Editorial: Ils ne sont rien. Vos bulletins de vote ne servent qu’à fixer, pour un moment, qui va avoir le droit de jouir sur votre dos!

Le Billet ci dessous, publié hier, était en fait un Editorial.

Cela signifie qu’il exprime ma position et ma conviction.

Il ne s’est pas intitulé « éditorial » car il a été écrit rapidement d’un trait de plume si on ose dire; il n’est ni soigné ni approfondi. Il se veut choc, accessible à tous.

Il veut, de façon convaincante et brève vous faire comprendre le rapport réel que les citoyens ont à la politique: c’est un rapport de simulacre. Les élus sont les grands prêtres avec leur clergé qui vit à vos dépens et vous êtes les gogos, les fidèles.

Les élections sont une construction parallèle élaborée afin de perpétuer un système ou les jeux sont faits d’avance. Non qu’ils soient écrits ou complotés, non ; mais ils sont faits d’avance au sens ou ils sont déterminés par le jeu de forces qui ne dépendent ni de vous ni d’eux. Comme la récolte de blé est incluse d’avance dans les semailles des grains de blé. Ce qui est planté germe et produit la récolte future, la valeur de cette récolte étant fonction du terrain, de la météo et de tout ce qui se passe à l’extérieur comme le prix du blé exprimé en dollars sur le marché mondial..

Les consultations électorales sont comparables au réamenagement des chaises et des transats sur le pont du Titanic.

Elles ne changent rien à la marche du paquebot, simplement ce réaménagement modifie les positions respectives et relatives des passagers; globalement les élections c’est cela, un réaménagement interne du système au sein duquel tout ce que l’on fait et peut faire, c’est prendre aux uns pour donner aux autres ou selon les cas prendre aux autres pour donner aux uns. Avec, au milieu, les prédateurs.

Sur le mouvement d’ensemble, sur la dérive, sur la trajectoire, sur la position de la France dans le monde elles, les élites n’ont aucune influence , elles n’exercent aucune prise.

Le combat qu’elle feignent de mener est pur signe ou aménagement de signes qui n’embraient sur rien. Les élites tournent à vide. Elles moulinent. L’affrontement qu’elles donnent en spectacle est un combat pur entre connivents. Le seul but de ce combat c ‘est de déterminer par un semblant de choix populaire truqué qui, cette fois ira à la soupe, qui aura les honneurs, qui exercera « sa volonté de puissance » sur les médiocres . Et c’est tout.

Ce qui détermine la marche du paquebot c’est le réel, le matériel, pas les commentaires que l’on plaque sur lui. Les commentaires sont des messes entre grands prêtres pour s’attribuer/répartir les offrandes/sacrifices que consent le peuple ravi d’être maintenu dans la jouissance de la servitude qui lui convient si bien.

Si vous n’avez aucune prise sur le système dans lequel vous vivez, aucun levier monétaire, aucun levier budgétaire et que vous n’êtes pas maitre de votre politique étrangère, tout ce que vous faites c’est brasser, parader, faire le malin, faire du populisme à tous les niveaux; car c’est cela le populisme c’est la parade pour plaire.

Le réel c’est :

-le système monétaire international avec sa caractéristique inique de suprématie du dollar qui permet au Centre, aux USA de drainer le surproduit et les richesses globales au détriment des périphéries;

-ce qui gouverne l’économie française c’est la dérive passée, avec les dettes qu’elle ne peut honorer, avec la tendance au déclin avec l’insuffisance de profitabilité du capital productif, avec la désindustrialisation, avec les gâchis, les prédations et bien sur les rentes que s’attribue la noblesse d’état

-ce qui gouverne l’économie française c’est la position dominée de la France dans la Construction Européenne ratée et défaillante; c’est sa vassalisation par la dette , vassalisation qui l’oblige à cirer les pompes de celui qui détient la clef monétaire donc la clef du refinancement des dettes: l’Allemagne

-ce qui détermine la politique étrangère c’est l’insertion dans l’OTAN sous domination américaine renforcée, avec ses pressions sur les soi-disant alliés mais réels vassaux, afin qu’ils contribuent au maintien de la puissance impériale

Face à tout cela vos élites, vos élus vous mentent, ils ne veulent pas que vous sachiez qu’ils sont impuissants, eunnuques, castrés, et qu’ils ne se battent que pour les signes, pour les oripeaux dérisoires du pouvoir.

le billet d’hier.

Certains observateurs , même parmi les meilleurs, dénoncent la personnalisation narcissique de l’exercice de la fonction présidentielle. Je soutiens qu’ils ont tort.

Ils ont tort de placer les analyses à ce niveau.

Certes avec Macron nous avons été gâtés -et nous serons encore gâtés- sur ce plan, mais c’est secondaire. Les personnalités n’ont aucune importance sauf comme valeur d’ambiance. Ou si on veut comme valeur affective: on les aime ou on ne les aime pas, voire on les déteste comme on le fait pour Macron. Mais cela n’a aucune importance;

Ce qui gouverne ce ne sont pas les hommes ou les femmes ou les trans, ce qui gouverne c’est le Réel.

Le Réel c’est :

-l’histoire, d’où l’on vient , l’état dans lequel le pays se trouve après sa longue évolution

-les conditions du système mondial et sa désintégration en cours

-l’état du capitalisme dans son incapacité à se survivre proprement, dignement et de façon légitime

-la déliquescence de la Construction Européenne, son échec non reconnu

Sur tous ces déterminants primaires, fondamentaux, les hommes ne peuvent rien , rigoureusement rien et c’est pour cela que la comédie du pouvoir se joue au niveau non de l’action, mais du spectacle, au niveau du discours, au niveau du paraitre.

Et le seul enjeu de la conquête des apparences du pouvoir c’est la jouissance personnelle, familiale , c’est l’illusion de la puissance sur les gueux. Jouissance dont le gagnant de la compétition donne quelques miettes à la clique qui l’entoure pour lire l’admiration dans leurs regards de sots.

je suis, j’étudie, j’analyse professionnellement la situation française depuis des décennies et j’ai toujours entendu le même discours sur la crise, sur le déclin, sur les déséquilibres, sur les déficits! Sur l’homme providentiel, sur le changement, sur la modernisation etc .

La France est en crise depuis le début des années 70 et elle ne s’est jamais redressée.

Pourtant depuis ces années 70 les élites nous pourrissent la vie, nous demandent des sacrifices, nous trompent , et maintenant, elles nous salissent. Elles nous disqualifient par des arguments non politiques, non sociaux, non programmatiques mais par des arguments moraux; nous ne sommes pas fréquentables, nous sommes extrémistes, nous sommes des moins que rien. Nous puons.

Je soutiens que ces 40 ou 45% qui sont relégués, ces classes moyennes des banlieues ou des campagnes ont plus de valeur morale que ceux qui tiennent le haut du pavé, plus de dignité que les marginaux profiteurs et plus d’honnêteté que les donneurs de leçon en général.

La gestion des soi disant élites est une catastrophe.

Ces dernières années, la France n’ a connu aucune croissance. Le PIB réel de la France est resté quasiment inchangé de 2011 à 2019, juste avant le COVID et si il n’y avait pas eu les bouleversements artificiels -et à crédit de 600 mds du covid,- le taux de chômage serait resté élevé. 

En effet, l’économie française a suivi en pire le même schéma que les autres économies du G7 au 21e siècle : ralentissement de la croissance économique, puis la Grande Récession, suivie d’une croissance et d’un investissement encore plus faibles, désindustrialisation, augmentation du taux d’exploitation des salariés, régression , insécurité …

Malgré tous les plans , les subventions, les autres politiques scélérates de l’offre, la productivité est restée stagnante.

Les gouvernements successifs, qu’ils soient de centre-gauche ou de centre-droit, n’ont jamais réussi à assurer le retour à la prospérité , au plein emploi qui permet de gagner sa vie , jamais ils n’ont pu restaurer la foi en l’avenir. Jamais , même, ils n’ont entrevu la moindre solution, ils ont répété, glosé pour finalement regarder le chien crevé glisser au fil de l’eau.

Alors que l’économie capitaliste mondiale se détériore, avec la perspective croissante d’une nouvelle récession, et d’un choc inflationniste, un nouveau gouvernement Macron ne changera rien, sauf probablement pour le pire.

2 réflexions sur “Editorial: Ils ne sont rien. Vos bulletins de vote ne servent qu’à fixer, pour un moment, qui va avoir le droit de jouir sur votre dos!

  1. Très bon billet et merci à l’auteur.

    Nous sommes au coeur d’une guerre économique et un bloc (europe, asie, usa) va inévitablement tomber, le covid (ou l’ukraine ou..) sert à détruire l’économie de l’adversaire, les occidentaux, les chinois ont tiré simultanément avec les mesures covid, la chine à conservé sont pib en hausse pendant cette attaque, la chine envoie maintenant avec shanghai une salve vers l’occident et ceci en même temps que la russie qui réplique avec des contre mesures (payement en roubles etc), pendant ce temps le peuple dort sur la switch.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s