’un exemple du degré de spéculation sur les marchés d’aujourd’hui. 

Qu’en est-il de Rivian qui est récemment devenu public et qui a maintenant une capitalisation boursière de 115 milliards de dollars bien qu’il n’ait vendu aucune voiture ? 

Ou Lucid avec une capitalisation boursière de 90 milliards de dollars et le même record de ventes que Rivian. 

Ou QuantumScape, une société de batteries au stade de la recherche avec une capitalisation boursière de 15 milliards de dollars et aucun chiffre d’affaires tandis que Panasonic* a des ventes de 67 milliards de dollars (y compris les batteries qui déplacent la plupart des voitures de Tesla) et une capitalisation boursière de moins de 30 milliards de dollars ? 

L’avenir de la bourse est de s’effondrer car elle détruit sa raison d’être, le vers est dans fruit.

La surévaluation , n’est qu’un symptôme, une manifestation d’un négatif organique qui n’intéresse personne car il est caché. La dialectique interne du marché boursier c’est la destruction, c’est meme sa fonction. détruire. La fonction systémique de la bourse est de détruire les erreurs du passé pour que l’on puisse repartir, neufs. La fonction de la Bourse est de nous sauver et de foutre à la porte, au rebut tous les faussaires, tous les illusionnistes qui nous trompent depuis des décennies.

Une réflexion sur “La fonction de la Bourse est de nous sauver et de foutre à la porte, au rebut tous les faussaires, tous les illusionnistes qui nous trompent depuis des décennies.

  1. Très intéressant. Bravo la Fed de vouloir faire prendre des risques à l’épargnant….Calpers va prendre des positions sur des produits à levier pour servir… des retraites. Un pas de plus vers la cata…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s