Billet sur le mépris américain pour l’Europe.

Réponse à SEB que je remercie de ses contributions.

Seb a ajouté un commentaire sur Il y a une guerre économique en cours contre l’Europe, Il s’agit de défaire la puissance de l’économie européenne en forçant son découplage d’avec la Chine et la Russie.

Je suis 100 % d’accord mais je n’appelle pas ça une guerre contre l’Europe, j’appelle ça un sacrifice de l’Europe sur l’autel d’objectifs supérieurs.

Ce sacrifice se fait avec la complicité de nos dirigeants et c’est donc dans le meilleur des cas un suicide, dans le pire une trahison.

Réponse BB:

Que l’on appelle cela comme l’on veut, guerre ou sacrifice n’a pas beaucoup d’importance, ce qui compte c’est la réalité objective, pas le nom ou la désignation.

Il faut savoir, je le sais de sources sures et très haut placées que les USA méprisent l’Europe, en particulier la bande à Kagan, Nuland ou Jake Sullivan. Si les élites Françaises lisaient les travaux des Think Tanks américains ils verraient les choses autrement et de bien plus haut.

Les Américains considèrent que nous sommes des profiteurs, des sans couilles, des tièdes, des bâtons merdeux sur lesquels on ne peut pas compter.

Ce mépris rejoint le problème qui date de Nixon et de Kissinger , problème réactivé par Trump, du refus par l’Europe de payer pour sa défense. Ils considèrent que les Allemands en particulier sont des profiteurs qui jouent sur tous les tableaux et mangent à tous les râteliers avec leur politique commerciale.

Je rappelle que les USA considèrent à juste titre que pour être partenaires et non pas vassaux nous devrions consacrer 2% au moins de notre GDP à la défense , or nous en sommes loin. Nous préférons faire du social et de la frime.

Je rappelle que ce qui a déterminé Nixon à décrocher le dollar c’est ce phénomène: il a voulu nous baiser et nous faire payer par l’impérialisme monétaire ce que nous refusions de payer autrement et il a eu quasi raison de le faire .
Je ne condamne pas les USA sous ces aspects ils n’ont aucune raison de nous faire le moindre cadeau, ce sont nos dirigeants qui nous trompent en nous faisant croire que les relations internationales sont fondées sur les sentiments, la morale et la générosité: non c’est la jungle.

Comme d’ailleurs la vie sociale en général mais c’est une autre histoire pour un autre jour. L’homme est un loup pour l’homme.

C’est à nous de faire les bons choix et d’oser trancher: voulons-nous être protégées et donc soumis , serfs et vassaux ou voulons-nous être libres et nous autodéterminer? Si nous voulons être souverains nous devons faire des sacrifices et nous en donner le moyens . Ce fut le choix admirable du général de Gaulle.

La bourgeoise comprador européenne, dans les années qui ont suivies a fait le choix opposé à celui du Général lequel était un choix de fierté, dignité et indépendance.

L’Europe veut le beurre, l’argent du beurre et baiser la crémière, -même si maintenant elle préfère baiser le crémier-… Avec ce choix ce sont eux, les Européens qui se font baiser. Comme m’a dit un interlocuteur grossier: l’Europe est maintenant un anus bien lubrifié!


Le point de vue américain est dur, celui des néo-conservateurs est simple; on va à la guerre avec les Chinois, c’est inéluctable ; il n’y a pas de place pour deux hégémon compte tenu des choix faits par la direction du PCC, le pc chinois.
Pour cette guerre il faut d’abord une économie forte, un dollar impérial le plus longtemps possible, il faut affaiblir le bloc asiatique, il faut des alliés à la botte qui acceptent la politique qui consiste à affaiblir la Chine qu’ils le veuillent ou non; il faut forcer les tiers à s’aligner. Il faut pomper le surproduit mondial pour s’armer et financer les nouvelles générations d’armes.


Sans cette guerre, le niveau de vie américain chuterait fortement lors des prochaines décennies pensent les néo-cons. Et ils ont raison.
Faut il pour cela ensanglanter le monde?

C’est une question à laquelle ils répondent par l’affirmative, moi je réponds par la négative, mais la discussion est ouverte.

Il est dommage que ce débat ne soit pas ouvert, que personne ne le pose , il est primordial.

Cela fait mal au ventre de voir dans cette campagne électorale les rase bitumes de la politique française s’égarer dans des discussions qui ne sont même pas du niveau du café du commerce. Avant, de mon temps, le café du commerce avait de la gueule, il était capable d ‘aborder ces questions.

5 réflexions sur “Billet sur le mépris américain pour l’Europe.

  1. Et quand je pense à tous les idiots qui nous gouvernent ici en Europe, à qui la situation en Ukraine donne maintenant des sueurs froides et qui parlent de défense européenne…en se dotant de matériels et de F35 US.

    J’aime

  2. Bonjour M. Bertez

    On pourrait répondre aux américains que s’ils ne veulent plus payer leur présence en Europe, ils sont entièrement libres de rapatrier leurs troupes chez eux! Il y avait en temps « normal » environ 80 000 militaires américains stationnés en Europe. Cela s’appelle simplement une armée d’occupation! Une fois l’URSS démantelée, ils auraient du quitter l’Europe. Pourquoi paierait on des militaires étrangers pour être occupés?
    Par ailleurs, l’Europe a largement payé en terme de marchandises inutiles importées: films et séries télé bas de gamme, junk food qui dégrade la santé, sucreries qui font des obèses drogués au sucre etc….
    En fait ils restent en Europe uniquement pour la dominer et en profiter, alors qu’ils paient leurs frais d’occupation.
    Cordialement.

    J’aime

  3. Bonjour M. Bertez,
    « Avant, de mon temps, le café du commerce avait de la gueule, il était capable d ‘aborder ces questions. »
    Vous songez à la chronique de M. Dassault ?

    J’aime

    1. Bien sur je l’avais en tête car c’est mon époque; mais mon propos est plus général , TOUSSENEL raconte le role des bistrots et bistrotiers dans la politique de la France, il était presque aussi important que celui des Feuilles payées par les Rothschild . les gouvernements de l’époque subventionnaient d’ailleurs les bistrots pour les influencer.
      Toussenel est moins connu que DRUMONT mais c’est un historien à connaitre.

      J’aime

  4. Ma foi, c’est simple. Pour les US la population européenne de 500 millions d’habitants sert de troupes. Et seront équipées de matériel US, acheté à prix d’or par la planche à billes de la BCE et envoyés sur les théâtres d’opérations en cours de préparation. Après avoir soldé les brevets de ses entreprises afin de ne laisser aucune alternative sociale. Soldat de l’empire ou clodo…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s