Important. Notre coup de projecteur sur la Chine. Elle se met en Ordre de Marche.

Le problème de l’Occident c’est qu’il veut imposer sa loi, ses règles mais qu’il ne comprend pas celles des autres.

Il est incapbale de décoder les actions du Reste du Monde autrement qu’au travers de son prisme, de ses fanttasmes, de sa névrose.

Par exemple ici , l’Occident est incapablede comprendre la dialectique des rapports entre le Parti Communiste et XI.

Il est incapablede comprndre que la situation financière de la Chine ne peut etre comparée à celle de l’Occident puisque les 4 plus grandes banques chinoises sont nationalisées et que la banque centrale est totalement solidaire des politiques;

Par ailleurs les chnages etant controlés comme les mouvements de capitaux, la Chine n’obeit pas aux memes regles que les pays occidentaux;

Ce qui me fait sourire c’est le fait que tout en vantant son système, l’Occident est obligé de le faire évoluer vers le système chinois: dirigiste, controlé, coercitif et finalement tellement étatiste qu’il est devenu anti libéral et anti liberté.

Tout cela est evidenta la lecture des dépêhces ci dessous.

L’Occident ne comprend rien la Chine. Rien au Reste du Monde.

Nos clefs d’intelligibilité ne sont pas universelles, pas scientifiques mais idéologiques et le pire est que nous croyons a nos propagandes et mensonges.

Or les autres en termes de population représentent 85% de la planète! Et mainteant plus de 50% de la production économique. Le controle truqué des institutions internationales comme lEs Nations Unies ne trompe plus personne/ on sait que l’Occident pratique à la fois le clientelisme et le chantage.

Le vrai combat pour la domination a commencé, il sera féroce et il faut être aveugle pour ne pas comprendre que aussi bien les Russes que les Chinois, -ayant compris les intentions bellicistes des Etats Unis-, se mettent en ordre de marche;

C »est insi qu’il faut comprendre l’actualité, pas comme des médiocres combats imbéciles personnalisés, ni XI ni Poutine ne sont dominés par le narcissisme, non, cela c’est bon pour les Macron, eux sont dominés par la logique historique et geopolitique en cours: la lutte pour l’hegemonie; la lutte pour la survie en tant que peuples et la lutte ne peut etre qu’à mort.

Xi remplit son équipe de politique étrangère de loyalistes et de faucons. Et il n’a fallu que quelques jours pour être alarmé par les développements prévus. Le monde peut supposer que Xi a un plan pour Taiwan, et l’exécution de ce plan a commencé.

25 octobre – Bloomberg : « La Chine a déclaré qu’elle avait franchi une étape historique vers la réalisation de l’unification avec Taïwan, quelques jours après que le Parti communiste au pouvoir a conclu un congrès qui a donné au président Xi Jinping cinq ans de plus au pouvoir. ‘Nous sommes plus proches que jamais dans l’histoire – – et nous sommes plus confiants et capables que jamais – de réaliser le rajeunissement national », a déclaré le porte-parole du bureau des affaires de Taiwan, Ma Xiaoguang, lors d’un point de presse régulier … « De même, nous sommes également plus proches que jamais dans l’histoire – ainsi que plus confiants et capables – de réaliser la réunification complète de la patrie.' »

28 octobre – Wall Street Journal (Josh Chin, Ann M. Simmons et Wenxin Fan) : « Le chef de la diplomatie chinoise a signalé que le dirigeant chinois Xi Jinping, qui venait juste d’étendre son pouvoir pour un troisième mandat révolutionnaire, avait l’intention de doubler son Dans un entretien téléphonique jeudi avec son homologue russe Sergueï Lavrov, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré que Pékin souhaitait approfondir ses relations avec Moscou « à tous les niveaux ». ‘, selon un communiqué publié par le ministère chinois des Affaires étrangères… La Chine soutient fermement les efforts de M. Poutine ‘pour unir et conduire le peuple russe à surmonter les difficultés’ et ‘établir davantage le statut de la Russie en tant que grande puissance sur la scène internationale’. scène », M.Wang a dit. »

24 octobre – Bloomberg :

« La vente épique de lundi sur les actifs chinois a fait la une des journaux de Hong Kong à Londres et New York. Mais pour les médias d’État chinois, c’est comme si la déroute n’avait jamais eu lieu. Au lieu de cela, les principaux journaux financiers du pays ont consacré la majeure partie de leurs premières pages à des articles de presse officiels sur le président Xi Jinping. Celles-ci comprenaient sa rencontre avec les principaux chefs militaires et l’interprétation par les responsables du Parti communiste du rapport liminaire de Xi au Congrès du Parti… Les actions chinoises ont chuté le plus depuis 2008 à Hong Kong et le yuan est tombé à un plus bas de 14 ans lundi au milieu des inquiétudes de Xi. une domination accrue sur les principaux organes politiques du pays sera préjudiciable à l’économie et à l’entreprise privée.

23 octobre – Financial Times :

« Le président Xi Jinping a resserré son emprise sur le pouvoir… alors que le 20e congrès du parti communiste s’est conclu par la retraite prématurée du Premier ministre Li Keqiang de son poste de chef du parti et l’étonnante ‘ vue du prédécesseur de Xi escorté hors de la scène principale. « Les réalisations du parti au cours des cent dernières années sont incomparablement glorieuses », a déclaré Xi dans son discours de clôture… « Le parti est florissant et nous sommes pleinement confiants et capables de créer de nouveaux et plus grands miracles ». Plus de 2 200 délégués au congrès d’une semaine ont approuvé une série de révisions de la constitution du parti qui proclament effectivement Xi comme le dirigeant le plus important de la Chine communiste depuis son héros révolutionnaire, Mao Zedong. Les révisions reconnaissent Xi,

23 octobre – Guardian :

« Xi Jinping a éliminé les principaux rivaux de la direction chinoise et a consolidé son emprise sur le pays le dernier jour d’une réunion du parti communiste à laquelle l’ancien président Hu Jintao était emmené de manière inattendue de la scène principale… La session de clôture du 20e congrès du Parti communiste chinois (PCC) a mis fin à un week-end de triomphe pour Xi qui fait de lui le dirigeant le plus puissant de Chine depuis Mao Zedong. .

24 octobre – Reuters :

« Le Chinois Xi Jinping a obtenu dimanche un troisième mandat à la tête d’un précédent et a mis en place un organe directeur supérieur composé de loyalistes, consolidant sa place de dirigeant le plus puissant du pays depuis Mao Zedong. Le chef du Parti communiste de Shanghai, Li Qiang, a suivi Xi sur la scène du Grand Palais du Peuple lors de la présentation du nouveau Comité permanent du Politburo, le mettant en lice pour devenir Premier ministre lorsque Li Keqiang prendra sa retraite en mars. Les autres membres du comité permanent de sept hommes sont Zhao Leji et Wang Huning, qui reviennent du comité précédent, et les nouveaux venus Cai Qi, Ding Xuexiang et Li Xi. Li Qiang est également nouveau au Comité permanent. Tous sont considérés par les analystes comme ayant une allégeance étroite à Xi…

28 octobre – Bloomberg :

« Les investisseurs espéraient que la Chine assouplirait sa stratégie stricte de Covid Zero une fois que le congrès pivot du Parti communiste aurait cimenté l’emprise du président Xi Jinping sur le pouvoir. Au lieu de cela, le contraire semble se produire. De nouveaux verrouillages sont imposés de Wuhan, l’épicentre d’origine de Covid, à la ceinture industrielle chinoise sur la côte est. Les écoles et les restaurants dans les restaurants de la centrale manufacturière du sud de Guangzhou ont été suspendus, tandis que les fermetures ciblées dans les métropoles de Pékin et de Shanghai se poursuivent, avec des immeubles d’appartements et des quartiers soumis à des ordonnances de maintien à domicile si même un contact étroit d’une personne infectée a visité. »

24 octobre – Reuters :

« Les actions cotées aux États-Unis des entreprises chinoises se sont effondrées lundi après que la nouvelle équipe de direction du président Xi Jinping a suscité des inquiétudes chez les investisseurs… Les géants du commerce électronique Alibaba, JD.com ainsi que le géant de l’Internet Baidu se sont effondrés entre 14% et 17 %…”

25 octobre – Bloomberg :

« Le resserrement de l’emprise de Xi Jinping sur le pouvoir met à l’épreuve la détermination des investisseurs en Chine. Ceux qui sont partis ont anéanti 447 milliards de dollars le lendemain du jour où Xi a brisé le leadership collectif de la Chine, poussant les craintes sur le futur modèle de croissance du pays à son paroxysme. Les gestionnaires de fonds internationaux sont «frustrés et en colère», selon Bank of America. « De toute évidence, les perspectives ne sont pas bonnes pour les investissements chinois compte tenu des changements politiques », a déclaré Mark Mobius… « Compte tenu de la position politique chinoise et du recul des États-Unis, nous ne pouvons que nous attendre à des tensions accrues et éventuellement à des sanctions supplémentaires dans le domaine technologique. Sans parler des autres barrières commerciales.’”

24 octobre – Reuters :

« L’économie chinoise a rebondi à un rythme plus rapide que prévu au troisième trimestre, mais une reprise plus robuste à plus long terme sera mise à l’épreuve par les freins persistants du COVID-19, une prolongation crise immobilière et risques de récession mondiale. Aidée par une série de mesures gouvernementales, la deuxième économie mondiale a augmenté de 3,9 % en juillet-septembre par rapport à l’année précédente… »

25 octobre – Financial Times :

« Le renminbi chinois a atteint son niveau le plus faible par rapport au dollar depuis 2007 alors que les inquiétudes concernant la nomination par le président Xi Jinping d’une équipe de direction plus dure et une économie en difficulté se sont propagées des actions aux marchés des devises. Le renminbi… a chuté de 0,6 % mardi à 7,3084 Rmb pour un dollar. La chute est intervenue après que la Banque populaire de Chine a déplacé le point médian de la bande de négociation de la monnaie au niveau le plus bas depuis la crise financière mondiale. La monnaie chinoise a perdu 13 % de sa valeur depuis le début de l’année.

26 octobre – Reuters :

« Mardi, les principales banques d’État chinoises ont vendu des dollars américains sur les marchés onshore et offshore en fin de séance pour soutenir l’affaiblissement du yuan… Une telle vente de dollars intervient alors que la monnaie chinoise fait face à une pression à la baisse croissante, avec l’onshore le yuan a atteint son niveau le plus faible depuis décembre 2007 et la valeur du yuan par rapport aux devises de ses principaux partenaires commerciaux à un creux de cinq mois. La vente de dollars par les banques d’État aux premières heures de négociation aux États-Unis a fait monter le yuan, a déclaré l’une des sources, notant que l’action a eu lieu à la fois sur les marchés onshore et offshore.

27 octobre – Bloomberg :

« Après un mois d’efforts pour soutenir le yuan, la Banque populaire de Chine a parcouru la plupart de ses outils politiques, la laissant avec des choix difficiles. Alors que la devise oscille près de l’extrémité faible d’une bande de négociation quotidienne de 2 % par rapport au dollar, le spectre de mesures extrêmes – aussi improbables soient-elles – grandit. Déjà, il y a des signes que la Chine intervient sur les marchés des changes, comme l’a fait le Japon. Une réévaluation ponctuelle et la restriction de la fourchette du yuan sont d’autres outils majeurs.

Le parti Xi Jinping continue de retentir.

25 octobre – Bloomberg (Hal Brands) : « Les résultats du 20e Congrès du Parti communiste chinois sont connus, et ils ne sont pas jolis – pour la Chine, les États-Unis et le monde. Xi Jinping a obtenu un troisième mandat historique en tant que secrétaire général du parti La Chine poursuit sa longue marche vers l’autocratie personnaliste, un système dans lequel Xi dirige impitoyablement le parti, les impératifs de contrôle politique l’emportent sur ceux de la croissance économique et l’État policier prospère de Pékin à Xinjiang. Pourtant, les ramifications les plus dangereuses peuvent venir de la politique étrangère. Washington et ses alliés seront confrontés à un dirigeant capable d’aller vite et de casser les choses – et qui pourrait être sujet aux paris catastrophiques que font si souvent les hommes forts isolés. Les signes de Xi’s dominance étaient omniprésents au Congrès du Parti.

24 octobre – CNBC:

« Les actions de Hong Kong et les marchés de la Chine continentale ont fortement chuté lundi tandis que d’autres grands marchés d’Asie-Pacifique ont augmenté. L’indice Hang Seng de Hong Kong a chuté de 6,36% à 15 180,69, ses plus bas niveaux depuis avril 2009, avec le L’indice Hang Seng Tech a baissé de plus de 9 %. »

Pour la semaine, l’indice Hang Seng de Hong Kong a chuté de 8,3 %, poussant les pertes cumulées à 36,5 %. Le Shanghai Composite a chuté de 4 %, tandis que le ChiNext, axé sur la croissance, a baissé de 6,0 %. La chute de 6,6 % de l’indice Hang Seng China Financials Index a poussé les pertes de 2022 à 29 %, clôturant la semaine au plus bas depuis 2009.

Les actions des développeurs chinois ont chuté de 7 %, alors que l’effondrement historique des obligations s’est encore accéléré. Notamment, Vanke CDS a bondi de 230 cette semaine pour atteindre un record de 941 points de base. Jusqu’à récemment, le deuxième développeur chinois était considéré comme financièrement solide. Vanke CDS s’est échangé à environ 200 points de base en avril. Cette semaine, les rendements des obligations Vanke ont bondi de près de six points de pourcentage à 16,8 %, après avoir commencé l’année à 3,0 %. Pourtant, Vanke apparaît comme un crédit immaculé par rapport au numéro un, Country Garden, avec des rendements (3 1/8 sur 25) clôturant vendredi à 100%.

Les obligations Country Garden ont rejoint cette semaine un club bondé d’obligations se négociant à moins de 10 cents par dollar. Il est tout simplement étonnant de voir une industrie avec des milliards de passifs s’effondrer sous nos yeux. Les marchés ont rendu leur jugement : ça va être un anéantissement.

Naturellement, les craintes systémiques de la Chine s’intensifient, comme en témoignent les prix élevés des CDS sur plusieurs années. 

Les CDS de la Banque de Chine ont atteint un pic cette semaine à 159 points de base, avant de clôturer vendredi en hausse de 4 à 138 points de base. Les CDS des banques industrielles et commerciales ont grimpé mardi à 160 points de base (finissant la semaine en hausse de 8 à 144 points de base). China Construction Bank a bondi à 159 points de base (+1 à 145 points de base). Les CDS de la China Development Bank ont ​​augmenté à 151 points de base (+3 à 132 points de base). Les CDS souverains chinois se sont échangés jusqu’à 138 points de base, le plus haut depuis février 2016, avant de terminer la semaine en baisse de 1 à 119 points de base.

Entre les riches chinois (paniqués), les investisseurs internationaux (désemparés) et les spéculateurs mondiaux (anxieux), il existe un potentiel évident de fuite historique des capitaux. Le « déficit budgétaire global » de la Chine a atteint un record de 980 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de l’année. Le système de crédit continue de croître à un rythme à deux chiffres, car les banques chinoises sont peu enclines à se retirer des prêts agressifs (comme dirigé par Pékin). Et les exportations chinoises semblent sur le point de ralentir. Il existe des facteurs clés indiquant une vulnérabilité monétaire aiguë – nonobstant les excédents commerciaux et 3 milliards de dollars de réserves internationales.

24 octobre – Financial Times :

« C’est une image qui peut définir une génération. La vue de Hu Jintao, l’ancien président de la Chine, amené de force du premier rang du congrès du parti communiste à Pékin était une pièce de théâtre politique – envoyant un message d’impitoyabilité totale et de contrôle total par Xi Jinping. Les loyalistes de Xi dominent désormais toutes les hautes fonctions du parti. Qui peut douter que le dirigeant chinois a l’intention de gouverner à vie et qu’il rasera au bulldozer quiconque se tiendra dans son De telles scènes de Pékin renforceront l’idée énoncée dans la nouvelle stratégie de sécurité nationale de l’administration Biden selon laquelle: « La RPC [République populaire de Chine] présente le défi géopolitique le plus important de l’Amérique. » A l’heure où la Russie fait la guerre à l’Europe,

26 octobre – Wall Street Journal (Chun Han Wong et Keith Zhai) : « Le dirigeant chinois Xi Jinping restructure son équipe de politique étrangère avec des promotions pour certains de ses envoyés les plus loyaux et les plus combatifs, une décision susceptible d’enhardir l’éthique agressive de ses diplomates face à Qin Gang, l’envoyé trié sur le volet de M. Xi aux États-Unis depuis juillet 2021, est l’un des principaux candidats au poste de ministre des Affaires étrangères de la Chine au printemps… Connu pour sa rhétorique souvent brusque dans l’affirmation des intérêts de Pékin, l’homme de 56 ans a été nommé samedi au Comité central du Parti communiste comme l’un de ses 205 membres à part entière, faisant de lui le premier ambassadeur en exercice à être directement promu membre à part entière de l’élite depuis la fin de l’ère Mao.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s