Doc. Pour ceux qui veulent comprendre comment la « massification » qui fit le succès des nazis est ici à l’oeuvre.

Voici un extrait d’un texte de Malone.

Robert Malone s’intéresse à la désinformation et à la manipulation de masse . Il nous parle de la massification ou comment on transforme un peuple structuré avec des différences, des repères, des opinions multiples, en une masse .

C’est un mouvement naturel, logique puisque lui même est victime de désinformation et qu’il s’efforce de lutter contre les manipulations de masse qui visent à créer et amplifier les peurs pour mieux contrôler les populations.

Toute personne qui fait son travail sérieusement , objectivement est tôt ou tard confronté à cette question: comment se fait-il que le mensonge réussisse si bien, que la vérité ait autant de mal à traverser l’épaisseur du crane humain et finalement pourquoi les masses se constituent elles en masses, stupides, ignorantes, moutonnières, dangereuses ?

Il y a actuellement au niveau mondial un grand progrès dans les prises de conscience, il semble que l’on soit à un tournant ou la vérité se fraye un chemin et ou le doute s’installe sur le bien fondé des politiques menées par les autorités .

Certes la presse et les médias du business restent aux ordres et continuent d’ignorer les avancées de la connaissance sur le virus, les vaccins et les traitements mais les médias d’en bas, du public, le bouche à oreilles, les tribunaux même, ont l’air de ne plus prendre la propagande pour argent comptant. Seuls les corrompus prennent encore l’argent comptant et contents!

De grands scientifiques, désintéressés, reconnus par leurs pairs, professeurs disposant d’une chaire dans des universités ou écoles prestigieuses parviennent briser les consignes de silence du business et émettent des analyses fondées, vérifiées, troublantes. Ils réussissent à fragmenter voire à faire vaciller le consensus et à faire émerger une vision alternative de la situation.

Comme cette vision est très défavorable aux intérêts pécuniaires de la majorité des stake holders, des parties prenantes, les réactions sont vives. elles sont coordonnées et elles se révèlent finalement pour ce qu’elles sont, peu spontanées, manipulatoires pour ne pas dire d’ordre complotiste.

Les gens qui affirment que nous sommes victimes d’un complot ont de plus en plus raison de le penser: il y a sinon complot, du moins convergence objective et ensuite concertation; et dans leur maladresse les comploteurs s’exposent, on les voit, on les identifie.

Vous savez que je ne vais pas dans cette direction du complot qui réunirait une bande d’illuminés qui auraient une vision du monde, une vision du futur, qui en tirerait un agenda afin de l’infléchir et de s’en mettre plein les poches.

Comme je le dis sans cesse les élites du pognon sont solidaires entre elles pour exploiter les peuples mais pas assez solidaires pour vraiment travailler ensemble, sous cet aspect elles sont en concurrence. Elles se dévorent entre elles.

Il n’y a rien de personnel, rien de subjectif qui viendrait de la volonté des personnes, ce qu’il y a c’est une convergence objective d’intérêts communs, de culture commune, de théories communes et toute une clique de moins de 2000 personnes au niveau mondial qui sont les fondés de pouvoir, les conseils de ces gens et qui mettent leur intelligence et leur savoir au service du maintien de leur domination.

Il y a une équipe de traitres sociaux qui, au lieu de mettre leur compétence au service de la société, ont vendu leur âme au diable, et la mettent au service de la reproduction du pouvoir et du pognon. Il suffit de penser à tous les thinks tanks américains et aux deux hurluberlus qui sont à eux seuls des thinks tanks, les shit tanks Attali et Minc pour ne pas les nommer. Les diners en ville, les partouzes, les réseaux, les prestations de services , les publications, les conférences, les shows télévisés, etc suffisent à modeler , structurer, à imposer un imaginaire; c’est une situation d’autant plus facilement malléable qu’elle est crisique.

Malone donc s’intéresse et c’est normal à la formation de l’opinion des masses et c’est normal puisque lui scientifique de haut niveau voit ses travaux déformés, boycottés et vilipendés par des gens qui n’y connaissent rien et qui travaillent sur ordre, comme les hit-men qui exécutent des contrats d’assassinat.

Malone a popularisé les travaux du Dr Mattias Desmet sur la manipulation de la psychologie de foules en cette période , il s’en est fait le messager.

Il relève:

Il y a eu un effort étonnamment coordonné pour tirer sur le messager et m’assassiner activement en tant que substitut tout en évitant toute référence au  professeur universitaire hautement qualifié, le  Dr Mattias Desmet, qui a en fait développé la théorie et l’a documentée par de vaste preuves dans un livre universitaire à venir. 

De toute évidence,  Google n’était pas la seule entreprise  à ouvrir le feu après  le podcast Joe Rogan # 1757 . Ce podcast  qui a atteint le  rang de podcast n° 1 au classement  mondial des podcasts, a été qualifié d ‘  «interview la plus importante de notre temps»  et il a été vu par plus de 50 millions de téléspectateurs

Note BB je me suis fait l’echo de ce podcast dans mes colonnes. . 

Mais ce qui a déclenché le tir d’artillerie c’est la mine massive de données en temps réel validant la brillante synthèse intellectuelle de la formation de l’opinion des masse développée par le professeur Desmet .

La réponse de propagande et de censure a été coordonnée, nous pouvons clairement voir les mains de la  Trusted News Initiative dirigée par la BBC , de l’  élite technologique scientifique ,  des fonds d’investissement transnationaux  et de leurs  alliés du Forum économique mondial  qui contrôlent Pfizer et celles de la plupart des grandes sociétés pharmaceutiques, Legacy Media et Big Tech et de nombreux gouvernements nationaux agissant en temps réel pour empecher la prise de conscience croissante par le grand public d’avoir été activement manipulé à l’aide d’outils de psychologie des foules, ceci pour générer  une peur et une anxiété cliniquement significatives de COVID-19. Une coronaphobie afin de faire avancer leurs programmes à l’échelle mondiale. 

Plusieurs gouvernements ont maintenant admis avoir utilisé activement la peur  et les théories liées à la «formation de masse»  comme outil de contrôle totalitaire de la population pendant cette épidémie . 

Cela se produit au moment ou Omicron détruit la légitimité  de la propagande des gouvernements et de l’OMS concernant les vaccins à ARNm « sûrs et efficaces » et les mandats obligatoires qui y sont associés.

Mais ce qui me déroute, c’est pourquoi la presse occidentale suit le même récit que  Forbes, qui appartient maintenant à une société de portefeuille de médias chinoise . S’agit-il vraiment uniquement de la volonté de la Chine de faire avancer un  programme du Nouvel Ordre Mondial  et de travailler de manière coordonnée avec les médias occidentaux capturés par les seigneurs des fonds transnationaux ?

Note BB quand le professeur parle de formation de masse, comprenez « massification » c’est à dire transformation d’un peuple en une masse indistincte .

« Je ne vois pas comment les gens pourraient prétendre que la ‘formation de masse’ n’existe pas ou n’a jamais été scientifiquement étudiée. Le terme désigne simplement – ​​cela va sans dire – le processus de formation d’une masse ou d’une foule. La formation de masse a été étudiée pendant plus de 200 ans, en commençant par des chercheurs tels que Gustave Le Bon, Freud, McDougal, Canetti, Hannah Arendt, etc. Au XXe siècle, des psychologues tels que Ash et Sheriff ont étudié expérimentalement la formation de masse.

Certains de ces chercheurs ont explicitement utilisé le terme formation de masse, d’autres non. Mais ce qu’ils ont étudié était fondamentalement le même : la manière dont les états mentaux des individus sont influencés par leur tendance à se conformer à la pensée de groupe.

 J’ai moi-même recensé plus de 100 publications sur Web of Science, une grande partie d’entre elles se concentrent sur la façon dont la structure de la personnalité des individus est influencée par leurs relations avec les autres. 

Une fois que vous comprenez les mécanismes de base par lesquels la personnalité d’un individu est sous l’emprise de l’opinion des autres, vous comprenez les mécanismes élémentaires à l’œuvre dans cet énorme processus psychologique qui se produit lorsqu’une masse émerge dans une société.

Dans mon prochain livre :  La psychologie du totalitarisme , j’analyse et décris la manière dont le processus psychologique de formation des masses s’est renforcé de plus en plus au cours des deux derniers siècles et conduit finalement à la pensée totalitaire et finalement aussi à l’émergence d’États totalitaires. .”

– Mattias  Desmet ,  professeur  de  psychologie clinique à l’  Université de Gand  en  Belgique

Note BB la massification est le processus par lequel un régime transforme un peuple structuré, diversifié en une masse de sujets qui pensent tous la même chose. Les nazis ont utilisé tous les processus de massification connus a l’époque.

Veuillez suivre ce lien pour  les travaux académiques antérieurs du professeur Dr. Desmet

Extrait de M. Desmet : « La psychologie du totalitarisme »

‘ Formation de masse ou massification – bref résumé 

• Le totalitarisme est caractérisé par des processus de formation de masse à grande échelle. 

• Quatre conditions sont nécessaires pour la formation de masse à grande échelle :

1.        Un grand nombre de personnes doivent se sentir seules et isolées. 

2.        Leur vie doit sembler inutile et dénuée de sens. 

3.        Il doit y avoir des niveaux élevés d’anxiété flottante, et 

4.        Il doit y avoir des niveaux élevés de frustration et d’agressivité flottantes.

* Si, dans ces conditions, un récit est distribué dans les médias de masse qui indique un objet d’anxiété et fournit une stratégie pour faire face à cet objet d’anxiété, alors toute l’anxiété flottante peut être associée à cet objet et une énorme volonté peut être observée de participer à la stratégie de prise en charge de l’objet anxieux.

• En même temps, le champ d’attention se rétrécit jusqu’à ne contenir que la part de réalité indiquée par le récit et les gens perdent leur capacité à prendre en compte les autres aspects de la réalité (ce qui les rend souvent totalement irrationnels).

Le développement de modèles mathématiques pour décrire ce processus est actuellement en cours dans une collaboration entre le professeur Desmet, le Dr rer. nat. habil. Norbert Schwarzer et Dr Troy Vom Braucke. Ce travail s’appuie sur des travaux de modélisation universitaires antérieurs, notamment les volumes suivants : « 

Les travaux académiques fondateurs antérieurs concernant la formation de masse sur lesquels le professeur Desmet a fondé sa théorie comprennent ce qui suit

L’utilisation de la peur pour contrôler le comportement dans la crise de Covid était « totalitaire », admettent les scientifiques

Les membres du groupe scientifique sur la grippe pandémique sur le comportement expriment leurs regrets au sujet des méthodes « contraires à l’éthique » .

Le télégraphe. Par  Gordon Rayner,  14 mai 2021

Un état de peur par Laura Dodsworth

A State of Fear : comment le gouvernement britannique a militarisé la peur pendant la pandémie de Covid-19

C’est un livre sur la peur. Peur d’un virus. Peur de la mort. Peur de perdre nos emplois, notre démocratie, nos relations humaines, notre santé et nos esprits. Il s’agit également de la façon dont le gouvernement a armé notre peur contre nous – soi-disant dans notre meilleur intérêt – jusqu’à ce que nous soyons le pays le plus effrayé d’Europe.

La peur est l’émotion la plus puissante. Ancrée dans les humains, la peur fait partie de notre succès évolutif. Mais cela en fait également l’un des outils les plus puissants de la boîte à outils de la psychologie comportementale et il a été utilisé pour manipuler et contrôler les gens pendant la pandémie.

Dans l’un des documents les plus extraordinaires jamais révélés au public britannique, les scientifiques du comportement conseillant le gouvernement ont déclaré qu’un nombre important de personnes ne se sentaient pas suffisamment menacées par Covid-19 pour suivre les règles. Ils ont conseillé au gouvernement d’augmenter notre sentiment de ‘menace personnelle’, de nous effrayer jusqu’à ce que nous nous soumettions.

Mais pourquoi le gouvernement nous a-t-il délibérément fait peur, et comment cela nous a-t-il affecté en tant qu’individus et en tant que pays ? Qui est impliqué dans la prise de décision qui affecte nos vies ? Comment la science du comportement et la théorie du nudge sont-elles utilisées pour nous manipuler de manière subliminale ? Comment les médias exploitent-ils la peur ? Quels sont les risques réels pour notre bien-être ?

Avant toute enquête officielle sur la gestion de la pandémie de Covid-19, Laura Dodsworth explore toutes ces questions et plus encore, dans une discussion nuancée et stimulante sur une année extraordinaire de la vie et de la politique britanniques. Avec des histoires de membres du grand public qui ont été touchés par la peur, l’anxiété et l’isolement, et des entretiens révélateurs avec des psychologues, des politiciens, des scientifiques, des avocats, des conseillers de Whitehall et des journalistes, A State of Fear appelle à une démocratie plus pleine d’espoir, transparente et efficace.

Plus de références :

Le viol de l’esprit : la psychologie du contrôle de la pensée, du menticide et du lavage de cerveau par Joost AM Meerloo. 1961

En 1933, Meerloo a commencé à étudier les méthodes par lesquelles la pression mentale systématique amène les gens à une soumission abjecte, et par lesquelles les totalitaires impriment leur « vérité » subjective dans l’esprit de leurs victimes. Dans « The Rape of the Mind », il va bien au-delà des implications militaires directes de la torture mentale pour décrire comment notre propre culture montre discrètement des symptômes de pression sur l’esprit des gens. Il présente une analyse systématique des méthodes de lavage de cerveau, de torture mentale et de coercition, et montre comment la stratégie totalitaire, avec son utilisation de la psychologie de masse, conduit à un « viol de l’esprit » systématisé. Il décrit la nouvelle ère de la guerre froide avec sa terreur mentale, sa verbocratie et son brouillard sémantique, l’utilisation de la peur comme outil de soumission de masse et le problème de la trahison et de la loyauté, si chargé de confusion dangereuse.

Pour finir, le livre écrit en 1841 intitulé : « Les délires populaires extraordinaires et la folie des foules » est l’un des premiers ouvrages sur ce sujet.

de  Charles MacKay  (Auteur)

… initialement publié en 1841. Cela inclut la préface, qui est souvent omise dans les versions abrégées. Dans ce livre, Charles Mackay discute des comportements irrationnels des foules dans l’économie, la guerre et la magie. Il donne plusieurs exemples différents de bulles de marché, comme le Mississippi Scheme et la tristement célèbre Tulip Mania aux Pays-Bas. Depuis sa rédaction, les investisseurs l’ont utilisé comme guide pour aider à identifier les cycles d’expansion et de récession. Extraordinary Popular Delusions et The Madness of Crowds ont eu une influence importante sur les économistes dans la compréhension de la psychologie des foules et des boucles de rétroaction.

* * *

Abonnez-vous à Qui est Robert Malone

4 réflexions sur “Doc. Pour ceux qui veulent comprendre comment la « massification » qui fit le succès des nazis est ici à l’oeuvre.

  1. Cher Monsieur,
    Un éclairage de Barbara Stiegler du 9 janvier 2022
    Le « pass » viole les principes fondamentaux de notre République.

    « Depuis quinze ans, j’enseigne l’éthique et la santé publique à des soignants qui viennent se former à l’université. Ensemble, nous essayons de comprendre pourquoi le « consentement libre et éclairé » s’est imposé comme la clé de voûte de l’éthique biomédicale.
    Pourquoi il permet de compenser l’asymétrie, potentiellement dangereuse, entre les patients (ou les sujets sains d’une expérimentation) et le pouvoir médical. Pourquoi il ne peut être libre que s’il est recueilli sans chantage, ni menace, ni pression psychologique d’aucune sorte – condition indispensable pour qu’il ne soit pas « extorqué ».  »

    la suite ici :
    https://www.legrandsoir.info/le-pass-viole-les-principes-fondamentaux-de-notre-republique.html

    J’aime

  2. Bonjour M. Bertez

    – la masse, formée comme outil utile à quelques uns, semble avoir les caractéristiques de la turba telle que l’entendait René Girard, en opposition à la plebs.

    – la turba, comme outil est utile aux personnalités à structure paranoïaque, aux sociopathes et pervers qui se sont hissées aux postes de pouvoir dans les différentes branches des sociétés.

    – une des raisons, purement sanitaire de la volonté d’exacerber la peur pourrait être que les tentatives d’imposition des règles d’hygiène et de distanciation durant l’épidémie de H1N1 ont échoué ( selon une amie qui travaillait en EPHAD à l’époque) .

    Ensuite, comme l’ a montré l’exemple de l’épidémie de choléra en Haïti, il y a des intérêts divers qui s’agrègent et produisent un narratif et une politique qui leur convient; effectivement, il n’est nul besoin d’un club secret d’Iznogouds œuvrant dans les catacombes: la nature humaine suffit à expliquer les évènements. Ensuite les intérêts divergent, le narratif peut être disséqué, la chaîne des évènements explicitée, les gagnants et les perdants identifiés…. et tout peut recommencer ailleurs et autrement.

    Cordialement

    J’aime

  3. « la massification est le processus par lequel un régime transforme un peuple structuré, diversifié en une masse de sujets qui pensent tous la même chose. Les nazis ont utilisé tous les processus de massification connus a l’époque ».

    Super article!

    Je me permets d’ajouter un auteur à la longue liste de penseurs et écrivains qui ont eu à s’interroger sur la massification comportementale, au rôle de la « tension de charge » émotionnelle (la peur) qui se véhiculait en chacun (perméable ou non), se communiquait entre eux (distinctement selon cette perméabilité ou non), les pénétrait, les soumettait et les insérait collectivement dans une sphère sémantiquement homogène pour les faire agir et réagir de manière synchrone (et possiblement oppositionnelle selon que l’on est convertis au sectarisme émulateur du discours de la peur ou qu’au contraire on le combat).

    Zygmunt Bauman a écrit un très bon ouvrage: « modernité et holocauste ». L’analyse porte sur « la rencontre unique entre des facteurs « normaux » du processus civilisateur et une forme particulière de criminalité de masse ». Ici le rôle du monstre froid bureaucratique est explicité comme moteur de l’action qui suit un processus mécanique alors même qu’il est le prolongement d’individus transformés par une cause sensible commune ou chacun se doit d’adhérer indistinctement du rôle et fonction qu’il occupe… La dissidence interne est infiniment douloureuse car le mécano conforme et broie ceux qui pensent par eux-mêmes.

    Le sujet est aussi approfondi sur la question du comportement des victimes juives, la rationalité (sous régime de la peur et de l’instinct de survie) qui peut être subversive face à l’oppression ou peut aussi être subvertie. Afin que ne s’émousse point la soumission chronique dans un système politiquement et idéologiquement déterminé par un objectif supérieur (hier la destruction des juifs, aujourd’hui la mise au pas des non vaccinés), on bureaucratise les procédures, ce qui revient à normaliser les procédures haineuses en les redistribuant dans l’archipel des actes bureaucratiquement hiérarchisés: principe de la responsabilité différée et compartimentée dans l’organisation et la fonction individuée des actes immoraux (voir l’expérience de Milgram):

    « le meurtre minutieux, radical, exhaustif, exigeait que l’on remplaça la populace par la bureaucratie et la fureur collective par l’obéissance à l’autorité ».

    C’est à la manière de ce que l’on observe (isomorphisme) sur le comportement de la limaille de fer quand elle est soumise à un vecteur de charge magnétique qui s’avère suffisant pour faire s’orienter et suivre une direction comportementale commune une population de nature plus ou moins homogène (voir ci-dessus Desmet sur les conditions sociales propitiatoires).

    La puissance du pole attracteur magnétique est l’isomorphe de l’intensité de la charge émotionnelle qui est contenue dans la répétition/polarisation des discours médiatiques ou chaque humain est possiblement placé sous le régime contrôlé et instigateur d’un distillat naturel qui est l’envahissement ou non de la peur chez lui ainsi suscité: dans la nature humaine, la peur est secondée par la réaction qui est la fuite, la sidération ou l’affrontement!

    Sous ce régime intense de propagande couplé à l’observation d’événements qui entre en accointance/résonance avec l’univers sensori-mentalisé des individus vous obtenez une « rationalité arraisonnée » par un processus (sur)puissant qui a refondé et renforcé le pilier central et inconscient en tant que logiciel commun, anthropologique et naturel qui est l’instinct de survie. C’est ici que la tension éprouvée de la peur devient la ligne de force qui se renforce et s’auto-renforce mémétiquement/mutuellement de façon tout à fait efficace dans une partie majoritaire et sensible de la population qui prend le chemin de sa servitude sectaire en entrant dans le corridor étroitement défini de la conformité socialement admissible en tant que troupeau coordonné dans un espace sémantiquement balisé.

    Si le mal agit comme une maladie puisqu’elle s’attaque aussi bien au corps social qu’à l’esprit, c’est qu’un possible remède doit exister.

    Le seul remède que connut l’Allemagne nazie fut sa défaite sur le terrain de la guerre face à l’ennemi extérieur (bien qu’une résistance intérieure en seconda tactiquement l’action). L’ennemi extérieur, dans notre situation actuelle, appelle des résistances tactiques et un renforcement stratégique extérieur? Ici, se confond l’extérieur et l’intérieur en ce sens que le travail informationnel, communicationnel, est l’arme de guerre c’est dire que seule les vérités de situations et l’arme des rapports scientifiques deviennent les remèdes.

    Tout le travail de M. Malone (et bien d’autres dissidents) revient à mettre en perspective des vérités de situation en conformité avec des rapports/études scientifiques cachés ou volontairement ignorés: faire ainsi apparaître, dans un paysage Potemkine, le vrai en détruisant le monstrueux tissus d’illusions fomenté intentionnellement par les litanies de discours véritablement populistes des gouvernements.

    Gouvernements et bureaucraties corrompus par un écosystème financiarisé à outrance et intriqué aux multinationales partie-prenantes qui a en vue des profits mirifiques autant qu’une utopie sociale et sociétale clé en main: la « nouvelle normalité » de Davos-

    C’est la raison pour laquelle j’appelai l’arrivée d’Omicron: un événement providentiel, le cygne noir qui allait renvoyer aux abîmes les discours apocalyptiques des seigneurs de la guerre psychologique qui vont faire face à une dissonance cognitive entre le choc des faits vérifiables par chacun (l’innocuité d’omicron et l’inefficacité des vaccins à freiner la transmission) et les effets produits par leurs mensonges dans une société spongieuse et abrutie à mauvais escient.

    Je n’ignore pas pour autant qu’une frange de la population a été complètement lobotomisée. Elle qui fut si bien « pavlovement » formée à réagir doctement et en conformité des objectifs fixés par les élites (vacciner tout le monde de 6 mois à 99 ans); pourtant on observe déjà un « échappement immunitaire » à la fois du vaccin qui devait nous protéger collectivement mais aussi de l’efficacité promue et attendue par la peur et la menace distillées par des gouvernements mémétiquement coordonnés et qui furent indéfectiblement relayés par les mass-médias aux ordres.

    Le Bild et le journal danois Ekstra Bladet ont fait leur mea-culpa et on le doit à un changement de perception entre les risques prétendument sanitaires que représenterait l’enfant et sa criminalité sous-jacente pour les vieux s’il ne se vaccine pas: la réalité des faits vérifiables est entrée en contradiction avec les discours culpabilisants et nous obtenons, en retour, le début d’une singularité émergente dans l’opinion contrôlée qui serait mue par la vérité des faits…

    Le remède face au mal scientiste et politique n’est alors que l’engendrement d’un puissant choc mental de la vérité sur un corps social malade et psychologiquement névrotique… La population conditionnée va t-elle mise en face de l’indicible mensonge dont elle a fait l’objet? Devra t-elle en passer par les 5 étapes du deuil que décrit Elisabeth Kübler-Ross: déni, colère, marchandage, dépression et acceptation?…

    N’est ce pas ainsi possiblement que les révolutions naissent?

    J’aime

  4. Que feront le pouvoir et le pognon quand le retour de manivelle partira ? Quand la Vérité aura fini de se frayer son chemin chez chacun, les réactions de décompensation vont être épouvantables.
    J’interprète comme cela les tentatives de détourner les coups en faisant des non injectés les boucs émissaires de la faillite du tout pfizer. Cela fera long feu également.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s