Jim Rickards: Belle synthèse. L’Ukraine a perdu la guerre. Le grand gagnant est Poutine.

La campagne de propagande au nom de l’Ukraine est remarquable. On pourrait penser que les États-Unis eux-mêmes étaient en guerre avec la Russie.

Tout ce dont vous entendez parler dans les médias, c’est combien de soldats russes sont tués et combien d’équipements russes sont détruits. Des vidéos sont partout montrant des chars russes détruits.

Vous n’entendez jamais parler de pertes militaires ukrainiennes ou ne voyez aucune vidéo de chars ukrainiens et d’autres équipements militaires détruits. Mais rassurez-vous, l’Ukraine a subi de lourdes pertes dans sa guerre avec la Russie.

Pendant ce temps, la Russie progresse régulièrement dans l’est de l’Ukraine. La Russie a pris Lyman (une plaque tournante logistique clé) et encercle l’armée ukrainienne dans la ville de Severodonetsk.

Les médias grand public ne peuvent plus ignorer les faits

Même le Washington Post admet les succès russes :

La ville de Severodonetsk, près de Lysychansk, est encerclée sur trois côtés par les forces russes. Au cours du week-end, ils ont détruit l’un des trois ponts de la ville et bombardent constamment les deux autres. Les troupes ukrainiennes à l’intérieur de Severodonetsk se battent pour empêcher les Russes d’encercler complètement la ville…

Les Russes peuvent avancer vers le nord en direction de Lysychansk et encercler complètement Severodonetsk. Cela leur permettrait également de s’attaquer aux grandes villes de la région.

Pendant ce temps, Bloomberg admet maintenant que « les troupes russes contrôlent presque toute la région orientale de Luhansk en Ukraine ».

Un commandant d’unité ukrainien dans cette zone admet que la vérité est dissimulée à des fins de propagande :

Les victimes ici sont en grande partie gardées secrètes pour protéger le moral des troupes et du grand public. « À la télévision ukrainienne, nous voyons qu’il n’y a pas de pertes. Il n’y a pas de vérité.

Je ne signale pas tout cela parce que je suis pro-russe. Je ne le suis pas. Je suis juste intéressé par la vérité, et les médias ne rapportent pas la vérité .

Les sanctions

Outre la guerre cinétique, il y a aussi la guerre financière contre la Russie.

Les sanctions comprenaient la saisie des avoirs des oligarques russes, l’exclusion des banques russes du système international de messages de paiement appelé SWIFT et le gel des avoirs de la Banque centrale de Russie.

Les sanctions ont également interdit de nouveaux investissements en Russie, interdit les exportations de semi-conducteurs et d’équipements de haute technologie vers la Russie, interdit aux avions commerciaux russes d’atterrir aux États-Unis (sauf pour les atterrissages d’urgence) et bloqué les exportations de pétrole russe vers les États-Unis.

L’UE, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon et d’autres alliés ont introduit des sanctions similaires. La Russie a riposté en interdisant les exportations de métaux stratégiques et d’autres intrants essentiels à ses adversaires et en coupant de manière sélective ses exportations de gaz naturel vers la Pologne et la Finlande.

Quel a été l’effet ?

Les États-Unis sont en train de perdre la guerre financière

Cela ne va pas si bien pour les États-Unis et leurs alliés.

Des actifs oligarques tels que des yachts et des maisons de ville ont été saisis, mais c’est exactement ce que veut Poutine. Mettre au pas les oligarques! Le soutien de Poutine vient de l’armée, des services de renseignement, de l’Église orthodoxe et des Russes ordinaires. Poutine considère les oligarques comme des menaces potentielles, il est donc heureux de voir les États-Unis les détruire financièrement.

Le rouble russe est en fait plus fort qu’il ne l’était avant le début de la guerre. Il était de 80 à 1 $ US à la fin février et il est aujourd’hui d’environ 70 à 1 $ US, soit un gain de 13 %. La Banque centrale de Russie (CBR) réduit même les taux d’intérêt en même temps que la Réserve fédérale augmente les taux d’intérêt américains. La CBR signale même qu’elle pourrait réduire davantage ses taux dans un proche avenir en réponse au renforcement du rouble.

Plus important encore, l’excédent commercial de la Russie a atteint 96 milliards de dollars au cours de la période janvier-avril 2022, soit plus du triple de l’excédent pour la même période en 2021. La Chine, l’Inde et d’autres font la queue pour acheter les exportations énergétiques russes au cas où les Européens décideraient ne plus acheter.

On ne voit pas comment l’Europe pourra combler le déficit énergétique qui en résulterait (elle ne le pourra probablement pas en moins de trois ans), mais elle paiera de toute façon des prix plus élevés.

Et malgré tous les discours sur les sanctions dans les médias, le pétrole et le gaz naturel circulent toujours de la Russie vers l’Europe et la Russie est toujours payée en dollars ou en euros. 

Ces paiements sont dirigés vers un compte spécial de la Gazprombank russe et ne sont pas susceptibles d’être saisis par les États-Unis (bien que la Russie soit limitée en termes de ce qu’elle peut finalement faire avec les fonds).

Poutine est le plus grand gagnant

Les responsables américains et européens qui imposent ces sanctions ne semblent pas comprendre que les produits de base, tels que le pétrole et le gaz naturel, se négocient sur les marchés mondiaux.

Si l’Europe peut remplacer l’énergie, elle devra payer le prix mondial même si Poutine reçoit le même prix mondial que ce soit de l’Inde ou d’autres. C’est ainsi que fonctionnent les marchés des matières premières. La seule différence est que le prix sera plus élevé pour tout le monde, y compris les conducteurs et les propriétaires aux États-Unis, en raison des boycotts et des sanctions.

Le plus grand gagnant est Poutine parce qu’il est un vendeur net, pas un acheteur.

La même dynamique se jouera avec des métaux stratégiques comme l’aluminium, le titane, le palladium, le platine ; dans les métaux précieux comme l’or et l’argent ; et sur les marchés des matières premières pour le blé, l’orge et le maïs.

Les sanctions américaines/européennes perturbent les marchés mondiaux et imposent des coûts aux citoyens russes. Toujours le grand gagnant en Russie même.

Il est vrai que la Russie a subi une légère baisse du PIB et une légère inflation, mais les États-Unis ont beaucoup plus souffert. Les prix de l’énergie, de la nourriture et du logement aux États-Unis montent en flèche en partie à cause des perturbations de la chaîne d’approvisionnement causées par la guerre financière déclenchée par les États-Unis

Méfiez-vous des bellicistes

C’est un autre cas où les États-Unis ne sont pas capables de reflechir serieusement lorsqu’ils se précipitent dans les sanctions. Les États-Unis ont déclaré que les sanctions ne seraient levées que lorsque les dernières troupes russes quitteraient l’Ukraine.

Eh bien, il suffit que les Russes ne quittent pas l’Ukraine et les sanctions dureront … a notre detriment! Alors, préparez-vous à beaucoup plus de difficultés financières alors que la guerre se prolonge et que les coûts s’accumulent.

En attendant, nous ne pouvons qu’espérer que les fauteurs de guerre dans les médias et dans les deux partis politiques ne nous entraînent pas dans une guerre sur le sol en Ukraine. 

Malheureusement, leur rhétorique penche de plus en plus vers un changement de régime en Russie, ce qui ne fera que consolider Poutine dans ses retranchements.

Et un autocrate acculé, comme un animal acculé, est extrêmement dangereux. Vous ne savez jamais quand ou comment il pourrait se déchaîner.

Salutations,

Une réflexion sur “Jim Rickards: Belle synthèse. L’Ukraine a perdu la guerre. Le grand gagnant est Poutine.

  1. « C’est un autre cas où les États-Unis ne sont pas capables de reflechir serieusement lorsqu’ils se précipitent dans les sanctions. Les États-Unis ont déclaré que les sanctions ne seraient levées que lorsque les dernières troupes russes quitteraient l’Ukraine. »

    pas les us: biden. Et trump montre deja ses dents et son courage en confirmant son attachement au 2nd amendement au congres de la nra… On comprend pourquoi les dominants veulent installer un gars a eux a la presidence d’un pays…le peuple d’un pays n’est pas toujours aligne avec les vues de ses dirigeants.D’ou l’importance des medias pour fabriquer le consentement des peuples a obeir aux presidents-complices (zelensky biden trudeau notre macron, tous les eurocrates)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s