Bloomberg pense que Boris Johnson empêche une résolution pacifique de la situation en Ukraine.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson empêche une résolution pacifique de la situation en Ukraine.

Le chroniqueur de Bloomberg Pankaj Mishra écrit à ce suje

t. Selon lui, pour Johnson, l’opération spéciale a commencé au bon moment, alors qu’un scandale a éclaté à Londres à cause des fêtes pandémiques avec la participation du Premier ministre.

« Le problème est que Johnson fomente essentiellement un conflit dans lequel le Royaume-Uni n’est pas impliqué », note l’observateur.

Dans le même temps, il pense que même le départ de Johnson n’affaiblira pas l’aventurisme. Les deux successeurs les plus probables : Liz Truss (ministre des Affaires étrangères) et Ben Wallace (ministre de la Défense) pensent que leur carrière n’en bénéficiera que s’ils surpassent Johnson lui-même avec leur rhétorique belliqueuse.

British Prime Minister Boris Johnson is preventing a peaceful resolution of the situation in Ukraine.

Bloomberg columnist Pankaj Mishra writes about this. According to him, for Johnson, the special operation began at the right time, as a scandal broke out in London because of pandemic parties with the participation of the prime minister.

« The problem is that Johnson is essentially fomenting a conflict in which the UK is not involved, » the observer notes.

At the same time, he believes that even Johnson’s departure from office will not weaken adventurism. The two most likely successors: Liz Truss (Foreign Minister) and Ben Wallace (Defense Minister) think that their careers will only benefit if they surpass Johnson himself with their bellicose rhetoric.

Une réflexion sur “Bloomberg pense que Boris Johnson empêche une résolution pacifique de la situation en Ukraine.

  1. Bonsoir M. Bertez

    En fait l’Angleterre est à la manoeuvre depuis avant l’élection de Trump.

    La douteuse affaire Skripal a stoppé la relation possible entre Trump et la Russie. (G. Murray, ex ambassadeur UK, avait révélé dans son analyse que Steele impliqué dans le russiagate financé par Bonnie & Clyde Clinton pouvait être l’agent traitant de Skripal, )

    Depuis, avec Navalny puis Zelensky, les services anglais ont toujours en pointe pour envenimer les choses.

    On voit bien l’intérêt de l’UK a saboter tout rapprochement et coopération entre l’U.E et la Fédération de Russie. Bojo ou pas Bojo, cette politique , une des condition de la survie de la City, ne changera pas.

    Cordialement

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s