Un article important , un article cadre. A conserver.

Voici le message que veulent faire passer les élites , prenez le au sérieux, il est important .

Il se décompose en trois propositions:

1-les taux doivent monter

2-il n’est pas exclu qu’ils montent fortement

3-la tendance à long terme aux taux bas va subsister

Les implications sont multiples, mais la plus évidente compte tenu du lien qui a été tracé par ces même élites entre taux bas et cours boursiers élevés, la plus évidente est que l’on prépare les esprits à une baisse possible des indices boursiers.

La baisse à court terme ne fait pas peur.

Pourquoi? Parce que la situation présente permet d’absorber un éventuel choc pourvu qu’il reste limité. Il y a des matelas qui permettent d’absorber un recul des indices de 15% voire 20%.

Par ailleurs je suis sur que les grandes boites systémique ont déjà beaucoup vendu ou acheté des couvertures , elles ont « servi » le public ces dernières semaines .

Ensuite parce que, entre deux maux il faut choisir le moindre, et si on ne fait rien contre l’inflation maintenant alors que l’on est déjà en retard, si on ne fait rien alors il faudra faire beaucoup plus à l’avenir et cela risque cette fois d’être sanglant.

Traduction, cette stratégie des élites ne vise donc pas à opérer un pivot , un changement qui tournerait le dos à l’inflationnisme, ce qui assainirait fondamentalement la situation, non cette stratégie vise à pouvoir continuer dans la même voie mais après une pause.

D’où le rappel du mythe du taux d’intérêt naturel faible , d’où la croyance que la croissance va rester séculairement faible.

Ne croyez pas ceux qui disent que c’est la fin d ‘une époque, c’est le contraire, c’est la tentative de jouer les prolongations de l’époque ancienne encore une fois.

Ceci est corroboré par les prévisions diffusées par les grandes banques systémiques qui annoncent des hausse de taux au delà de ce que laisse pressentir Powell. Goldman va jusqu’à 7 hausses de taux.

Si on traduit cyniquement , ce dont je ne me prive jamais, on peut dire:

  • les élites acceptent une pause qui rafraichit et elles ont pris leurs dispositions en conséquence
  • elles acceptent la baisse contenue des indices boursiers et que l’on vous coupe un bras.. à vous
  • elles font tout cela pour préserver l’avenir qui se caractérise par une croissance séculaire lente, peu d ‘investissement et le maintien donc de la financiarisation .


Les taux d’intérêt pourraient devoir augmenter fortement pour lutter contre l’inflation
Mais il est peu probable que l’ère des taux bas s’achève définitivement

Retour cette semaine sur la grande inquiétude qui pèse sur l’économie mondiale : l’avenir des taux d’intérêt. Alors que l’inflation monte en flèche, on a de plus en plus le sentiment que la Réserve fédérale s’est égarée. 

Il semble que la banque centrale américaine soit sur le point de changer brusquement de cap en resserrant brutalement sa politique monétaire. 

Cette perspective a fait mal aux marchés boursiers. 

Cela a également conduit de nombreuses entreprises et propriétaires gérants de patrimoine à se demander si la longue période de taux bas est maintenant terminée. 

Pour obtenir une réponse, ils doivent regarder au-delà de Jerome Powell vers les forces qui sont à l’œuvre dans l’économie. 

La politique monétaire est ancrée autour du taux d’intérêt neutre, le prix de l’argent nécessaire pour équilibrer l’appétit mondial d’épargner avec le désir d’investir. 

Comme nous l’expliquons, bien qu’il y ait des signes de reprise de l’investissement, le vieillissement de la population mondiale devrait garantir qu’une offre abondante d’épargne maintiendra un plafond sur les taux à long terme.

L'économiste

Une réflexion sur “Un article important , un article cadre. A conserver.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s