Les nouvelles: Il n’est pas exagéré de penser que ce [COVID-19] n’est plus qu’à une mutation ou deux d’être pan-résistant aux anticorps actuels

Une nouvelle étude de l’Université de Columbia indique que la variante Omicron est « manifestement résistante » aux vaccins et les rappels pourraient ne pas faire grand-chose pour aider, ce qui annonce de mauvaises nouvelles pour le pays alors que Omicron se propage et que les cas de COVID-19 augmentent à l’échelle nationale.

« Une caractéristique frappante de cette variante est le grand nombre de mutations de pointe qui constituent une menace pour l’efficacité des vaccins COVID-19 et des thérapies par anticorps actuels », selon l’étude rédigée par plus de 20 scientifiques de Columbia et de l’Université de Hong Kong. .

La variante Omicron a été détectée pour la première fois en Afrique du Sud en novembre et on pense généralement qu’elle deviendra bientôt la souche dominante aux États-Unis, éclipsant la variante Delta.

Les scientifiques expriment leur inquiétude dans l’étude publiée mercredi que les mutations « étendues » de la variante puissent « grandement compromettre » le vaccin, voire le neutraliser. Le rapport indique que les injections de rappel empêchent une partie de la neutralisation, mais que la variante « peut toujours présenter un risque » pour ceux qui en tirent le troisième.

« Même un troisième rappel peut ne pas protéger adéquatement contre l’infection à Omicron », a déclaré l’étude, ajoutant qu’il était toujours judicieux d’obtenir un rappel.

Masque facial avec inscription SARS COV 2 Omicron.
L’étude a déterminé que les mutations de pointe d’Omicron « constituent une menace pour l’efficacité des vaccins COVID-19 actuels ».

Les résultats sont « conformes aux données cliniques émergentes sur la variante Omicron démontrant des taux plus élevés de réinfection et des percées vaccinales », ont déclaré les auteurs.

Une étude a récemment montré qu’Omicron est environ 70 fois plus transmissible que Delta, mais moins grave.

La nouvelle étude de Columbia se termine par un grave avertissement et un appel à l’action à la communauté scientifique.

Flacon de vaccin contre le coronavirus.
Le rapport indique que les injections de rappel empêchent une partie de la neutralisation, mais la variante « peut toujours présenter un risque ».

« Il n’est pas exagéré de penser que ce [COVID-19] n’est plus qu’à une mutation ou deux d’être pan-résistant aux anticorps actuels », dit-il. « Nous devons concevoir des stratégies qui anticipent la direction évolutive du virus et développer des agents qui ciblent des éléments viraux mieux conservés. »

Plus de 5,3 millions de personnes dans le monde, dont plus de 802 000 aux États-Unis, sont décédées des suites de COVID-19 jeudi, selon les données de l’Université Johns Hopkins.

[NYP] ‘Striking’ vaccine resistance in Omicron variant: Columbia University

[Yahoo/Bloomberg] China Industrial Hub Tightens Curbs; Biden Warning: Virus Update

[Reuters] BOJ dials back pandemic funding as global central banks eye post-COVID era

[Yahoo/Bloomberg] Shimao Bonds Rally on Regulator’s Support: Evergrande Update

[Bloomberg] Omicron Presents a Major Challenge for China

[FT] The liquidity threat looming over markets in 2022

[FT] Turkish business reels from lira fallout in Erdogan’s ‘laboratory’

Yahoo/Bloomberg] Stocks Skid on Tech as Policy Tightening Saps Mood: Markets Wrap 

2 réflexions sur “Les nouvelles: Il n’est pas exagéré de penser que ce [COVID-19] n’est plus qu’à une mutation ou deux d’être pan-résistant aux anticorps actuels

  1. Cher Monsieur,

    Heureux soient les britanniques, qui grâce à la Chambre des Lords seront protégés de l’inoculation obligatoire.
    https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/12/17/pfizer-la-bombe-de-la-chambre-des-lords/

    Vous connaissez cette magnifique phrase de Churchill : « We shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills ; we shall never surrender ».

    Depuis des mois, à chaque nouvelle infamie que des pourris veulent m’imposer, je récite comme un mantra « I shall never surrender ». Et ça me fait comme un baume au coeur et à l’âme.

    Et je ne suis pas seule : dans les collectifs que je fréquente, nous sommes de plus en plus nombreux bien décidés à ne jamais nous rendre.

    J’aime

  2. Bonjour M. Bertez

    Bref, selon le papier de Columbia, l’omicron est dangereux pour les vaccins, mais pour les gens …. quasi motus et bouche cousue! (On sait qu’il est moins problématique que la grippe saisonnière.)

    C’est ça le vrai problème pour ces gens là: l’omicron est dangereux pour leurs marchés et leurs agenda, le reste est secondaire…. Comme vous l’avez dit, les « valeurs » sont désormais purement marchandes, le reste est à vau l ‘eau.

    Et la plupart des « journalistes » associés aux MSM ne sont plus que des « employés aux écritures » …$

    Autre problème pour les vaccins: Dr. R. Malone, inventeur de la technologie mARN et le Pr. Mc Cullough, éminent cardiologue , viennent tous deux de lancer un vibrant appel contre la vaccination des enfants et adolescents, la protéine spike étant assez toxique pour l’organisme.

    Mais là, le cas Julian Assange faisant école et jurisprudence pour les fascistes, le problème peut être assez vite résolu….

    Rappelons que les « médicaments biologiques » aka « vaccins » ne visent que la spike pas le virus entier; aussi ne devrait ‘on pas s’étonner que la spike ayant muté à de nombreuses reprises, ait fini par contourner la ligne Maginot construite à la va -vite par Big Pharma.

    Au fait, pas un mots sur l’efficacité anti-corps naturels , des normalement exposés ou guéris du Covid. A la trappe ces gêneurs!

    Rappelons que l’on peut héberger l’omicron ou d’autres pathogènes sans en être infecté ( cf Larousse médical) si l’on a de bonnes défenses naturelles -et plus encore des anticorps spécifiques- et que sans infection, on n’est pas malade. Selon la quantité de pathogènes que l’on héberge, on peut ou non le transmettre.

    Pour le bilan ATTRIBUE au sarscov2 ( cad mélangés: les morts faute de soins par interdiction des médocs efficaces en première intention, les morts d’une pathologie létale en rémission réactivée par le covid -morts AVEC le covid et non DU covid et morts directement liées au covid) , nous en sommes à 5,3 millions de décédés sur notre planète soit 0,6/1000.

    (Pour rappel, mortalité annuelle normale en France : 9,1/ 1000)

    Les « vaccins » anti covid, c’est un peu comme les pantalons à une jambe qui ne sont pas là pour être portés mais pour être vendus: ils ne sont pas là pour vraiment protéger, ils sont là pour être injectés sur le mode contrainte par corps aux profits des uns et des autres.

    Cordialement

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s